Vous êtes ici : Accueil > Vie de la ville > Conseils de quartier > Aéroport, Vauvert, Pierrelay, Pissevieille > Réunion du 16 décembre 2014

Réunion du 16 décembre 2014

Le conseil de quartier s’est réuni en assemblée plénière le mardi 16 décembre 2014 à la salle Le Moutet, sous la présidence de Mme Sophie VANNIEUWENHUYZE.

Présents :

- Mme VANNIEUWENHUYZE Sophie, Vice-Présidente de quartier,
- M. ORLOWSKI Pascal, Directeur de la proximité,
- Melle MORIN Florence Coordonnatrice des conseils de quartier à la direction de proximité
- Mme LANGER Annabelle, M. LASNIER Lylian, Conseillers Municipaux Titulaires;
- M. AUMASSON Raphaël, Mme AUNIORD Dominique, M. CAMBOULIVES Philippe, Mme CLAVIER Dominique, M. GUGLIELMI Daniel, Mme LESDEMA Annie, M. MIOULANE Bernard, M. PASQUET Dominique, Mme PETIT GIRARD Annie, M. POULET Patrice, Mme PRAULT Cathy, Mme ROUX DUPIN Marie-Laure, Mme ROYER Catherine, M. SIGNORINI Jean, Mme SINEAU BERGERON Dominique, Mme SIROT Jocelyne, M. SOUBIRAN Philippe, M. STAWIAJ Jean-Antoine, Mme THONI Florence, M. VECKRINGER Claude-Philippe, Titulaires ;
- M. BEAUVAIS François, M. BOCARD Michel, M. DESROCHES Pierre, M. GUET Bernard, Mme NARBOUX Marie-France, Mme ROUGERON-CASSORE Geneviève, Mme SURGENT Marie-Joëlle, Suppléants.

Excusés :

- Mme SERRE Danièle, Maire-Adjoint Titulaire,
- M. NALLET Laurent, Mme ROYER Elise, Titulaires,
- M. FRAGNIER Gérald, Conseiller Municipal Suppléant,
- Mme TEMIEAU Anny, Mme TOSTIVINT Sophie, Suppléants.

Absents :

- Mme MARTIN Virginie, Conseillère Municipale Suppléante.
- Mme BATAILLE Francette, M. BRIDON Jean-Claude, Titulaires,
- M. BRUNAUD Alain, M. MARTIN Benjamin, Suppléants.

Mme Sophie VANNIEUWENHUYZE, Vice-Présidente, ouvre la séance à 18h00 et remercie toutes les commissions pour leurs travaux. Elle rappelle aux membres d’être photographiés par Mme Florence MORIN pour l’élaboration du trombinoscope et que chaque conseiller doit donner sa fiche d’autorisation pour permettre la diffusion des images prises.

Mme la Vice-Présidente annonce que M. SEGART, Directeur de l’Enseignement et des Loisirs Educatifs de la Ville de Bourges, arrivera avec un peu de retard pour son intervention relative à une éventuelle ouverture d’école. Elle propose donc de commencer l’ordre du jour.

I- Compte-rendu de la séance précédente

Mme Sophie VANNIEUWENHUYZE interroge l’assemblée sur d’éventuelles observations relatives au compte-rendu.

Aucune remarque n’est faite. Il est donc approuvé à l’unanimité.


II – Désignation d’un secrétaire de séance

Mme la Vice-Présidente rappelle que le secrétaire de séance est une nouveauté par  rapport au règlement précédent. Cette personne validera les comptes-rendus et participera à l’élaboration de l’ordre du jour de chaque conseil.

M. SOUBIRAN et Mme SURGENT ont proposé leurs candidatures en amont et  Mme VANNIEUWENHUYZE demande si d’autres volontaires souhaitent participer.
Aucune autre personne ne se porte candidat.

Mme la Vice-Présidente propose que chacun exécute cette mission pour un an à tour de rôle.

M. SOUBIRAN laisse volontiers sa place à Mme SURGENT qui a l’expérience des mandats précédents.

III – La commission Animation – Qualité de Vie - intergénérationnel

La commission s’est réunie trois fois.

