Vous êtes ici : Accueil > Vie de la ville > Conseils de quartier > Aéroport, Vauvert, Pierrelay, Pissevieille > Réunion du 14 janvier 2016

Réunion du 14 janvier 2016

Le conseil de quartier s’est réuni en assemblée plénière le jeudi 14 janvier 2016 à la salle du Moutet, sous la présidence de Mme Sophie VANNIEUWENHUYZE.

Présents :

- Mme VANNIEUWENHUYZE Sophie, Vice-Présidente de quartier ;
- Mme SERRE Danièle, Maire-Adjoint Titulaire,
- Mme LANGER Annabelle, M. LASNIER Lylian, Conseillers Municipaux Titulaires ;
- Melle MORIN Florence Coordonnatrice des conseils de quartier à la Direction de Proximité
- M. BRIDON Jean-Claude, M. CAMBOULIVES Philippe, Mme CLAVIER Dominique, M. GUGLIELMI Daniel, Mme LESDEMA Annie, M. MIOULANE Bernard, M. PASQUET Dominique, Mme PETIT GIRARD Annie, Mme PRAULT Cathy, Mme ROUX DUPIN Marie-Laure, Mme ROYER Catherine, Mme SINEAU BERGERON Dominique, Mme SIROT Jocelyne, M. STAWIAJ Jean-Antoine, Mme THONI Florence, Titulaires ;
- M. BEAUVAIS François, M. BOCARD Michel, M. GUET Bernard, Mme NARBOUX Marie-France, Mme TEMIEAU Anny, Suppléants.

Excusés :

- M. FRAGNIER Gérald, Conseiller Municipal;
- Mme ROYER Elise, Titulaires,
- Mme SAUTEREAU Marie-José, Mme SURGENT Marie-Joëlle, Suppléants.

Absents :

- Mme MARTIN Virginie, Conseillère Municipale,
- M. AUMASSON Raphaël, Mme AUNIORD Dominique, Mme BATAILLE Francette, M. DESROCHES Pierre, M. NALLET Laurent, M. POULET Patrice, M. SOUBIRAN Philippe, M. VECKRINGER Claude-Philippe, Titulaires,
- M. BRUNAUD Alain, M. MARTIN Benjamin, Mme ROUGERON-CASSORE Geneviève, Mme TOSTIVINT Sophie, Suppléants.


Mme Sophie VANNIEUWENHUYZE, Vice-Présidente, ouvre la séance à 18h10 et cite les personnes excusées.

Mme la Présidente rappelle l’ordre du jour de la séance :

- Sujets communs proposés par M. le Maire :

  • Les perspectives d’évolution au niveau de la communauté d’agglomération,
  • Les projets du quartier programmés au 1er trimestre 2016 ;

- « Canal de Berry à vélo », intervention de Mme Véronique FENOLL, Présidente du Canal de Berry ;

- Rapport des commissions et réponses de la municipalité.


A l’approche des deux ans de mandatures, Mme la Présidente informe l’assemblée que le prochain renouvellement des membres aura lieu en juin prochain. En outre, elle rappelle que la procédure d’organisation a évolué. En effet, une moitié du collège sera renouvelée au sein même du Conseil de Quartier et l’autre moitié par un tirage au sort ouvert à toutes les personnes volontaires. Ainsi, le calendrier du renouvellement sera le suivant :

Avril 2016 : séances plénières du deuxième trimestre
Annonce des candidatures pour les conseillers de quartiers souhaitant renouveler leur mandat.

Juin 2016 : - séances plénières avant la fin du mandat
Désignation de 12 titulaires et de 6 suppléants au sein même de chaque Conseil de Quartier en respectant la règle de la parité.
- campagne de sensibilisation auprès de la population.

Samedi 2 juillet 2016 : Tirage au sort à l’Hôtel de Ville des nouveaux membres.
Leur nombre dépendra de celui des candidats renouvelant leurs mandats, toutefois ce nombre complètera le collège afin que chaque conseil de quartier se compose de 24 titulaires (12 femmes - 12 hommes) et de 12 suppléants (6 femmes - 6 hommes).

Enfin, Mme la Présidente précise que toutes les personnes souhaitant renouveler leur candidature doivent se rapprocher de Mme Florence MORIN.

I- Le compte-rendu de la séance précédente

Mme Sophie VANNIEUWENHUYZE interroge l’assemblée sur d’éventuelles observations relatives au compte-rendu.