Mesdames PRAULT et SURGENT ont rencontré Mme BODIN, Adjointe des cadres de l’établissement d'hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD) des Résidences de Bellevue, dans le cadre du renouvellement de l’évènement des Aérotalents. En effet, l’édition 2015 se fera dans le parc des Résidences de Bellevue et aura lieu le    samedi 30 mai de 10 heures à 18 heures. Le groupe de travail demandera le prêt de matériel auprès de la municipalité comme les années précédentes.

En outre, Mme BODIN a évoqué le projet PUCA qui avait été communiqué lors du mandat précédent. Ce dossier consiste à la rénovation du bâtiment des Goulevents dans le cadre d’un projet intergénérationnel. Elle propose ainsi sa présence à une prochaine séance pour exposer le concept de cette opération.

La commission a évoqué le projet d’un marché en fin de journée à Bellevue, une fois par mois.
Mme la Vice-Présidente indique que sa mise en place demande du temps. En outre, la municipalité vient de monter un marché à Asnières. Toutefois, elle invite la commission à monter un projet pour le présenter au Maire-Adjoint du Commerce.

Autres propositions avec l’EHPAD : le groupe de travail a abordé également la réalisation d’activités périscolaires ou ateliers avec les écoles pour développer du lien intergénérationnel.

La thématique du chemin de Compostelle a été relancée, notamment avec la mise en place de coquilles pour indiquer le chemin aux pèlerins. En outre, la commission s’interroge sur la question de l’hébergement. Et elle envisagerait la possibilité d’héberger les pèlerins par les mêmes familles accueillant les festivaliers du Printemps de Bourges.

De même que la commission suggère la possibilité de créer des boîtes à idées. Pour cela, elle propose de lier les enfants et de lancer un concours auprès des écoles du quartier pour décorer les boîtes. Les lieux proposés sont Solderie Industrielles, Carrefour Market, La Poste, Boulangeries, Netto, etc.

Enfin, le groupe de travail fait constater que cette instance est méconnue des habitants et leurs actions encore plus. Pour que les habitants des quartiers Aéroport, Vauvert, Pierrelay et Pissevieille s’approprient ces conseils de quartier, le groupe de travail suggère l’organisation d’un événement pour présenter les conseils de quartier, leurs actions et les différentes commissions. La commission propose également la réalisation d’un flyer où sera identifié le programme ou le calendrier des actions liées aux Conseils de Quartier.
Pour se faire connaître des habitants, Mme la Vice-Présidente rappelle l’existence des macarons autocollants à apposer sur les boîtes aux lettres. Ils sont à retirer auprès de Mme Florence MORIN à la Direction de Proximité.

IV- La législation relative à l’implantation d’une école sur un territoire

M. SEGART, Directeur de l’Enseignement à la Ville de Bourges, précise que la création d’une école est à la charge des communes, selon le code de l’Education.
Il appartient donc au Conseil Municipal de délibérer sur cette création.
Néanmoins, le code de l’éducation précise que seul le Directeur Académique nomme les emplois d’enseignants.
Ce qui signifie qu’une commune peut construire un établissement scolaire mais peut rencontrer le risque de ne voir aucune ouverture de poste d’enseignant, si le Directeur Académique estime que l’école n’est pas justifiée.
Par conséquent, toutes les créations et les regroupements scolaires sont le fruit d’un partenariat avec l’éducation nationale. En outre, la tendance actuelle est de diminuer le nombre de postes d’enseignant. Il faut aussi tenir compte également du nombre de poste au niveau national pour une création ou fusion.
Sur Bourges, la raison évoquée serait une baisse démographique scolaire.

Concernant le quartier, 3 écoles élémentaires (Auron, Maryse Bastié et Barbès) et 4 écoles maternelles (Barbès, Maryse Bastié, Auron et Herbinière Lebert) se répartissent sur cette zone.
Il faut savoir que lors de la construction du lotissement les Jardins du Val d’Auron, les enfants auraient dû être logiquement rattachés à l’école Barbès.
Toutefois, comme l’établissement Maryse Bastié connaissait une baisse au niveau de sa fréquentation, le choix a été porté sur cette école pour relancer une dynamique scolaire.

Concernant l’évolution des effectifs élémentaires, à la rentrée 1998/99, 942 enfants sont inscrits sur l’ensemble des écoles et aujourd’hui la rentrée 2014/15 compte 606 enfants scolarisés.

A la rentrée 2009-10, le constat est le suivant : Maryse Bastié passe de 99 enfants à 192 enfants, cette centaine d’enfants supplémentaire est liée avec l’arrivée de nouvelles familles aux Jardins du Val Auron (soit 45 enfants) et par le fait d’un changement de secteur de familles plus jeunes. En revanche, Auron A passe de 174 à 134 enfants et Auron B passe de 176 à 132 enfants, d’où une perte de 80 élèves.
Enfin, l’école Barbès passe de 177 à 148 scolaires.

Sur l’ensemble du secteur, les chiffres montrent une stabilité des effectifs malgré l’arrivée de nouveaux pavillons.

Même constat pour les maternelles pour la rentrée 2009-10 :
• Maryse Bastié : 66 à 111 enfants
• Auron : 112 à 96 enfants
• Barbès : 86 à 98 enfants
• Herbinière Lebert : 97 à 91 enfants

Les chiffres montrent ici une légère progression des effectifs, principalement liée à l’établissement Maryse Bastié.

A la rentrée 2014, chaque école élémentaire compte 6 classes sauf Maryse Bastié où 8 classes sont ouvertes.
Et les maternelles sont au nombre de 4 classes dans chaque établissement et 5 classes pour l’école Maryse Bastié.

Au niveau académique, une école élémentaire doit comporter un minimum d’une classe par niveau, soit 5 classes primaires et 3 classes maternelles. L’addition de toutes ses classes n’offre pas aujourd’hui la possibilité d’ouvrir une nouvelle école. Mais la solution d’un transfert d’établissement serait plus appropriée. Aujourd’hui concrètement la création d’un établissement supplémentaire ne se justifie pas.
A savoir qu’une école maternelle doit alimenter l’école primaire, ce qui signifie un basculement de 40 enfants. Actuellement, Maryse Bastié compte 30 élèves en dernière section de maternelle. Dans le cas d’un effectif plus faible, l’établissement sera confronté à une érosion des effectifs.

Bourges comprend actuellement un patrimoine scolaire suffisant pour accueillir le public scolaire. Toutefois, M. SEGART précise que la notion de sectorisation par nombre de classe est à prendre en compte. A savoir que toute modification de la carte scolaire a une incidence directe sur les écoles existantes.

Pour conclure, M. SEGART indique à titre d’information que la construction d’une école de 6 classes aux normes actuelles coûte environ 4 millions d’euros TTC, avec la restauration et l’accueil périscolaire.

……….

Le débat est ouvert.

« Un membre conteste le calcul des effectifs élémentaires lié sur la base de la petite section. En effet, la Directrice de l’école Maryse Bastié a informé ce dernier que beaucoup d’enfants arrivent directement à l’élémentaire. »
M. SEGART indique que la méthode évoquée est celle utilisée par la Direction Académique pour la réalisation des cartes scolaires. La municipalité tient également compte de l’occupation des logements et du nombre de personnes par foyer. Ce sont des éléments statistiques. Toutefois, il est difficile de déterminer les mouvements de population.

« Un conseiller rappelle que la possibilité de créer une école a été évoquée par rapport au projet des Breuzes et à l’aménagement de parcelles résidentielles. »
M. SEGART répond que le projet d’aménagement des Breuzes demande de longues années avant sa réalisation. Cependant, sur un tel aménagement, la municipalité se base sur des données de l’INSEE, soit 4 enfants pour 10 logements, âgés de 0 à 18 ans. L’ampleur d’un tel programme aura effectivement une importance sur le nombre d’enfants scolarisés mais aujourd’hui la Ville de Bourges possède des locaux pour les accueillir. Les capacités d’accueil sont suffisantes. En outre, la municipalité a l’expérience de programmes précédents comme par exemple les Jardins du Val d’Auron.

« Une personne fait remarquer qu’une école amène de la vie dans un quartier. La Ville de Bourges a peut-être la possibilité d’accueillir de nouveaux enfants mais il serait important de prendre en considération le temps des trajets et penser à la qualité de vie des habitants. »

Mme la Vice-Présidente indique que le projet des Breuzes sera exposé à la prochaine séance et la proposition de l’école sera à étudier à ce moment là.