Aucune remarque n’est faite. Il est donc approuvé à l’unanimité.


II – Sujets communs proposés par M. le Maire


A- Les perspectives d’évolution au niveau de la communauté d’agglomération

Mme Cécile JAMET, Conseillère technique du Cabinet de M. le Maire, expose les perspectives d’élargissement de la communauté d’agglomération. En effet, M. le Maire souhaite apporter une information suite à l’article paru dans les Nouvelles de Bourges.

Dans le cadre de la nouvelle loi NOTRe d’août 2015, l’Etat appelle les communes à des regroupements à l’échelle de 15 000 habitants. L’Etat convie donc les petites communes à fusionner et à faire partie d’une intercommunalité. Par conséquent, le département du Cher est concerné.

En octobre dernier, Madame la Préfète a ainsi présenté un nouveau Schéma de Coopération Intercommunale. Ce document définit les compétences, les types d’intercommunalité et les périmètres de ces Etablissements Public de Coopération Intercommunale.

Aujourd’hui, la Préfecture propose deux rapprochements : une première possibilité de fusion entre les communautés de communes de Terres Vives et Terroirs d’Angillon, et, à côté de cela un deuxième regroupement entre Terres d’Yèvre, Vals du Cher et de l’Arnon.

Ces nouvelles communautés de communes ainsi créées au Nord et à l’Ouest empêchent la communauté d’agglomération de Bourges de s’agrandir alors que l’agglomération devrait continuer à se développer pour pouvoir envisager la réalisation de grands équipements.

C’est pourquoi, cet axe de développement doit répondre à un besoin d’agir sur un territoire, à l’échelle du département du Cher. La communauté d’agglomération de Bourges souhaite favoriser et développer des atouts sur ce département, en matière de développement économique et d’attractivité.

En effet, au niveau régional, la Ville de Bourges est la troisième ville tandis que l’agglomération se positionne au sixième rang, après Dreux et Blois. Actuellement, BOURGES PLUS rassemble 16 communes et compte 100 234 habitants. Ce choix d’agrandissement permettrait de trouver une meilleure place et se positionner au niveau du troisième rang.

Aujourd’hui, les discussions sont en cours entre les différents présidents de communautés de communes. La communauté d’agglomération de Bourges a formulé un souhait : une extension sur le territoire de Vierzon. Ce schéma favoriserait une complémentarité forte en terme de développement économique à grande échelle.
Notre territoire serait ainsi visible et attractif pour faire venir de nouveaux acteurs locaux.

A côté de cela, des projets communs de territoires - comme Agglobus, le SCOT Berruyer et la mission locale - sont actuellement mis en place avec les communautés de communes suivantes : Terres Vives, Terroirs d’Angillon, et Terres d’Yèvre. Par conséquent, il serait cohérent dans un premier temps de fusionner tous ces périmètres. A savoir dans le cas où cette cohésion se réalise, le projet compterait une agglomération d’environ 250 000 habitants.

L’objectif de cette démarche est donc de renforcer notre département au niveau régional, voire même au niveau national. Aujourd’hui, nos espaces sont considérés à dominante rurale et ce projet permettrait d’inscrire notre territoire dans une dynamique urbaine et métropolitaine.


B- Les projets du quartier programmés au 1er trimestre 2016

Pour les bâtiments :

  • Friche de l’Antre Peaux
  • Réhabilitation énergétique – suite des travaux commencés en 2015
  • Ecole Maryse Bastié
  • Amélioration énergétique – suite des travaux commencés en 2015
  • Maternelle Maryse Bastié
  • Aménagement salle de sieste Energétique – suite des travaux commencés en 2015


Les Breuzes :

Mme la Vice-Présidente apporte de nouveaux éléments à l’assemblée. La SEM TERRITORIA va mettre en place une démarche de concertation avec les habitants sur les aménagements des espaces partagés du site. En effet, le projet prévoit une zone verte et la SEM TERRITORIA souhaite mettre à contribution des groupes de travail pour réfléchir à une conception partagée du poumon vert au centre des Breuzes.

Mme la Vice-Présidente propose au conseil de quartier de réaliser une visite sur place en mai ou juin prochain pour mieux s’imprégner des lieux.

En ce qui concerne le calendrier des travaux, 2016 sera la phase de conception partagée pour les espaces communs. La phase d’acquisition foncière débutera en 2017 et les travaux de viabilisation commenceront en 2018. Ensuite, en 2019, les travaux d’aménagement de la zone devraient démarrer.


III- Canal de Berry à vélo

Mme Véronique FENOLL, Présidente du Syndicat mixte du Canal de Berry, expose ce nouveau projet à l’assemblée.

Le Canal de Berry traverse le département du Cher sur 190 km et 35 communes. Construit au XIXème, ce canal servait de voie de communication et de transport, notamment du charbon pour les mines, des barriques de vin et du bois. En 1955, le canal a été désaffecté et chaque commune est devenue propriétaire du linéaire de son territoire. En outre, le canal n’est pas considéré comme une rivière. Par conséquent, il n’est pas obligatoire d’y assurer une alimentation en eau. C’est pourquoi certains tronçons sont à sec.

Sa gestion était auparavant administrée par quatre syndicats dont chacun avait une mission différente. Cela compliquait la gestion du canal. C’est pourquoi la Préfecture a pris l’initiative en 2015 de fusionner l’ensemble des syndicats. Aujourd’hui, le Syndicat mixte du Canal de Berry est le principal gestionnaire et se compose d’une Présidente et de quatre vice-présidents, dont chacun a la charge d’un tronçon d’environ 60 km. En outre, le comité syndical compte 45 membres dont 5 élus de la Ville de Bourges. Ses deux principales missions consistent à entretenir le canal et à élaborer la mise à vélo du canal.

L’entretien du canal comprend le faucardage du lit, le fauchage des berges et la pérennité des ouvrages d’art comme les écluses. Certaines maisons éclusières sont en domaine privé. Un budget principal est alloué pour toute la partie fonctionnement et gestion. Prochainement, un marché de faucardage sur trois ans va être attribué ainsi que pour le fauchage des berges et l’entretien des ouvrages d’art. En 2016, les travaux d’entretien débuteront.

A côté de cela, le syndicat est en charge du projet de «Canal de Berry à vélo». Un budget annexe est dédié à cette mission. L’idée est de reprendre celle de la Loire à vélo. Cette réflexion date de 3 ou 4 ans. Une étude a été réalisée et a été chiffrée à 20 millions d’euros. Pour cela, le syndicat a demandé des subventions auprès de l’Europe (FEDER et FE ADER), de la Région et du Département. Ainsi, les fonds européens couvriront 76% du financement du projet et seuls 13% resteront à la charge du syndicat. Les dépenses seront imputées aux communes en fonction du nombre d’habitants pour respecter l’équité sur les budgets municipaux.

La première tranche des travaux concernera deux tronçons : les linéaires entre Bourges et Thénioux, et, un ruban cyclable de Saint Amand jusqu’à Epineuil-le-Fleuriel. Cette opération s’élèvera à 10 millions d’euros. Le bureau d’étude choisi comprend des paysagistes car la valorisation des paysages est une priorité. La volonté du syndicat est de mettre l’accent sur l’attractivité.
Ce projet doit également contribuer au développement du tourisme et pour cela une réflexion en partenariat avec les villes doit avoir lieu pour les questions d’hôtellerie, d’hébergement, de visites touristiques, etc. Ce travail crée ainsi une belle dynamique pour associer plusieurs acteurs économiques et que chacun puisse s’approprier le projet.

L’échéancier est le suivant :
Mai – juin : appel d’offres
Octobre : lancement des travaux

Les coordonnées et le contact du syndicat sont les suivantes :
Mme Valérie LEPRIOL
Tel : 02 48 25 25 37
Mail : valerie.lepriol@canal-de-berry.fr

……….

Le débat est ouvert.

Un conseiller demande s’il doit continuer à s’adresser à la Ville de Bourges en cas de problème d’entretien.
Mme FENOLL explique que le syndicat a donné la possibilité aux maires de prendre en charge la gestion de l’entretien de leurs linéaires, notamment pour les communes qui n’ont pas beaucoup de moyens techniques. Toutefois, des villes comme Bourges, Vierzon, St Amand et Dun sur Auron ont souhaité conserver l’entretien de leurs linéaires.
Mme Fenoll invite les personnes à contacter les services techniques de la Ville de Bourges pour toutes les questions d’entretien du canal sur son territoire, et notamment M. GUEDES, son Directeur de la Voirie.

Un membre souhaite obtenir des informations sur le devenir du moulin de Chappe.
Mme FENOLL indique que cet ouvrage est « grenellisé », ce qui signifie qu’il faut maintenir une continuité écologique pour les poissons. Du temps a été donné aux propriétaires. Le projet est actuellement en statu quo.