Mme VANNIEUWENHUYZE remercie M. SEGART pour son intervention et sa présence à ce conseil de quartier.

V– Les Commissions

A/ Aménagements et infrastructures

La commission a procédé tout d’abord à un bilan relatif aux projets en cours dans le quartier et souhaite connaître l’avancement des opérations suivantes :

  • L’avancement du projet des Breuzes ;
    Une présentation sera exposée aux membres à la prochaine séance.
  • La destruction des deux dernières barres d’HLM en haut de l’avenue Jean Mermoz ;
    La Direction de Proximité indique que la destruction est prévue en théorie fin 2015.
  • Les habitants de la cité Jardin ont fait part de doléances relatives à des problèmes d'isolation et d'humidité et souhaitent obtenir des informations.
    Mme la Vice-Présidente indique qu’effectivement à l’intérieur des logements il y a des problèmes d’isolations et d’humidité. Bourges Habitat va effectuer un audit pour résoudre ces problématiques.
  • La finalisation du parking du nouveau Prado, en particulier la tranche sur le site de l’ancienne entreprise Ducros, semble arrêtée.
    La Direction de Proximité indique qu’aucun projet n’est prévu actuellement sur ce site.
  • L’avancement des travaux du Prado ;
  • L’avancement de l’aménagement de la rue Diderot suite aux enquêtes qui ont été menées.
    Un projet sera présenté début 2015 pour une mise en application en printemps 2015. Les Conseillers de Quartier seront conviés à la réunion publique.
  • La réfection des trottoirs du chemin de Villeneuve ;
  • La mise en service de la fibre, notamment sur le secteur du chemin de Villeneuve ;
    Les secteurs prioritaires ont été redéfinis entre la municipalité et France Telecom. Ce secteur est passé dans les zones prioritaires pour un déploiement en 2015. Une carte identifiant le déploiement de la fibre optique peut être visualisée sur le site de la Ville.
  • Avec l’arrivée de nouvelles implantations près de l’autoroute, 500 à 800 camions circuleront par jour. La commission craint une saturation du trafic sur le rond point de l’échangeur et au niveau du péage. La municipalité a-t-elle prévue des aménagements ?
    La commission Sécurité va évoquer cette situation dans le point suivant.
    En outre, la commission souhaiterait être informée sur deux projets situés en bordure du quartier pour pouvoir répondre aux questions des habitants.
  • La requalification de la rue Jean-Jacques Rousseau à la suite de l’avenue Marcel Haegelen est-elle envisagée ?
    Mme la Vice-Présidente répond qu’aucun projet n’est prévu sur cette voie.
  • La livraison des nouveaux logements sociaux au carrefour des boulevards de l’Industrie et Théophile Lamy et la démolition des logements du Beugnon sont-ils prévus en 2015 ?
    La commercialisation doit se faire en début d’année 2015. Quant à la destruction, elle ne sera envisagée qu’une fois le relogement de tous les locataires effectué.

Ensuite, la commission fait le constat suivant : le quartier comprend trois pénétrantes qui sont les rues Marcel Haegelen, Louis Mallet et route de la Chapelle et forment trois micros quartiers. Ces zones se démarquent géographiquement et sont très sectorisées. La commission s’interroge donc sur cette absence de maillage de communication entre ces zones.
Elle propose ainsi une réflexion sur les améliorations de communication entre ces micros quartiers.

En outre, en vu de l’arrivée des Breuzes, la commission demande une réflexion sur l’aménagement des voies de circulation et surtout sur l’impact de circulation sur ces axes routiers.

Le groupe de travail a également listé d’autres propositions :

  • Création d’une maison de quartier soit dans l’ancien restaurant MBDA, soit dans les locaux réhabilités de la résidence de Bellevue.
    Mme la Vice-Présidente précise que ce projet n’est pas possible sur le site MBDA car le bâtiment comprend de l’amiante et la Ville n’est pas propriétaire des lieux.
  • Mise en dur des allées du jardin de l’ordre du mérite car les personnes âgées ont des difficultés pour circuler ;
  • Réfection de la clôture du jardin face à l’école maternelle Maryse Bastié ;
  • Création de jeux supplémentaires pour les enfants dans le quartier car actuellement seules deux aires de jeux sont implantés ;
  • La réfection de la couche de roulement de la rue Louis Mallet entre le Boulevard de l'Avenir et la rocade verte à la fin de la 2ème tranche de réfection du réseau d'eau potable prévue en 2015, dans l’attente de la requalification complète de cette rue. En effet, la chaussée actuelle est très dégradée, très bruyante et dangereuse, en particulier pour les deux roues.