Mme la Vice-Présidente remercie Mme FENOLL pour sa participation et son intervention.


VI- Prise de Parole par les commissions

Mme Sophie VANNIEUWENHUYZE donne la parole aux différents rapporteurs. Elle informe l’assemblée que Mme SURGENT ne peut pas assister à la séance et n’a pas eu l’occasion de réunir le groupe de travail sur l’organisation des Aérotalents.

A- La commission Sécurité


FICHE 602-603 : RUE L.MALLET

La commission relève de très nombreuses critiques sur la gestion de cette voie qui est dans un état lamentable pour des flux de circulation supérieurs à                            10 000 véhicules/jour !

Cette situation a bien évidemment un impact sécuritaire (dangerosité de la circulation pour l’ensemble des usagers, SDIS, etc.) mais également des retombées économiques en termes d’image touristique et d’attractivité pour de nouvelles implantations d’entreprises dans la ZI industrielle des Danjons.

BOURGES PLUS a lancé une étude sur la requalification de la ZI des Danjons pour fin 2015 pour des travaux envisagés en 2017.


TRANSFORMATEUR ERDF situé chemin de Villeneuve, en face de l’entrée de la rocade verte.
ERDF doit installer une serrure pour interdire l’accès. Sa démolition a été demandée par la mairie.

Problème de cohérence au niveau de la signalétique chemin de Villeneuve

Que signifie ce panneau à l’entrée de la piste cyclable du chemin de Villeneuve, alors que sur l’ensemble du parcours des panneaux traditionnels ont été installés et qu’en parallèle de la piste cyclable existe un trottoir ?


Proposition : créer une zone bleue au cimetière du Lautier 
Ce parking est très fréquenté par les riverains, les salariés ou personnes de passage. Les visiteurs du cimetière ont par conséquent des difficultés à stationner. La commission est toujours en attente d’une réponse de la Ville.
Mme la Vice-Présidente transmettra à M. MERCIER.

Parking sauvage au carrefour de l’AFPA après le rond-point du Lautier

Est-il possible de repenser le stationnement, afin de discipliner les automobilistes et en même temps accroître le nombre de places de stationnement ?

L’ancien restaurant MBDA
La commission relance la proposition de restaurer ce bâtiment pour servir aux associations locales.
Les membres s’interrogent sur l’état exact du bâtiment étant donné que ce dernier a permis de reloger des clubs sportifs suite à l’incendie du Dojo.
Mme SERRE explique que des dérogations ont permis d’utiliser ce bâtiment de manière provisoire. Mais dans le cas d’une utilisation pérenne, des normes de sécurité sont à respecter et demanderaient d’importants travaux.
Mme la Vice-Présidente confirme que le quartier manque d’un lieu pour recevoir les associations et les habitants du quartier. Toutefois, elle réfléchit à la question et cherche un autre lieu plus adapté.

Carrefour route de la Chapelle / rue Louis Armand
La commission informe l’assemblée qu’un nouveau passage piéton sécurisé a été installé de l’autre côté du carrefour. Malheureusement, les piétons n’utilisent pas cet équipement car le précédent est plus proche du supermarché.
Mme la Vice-Présidente indique que le passage piéton a été positionné par rapport à la mise aux normes de l’arrêt de bus.

Route de la Chapelle

Les membres s’interrogent sur la raison de la suppression du coussin berlinois.

Concernant le trottoir, ce dernier mériterait d’être aplani. (voir photo ci-dessous)


PIERRELAY

1) Éclairage public chemin des marais

Problème :
Il n'y a pas d'éclairage sur la partie habitée du chemin des marais (6 pavillons).

Proposition :
Installer deux points lumineux sur les supports ERDF existants.


2) Aménagement plate-forme containers Chemin des Marais

Problème :
Les containers des riverains du chemin des marais (6 foyers) sont positionnés à l'angle des deux voies; ils gênent la circulation.

Proposition :
Réaliser une plate forme en grave en busant le fossé sur 3 ou 4 mètres 


3) Carrefours CD 23/Chemin de l'écluse et CD23/ruelle des Gâts
Problèmes :

- la visibilité au sortir du chemin de l'écluse est limitée (plus particulièrement dans le sens Bourges / Marmagne) ;

- La vitesse excessive à ce carrefour engendre régulièrement des accidents (pour la plupart matériels) mais il y a un risque important et permanent pour les piétons ainsi que pour les usagers des transports en commun (notamment les enfants à l'arrêt de bus) ;

- l'accès au chemin de l'Ecluse en venant de Marmagne est très périlleux : visibilité « tourne à gauche » insuffisante ;

- Problème similaire au carrefour de la ruelle des Gâts (« tourne à gauche » dangereux ; nombreux accrochages).