Enfin, la commission considère qu’il est indispensable qu’elle soit informée au mieux pour travailler efficacement sur les projets futurs.
Elle demande donc la communication de certains documents liés au projet des Breuzes et au Plan Local d’Urbanisme du quartier.

La Direction de Proximité se renseignera des documents qui peuvent être mis à disposition du groupe de travail.

B/ Sécurité Routière

La Commission Sécurité a dressé rapidement un état des propositions en cours par rapport au mandat précédent pour une bonne transmission des dossiers travaillés. En outre, elle met l’accent sur deux dossiers prioritaires où un réel danger existe actuellement.

  • Carrefour rue Louis Armand / route de la Chapelle : Les premiers travaux réalisés vont dans le bon sens, ils s’avèrent cependant insuffisants pour sécuriser  les personnes à mobilité réduite qui traversent régulièrement la chaussée à cet endroit.
    La commission préconise de déplacer de quelques mètres le passage piétons et de le sécuriser par un ilot central en dur. Les quilles installées sont pour certaines endommagées. Parallèlement, il est également souhaitable de hâter la mise à niveau de l’arrêt de bus situé à proximité selon la législation PMR.
  • Sortie de l’autoroute : la commission demande, depuis plusieurs années, la mise en place de passages piétons. Ce sujet présente de plus en plus d’acuité avec l’augmentation du nombre de personnes qui se rendent dans les points de restauration à pied en traversant dangereusement la chaussée.
    M.TANTON en tant que Président de BOURGES PLUS avait promis la réalisation de ces travaux avant la fin 2013, mais sa promesse n’a pas été tenue.
    En outre, un bon éclairage du rond-point serait également à améliorer pour la sécurité des piétons.
    Un membre travaillant à Bourges Plus précise que ce rond-point est une voie communautaire et est en cours de réflexion sur différents projets notamment pour la réalisation d’un parking covoiturage. En outre, l’implantation de nouvelles entreprises va accentuer la circulation (Carrefour 900 poids-lourds et Intermarché 500 véhicules supplémentaires par jour). La communauté d’agglomération envisage de faciliter la circulation par la création de deux ronds-points pour éviter aux poids-lourds le rond-point de l’échangeur. Ce dernier interviendra auprès de sa hiérarchie pour appuyer ce dossier. Mais la décision devrait être prise dans des délais raisonnables.

Puis, la commission a exposé un récapitulatif des propositions en cours d’étude.

IDENTIFICATION GEOGRAPHIQUE Difficultés identifiées et propositions synthétiques REPONSES DE LA MAIRIE
Rue Vauvert Difficultés de stationnement Accord collégial avec les riverains
Ouverture du stationnement du lycée Marguerite de Navarre a l’ensemble des riverains Pas de réponse
Demande d’interdiction de circulation PL+3,5t Pas de réponse
Parking du Gazelec Interdire les rodéos. Qui est propriétaire de ce parking ? La partie gauche appartient à GRDF et la partie droite à la Ville de Bourges.
Rue Diderot Difficultés de stationnement
Multiplication des infractions et passage des poids lourds !
Tests de circulation terminés.
La municipalité prévoit une réunion publique en début d’année 2015.
Carrefour du Lautier Insuffisance de places de parking ;
Potelet situé a la sortie du cimetière est trop prés du tourne à droite, à repousser de 50cm ;
Réservation de places/ visites du cimetière
Sortie du cimetière : Les automobilistes qui sortent du cimetière sont confrontés à des refus de priorités, notamment par les bus.
Proposition : installation d’un cédez-le passage
La Direction de Proximité se renseignera sur la législation par rapport à une priorité à droite vis-à-vis d’un bus.
Rue L.MALLET Signalétique au sol confuse et dangereuse.
Trous dans la chaussée présentant des risques pour les cycles et les motos (Enrobé très dégradé)
 
Demande la réalisation d’un bateau à l'entrée de la rue G.FAURE En attente de réalisation
Demande d’un abri bus au niveau de l’entreprise Le Seyec dans le sens Pierrelay/Bourges  Attente de  réponse des services techniques ainsi que d'Agglo Bus

Concernant l’organisation des travaux, la commission fait remarquer que certains travaux bloquent la circulation de manière exagérée.