Propositions:
Étudier la réalisation de ralentisseurs en amont des deux carrefours de façon à réduire la vitesse ;
Aménager le carrefour « tourne à gauche » ruelle des Gâts ;
Améliorer la sécurité  du carrefour Chemin de l'écluse ;
Créer une Zone 30 entre les deux carrefours (environ 100 mètres).
(voir schéma ci-dessous)

4) Aménagement bande piétonne sécurisée le long du CD23 entre Pierrelay et la Rocade

Problématique :
L’accotement entre la sortie de Pierrelay et la rocade n'est pas praticable (sur environ 250 m). Les jeunes sont de plus en plus nombreux à vouloir emprunter à pied ce bord de route au risque de se faire percuter par des véhicules. Les habitants ne peuvent pas se rendre à pied vers les premiers services (Boulangerie, Pharmacie, Supérette etc.) situés à moins de 1000 m du hameau.

Proposition :
Aménager, d'un côté ou de l'autre de la route, un accotement piéton sécurisé sous la forme d'une allée gravillonnée avec une petite haie basse entre la voirie et le chemin piéton. (Très répandu dans le département, aux entrées de ville et dans la traversée des hameaux). 


Sortie de l’autoroute :

La présentation de BOURGES PLUS sur les aménagements de la sortie de l’autoroute pour résorber les embouteillages, n’a pas convaincu la commission qui craint des accidents sur cette zone. Les membres persistent à penser que la seule solution efficace consisterait à réfléchir à la création d’une seconde sortie Nord de l’autoroute.

En ce qui concerne la  sécurisation des passages piétons, elle est en suspens. Un rendez-vous avec le responsable de la DIRCO va être demandé puisque ce dernier serait le principal responsable de la non exécution des travaux.

Mme la Vice-Présidente indique que suite à l’intervention de BOURGES PLUS à la dernière séance, il serait préférable d’attendre la fin des études sur ce projet.
Le rapporteur insiste pour prendre contact maintenant, il pense que sans une action du Conseil de Quartier, cette demande ne sera pas traitée en priorité. Il souhaite mettre en avant la mise en danger d’autrui. Madame la Vice-Présidente donne son accord.

NB : Il est porté à notre connaissance qu’un cheminement piéton est prévu dans le cadre des travaux programmés en 2017 sur la ZAC du Moutet.


Chemin de Vauvert

La commission signale la dangerosité de la ligne aérienne qui ploie de façon inquiétante et se situe à 3 mètres du sol.


Questions diverses :

Points co- voiturage :
Avec la multiplication du co-voiturage, notamment avec l’application Blablacar, ne serait-il pas opportun de disposer à plusieurs endroits de la ville d’une signalétique co-voiturage ?

Exemple de panneau 


Voitures incendiées :
Plusieurs véhicules ont été incendiés récemment dans notre quartier (aéroport).
Quelles sont les dispositions prises pour endiguer ce phénomène que le quartier ne connaissait pas auparavant ?


Parking de la gare routière :
Avec la généralisation du transport par cars, le parking de la gare routière est fréquemment utilisé. Quelles sont les intentions de la ville pour favoriser l’accueil des cars et de leurs utilisateurs (information, signalétiques, bancs….) ?
Mme la Vice-Présidente indique que cette question concerne le  Conseil Départemental. La question sera posée à son Président.


Communication :
La commission a relevé dans une parution municipale du sud de la France, une initiative qui consiste à rappeler au travers du journal local des règles de prévention routière et des changements de dispositions du code de la route. La commission propose d’insérer ce type d’article dans les Nouvelles de Bourges, car il s’agit de règles qui s’appliquent à tous les Berruyers et qui concernent leur sécurité.

Voir ci-dessous l’article concerné.

Mme la Vice-Présidente proposera cette idée pertinente au service Communication de la Ville de Bourges.

B- Commission Environnement

Le rapporteur informe l’assemblée que le groupe de travail sur les pénétrantes cyclables de la rocade verte vers le centre ville a commencé sa réflexion. Aujourd’hui, les participants sont en attente de plans et documents qui doivent être remis par la Ville.
Mme Florence MORIN indique que les plans seront transmis dans les prochains jours. En effet, les délais ont été plus longs que prévu en raison d’un travail commun avec BOURGES PLUS.