Elle demande donc que les travaux soient communiqués pour répondre aux questions posées par leur environnement.

La Direction de Proximité s’engage à envoyer les travaux hebdomadaires à l’ensemble de l’assemblée.

« Un membre signale une problématique au niveau de la station Total située boulevard de l’Avenir. Il est interdit de tourner à gauche et des quilles avaient été installées depuis quelques années. Aujourd’hui, les automobilistes font régulièrement demi-tour sur le boulevard en rasant les balises ou dans le carrefour à feux. Proposition : rajouter des quilles et prévoir un demi-tour beaucoup plus loin sur le boulevard. »

La commission souhaite revenir sur une situation évoquée au mandat précédent au n°111 rue Marcel Haegelen.
Ce lieu correspond à une sortie d’impasse, bordée de deux places de stationnement dont l’une est utilisée abusivement par un camion. Ce dernier empiète sur le stationnement par son chargement qui déborde sur la chaussée de l’impasse. Ainsi les résidents ne peuvent pas sortir normalement de leur impasse. La municipalité avait posé des plots pour limiter le stationnement, malheureusement elles ont été détruites.
La commission propose de mettre une barrière en métal.

Puis, le groupe de travail évoque une problématique vécue par les riverains de la rocade verte entre la rue Louis Mallet et le pont du canal. Ils se plaignent d’odeurs insupportables des eaux usées.
Quelques travaux ont été entrepris ces derniers mois sur les canalisations, la commission s’interroge si ce n’est pas la cause de ces désagréments.

Enfin, l’ex-restaurant la Grande Pelouse semblerait loger des squatteurs.
A l’approche de l’hiver, la commission s’interroge sur la sécurité des personnes par rapport à l’éclairage et au chauffage.
La Direction de Proximité s’est renseignée et ce lieu vient d’être racheté par une société.
Effectivement, ce bâtiment est squatté et un avis d’expulsion est prévu d’ici mars 2015. Au printemps, la situation devrait être régularisée.

« Un membre indique que la chaussée du chemin Tortu est très dégradée et il est urgent d’entreprendre des travaux de réfection. »
M. ORLOWSKI indique que l’information sera transmise aux services municipaux concernés.

C/ Environnement

La commission a fait également un état des propositions émises au mandat précédent et fait un récapitulatif qui est le suivant :

- Dégradation du revêtement de la rocade verte sur la portion entre les routes de la Chapelle et Marmagne (descente vers le lac à hauteur des tennis).
- Réflexion sur une opération pour utiliser la rocade verte comme pénétrante afin d’accéder au centre ville en vélo.
- Poursuite du plan d’actions sur l’entretien du canal de Berry.
- Demande de nettoyage du canal entre l’écluse de la Chappe et le Prado.
- Disparition du moulin de la Chappe.
- Renforcement à la propreté canine sur les trottoirs par l’apposition de pochoirs « Trottoir, pas crottoir ». Cette proposition a été testée rue Latham. Aujourd’hui, la commission souhaite voir leur esquisse sur une voie plus représentative.
- Installation de toilettes publiques sur la rocade verte et les abords du canal.
- Requalification de l’ancien cinéma « Le Royal », la commission propose de créer un lieu pour les associations.
- La friche industrielle jouxtant la route de la Chapelle sera-t-elle rachetée notamment pour l’éventuelle nouvelle déchetterie ?
- Perturbation par des nuisances d’odeurs persistantes dans les quartiers des Danjons et Vauvert.

La Direction de Proximité s’engage à transmettre toutes ces propositions à               M. CARTIER, Maire-Adjoint de l’Environnement, afin d’apporter des éléments de réponse à la prochaine séance.


Mme la Présidente clôt la séance à 20h00 et invite les conseillers à la prochaine séance qui aura lieu le 17 mars 2015 à 18 heures, à l’école Barbès.