La commission souhaite connaître la réponse de la municipalité au sujet de sa proposition relative à la propreté canine.
Mme la Vice-Présidente précise que M. le Maire et M. MOUSNY sont favorables à la deuxième proposition, plus légère en entretien. Un essai sera réalisé sur le secteur du square de l’Ordre National du Mérite.

Concernant la draisine, la commission souhaite savoir si ce bien appartient à la municipalité et connaître la démarche exacte pour le récupérer.
Mme Florence MORIN a pris contact avec le service Juridique et explique qu’il existe différentes hypothèses :
- Sur l’objet, il y a clairement le nom de la société propriétaire => il faut leur faire un courrier.

- Il n’y a aucune piste sur l’éventuel propriétaire : il faut normalement respecter le règlement des objets trouvés. La Ville de Bourges donne ensuite aux associations au bout d’un an maximum sans démarches préalable.

Par courtoisie, Mme Florence MORIN enverra un courrier au Réseau Ferré de France (RFF) indiquant que depuis x années une draisine est laissée à l’abandon sur le domaine public de la ville. Pour mettre fin aux nuisances la Ville envisage de donner ce bien à une association qui le valorisera. Si RFF entend le récupérer, il devra se manifester sous un délai d’un mois.

Le rapporteur poursuit en informant que les nuisances d’odeurs persistent dans le quartier des Danjons.

Concernant les odeurs d’égouts au niveau de la rocade verte entre la rue du Gazelec et le pont du canal, BOURGES PLUS est intervenu et M. CLAUSS, Directeur Assainissement, a pris contact avec M. CAMBOULIVES. Ce dernier demande à l’assemblée de relever la date et l’heure auxquelles les nuisances sont constatées.

Au sujet de la décharge sauvage aux abords de la rocade Ouest, le terrain a été nettoyé.

A Pierrelay, un membre annonce que pour l’arrêt de bus situé dans une zone insalubre, les services de la Ville et de BOURGES PLUS sont intervenus. Les Points d’Apport Volontaire ont été déplacés et les espaces verts nettoyés. Les conseillers sont satisfaits de cette opération. Toutefois, le transformateur tagué reste à améliorer.


VII – Questions diverses


Mme la Vice-Présidente annonce le prochain Conseil Interquartiers le mercredi 3 février à 18 heures.

Les salariés des entreprises à proximité de la boulangerie Feuillet ont des difficultés pour s’y rendre à la pause-déjeuner. Une liaison vélo/piéton serait appréciable et sécurisante pour les piétons depuis la Chambre de Commerce vers le chemin de Villeneuve.

Un conseiller s’interroge sur la pérennité de la brocante route de la Chapelle.
Personne n’a de réponse à apporter.

Un membre fait remarquer que les éclairages des fêtes sont discontinus sur certaines voies, par exemple avenue Marcel Haegelen.

A côté de cela, au niveau de l’avenue Marcel Haegelen et à l’angle de la rue Jacques Amyot, un conseiller signale que la végétation déborde sur la piste cyclable et diminue la visibilité.

A l’arrêt de bus des Castors, une personne demande un abri pour les personnes âgées.
Le représentant de la commission communale d’accessibilité indique que seul l’arrêt de bus rue Louis Armand était inscrit prioritairement sur le programme 2015.

Un conseiller souhaite savoir si la réfection des trottoirs, chemin de Villeneuve, comptera une troisième tranche dans la programmation des travaux.
Mme la Vice-Présidente ne connaît pas la date de la prochaine tranche qui sera déterminée en fonction du vote des budgets 2016 et des années à venir.

Un membre rappelle l’existence d’une décharge verte sur la rocade verte, évoquée à la dernière séance, et regrette qu’aucune personne n’intervienne pour observer et trouver les auteurs. Il demande également si la déchetterie des Danjons fermera officiellement.
Mme la Vice-Présidente précise qu’il n’existe aucune solution pour cette décharge sauvage. Toutefois, les services interviennent pour procéder à l’enlèvement des déchets verts.
La déchetterie des Danjons sera fermée au moment où une nouvelle verra le jour. Mme la Vice-Présidente rappelle que cette compétence est à la charge de la communauté d’agglomération.

 

Mme la Présidente clôt la séance à 20h20. La prochaine séance aura lieu le jeudi 28 avril 2016 à 18 heures, à l’école Barbès.