Vous êtes ici : Accueil > Vie de la ville > Conseils de quartier > Asnières > Réunion du 1er décembre 2014

Réunion du 1er décembre 2014

Le conseil de quartier s’est réuni en assemblée plénière le lundi 1er décembre 2014 à la salle des fêtes d’Asnières, sous la présidence de Mme Marie-Odile SVABEK.

Présents :

- Mme SVABEK Marie-Odile, Vice-Présidente de quartier,
- Mme MORDANT Annie, Maire-Adjoint,
- Mme BORGHI Véronique, Conseillère Municipale;
- M. ARCHAUX Gilbert, M. BERNARD André, Mme BESSE Nathalie, Mme BONTEMPS Nadine, Mme COTTEREAU Adeline, Mme DEGOUTTE Catherine, M. FILIPPI Alain, Mme GEDOUX Isabelle, M. GEORGES Patrick, M. GOBIN Jean-Jacques, Mme GORDET Cécile, Mme LE VAILLANT Annick, M. LOMBART Jean-Claude, Mme MAZERI Dominique, M. MAZERI Patrice, M. NAUDIN Patrick, Mme PARBAUD Christine, M. PARROT Julien, M. PASQUEREAU Jean-Louis, Mme PETITJEAN Francine, Mme SCAGLIOLA Eliane, Titulaires ;
- M. BONNAUD Jean-Claude, Mme DAS NEVES, M. GOUJARD Grégory, Mme RICHOT Danièle, Suppléants,
- M. ORLOWSKI Pascal, Responsable de la Direction de Proximité et de la Démocratie Participative, et Mme MORIN Florence, Coordonnateur de la Démocratie Participative.

Excusés :

- M. GUERINEAU Jean-Michel, M. CHALON Benoit, Conseillers Municipaux Titulaires ;
- Mme SINSOULIER Agnès, Conseillère Municipale Suppléants,
- M. GEDOUX Stéphane, M. HADDAD Pierre, Mme PASDELOUP Eliane, Titulaire,

Absents :

- M. MARTIN Philippe, Suppléant.

Démissionnaire :

- Mme ROUX Françoise.

Mme Marie-Odile SVABEK, Vice-Présidente de quartier, ouvre la séance à 18 heures et cite les excusés. En outre, elle rappelle que le règlement ne prévoit aucune disposition sur la prise de parole des titulaires ou des suppléants. Ce qui signifie que tous les membres peuvent participer aux commissions, être secrétaire de séance ou être rapporteur des travaux des groupes de travail.

I- Le règlement intérieur

Madame la Vice-Présidente interroge l’assemblée sur d’éventuelles observations sur ce document transmis par courrier ou par messagerie.

Aucune observation n’a été faite.

II – Le déploiement de la fibre optique à Bourges

M. Olivier LESPRIT, Directeur de la Direction des Systèmes d’information et Télécommunication à la Ville de Bourges et à BOURGES PLUS, présente à l’assemblée un diaporama relatif au déploiement de la fibre optique. Ce dernier a été communiqué à la presse par Monsieur le Maire la semaine dernière.

Ce dossier a démarré en 2008. Dans le département du Cher, plusieurs élus ont été intéressés par le déploiement de la fibre optique sur le territoire et une réflexion avait été portée sur la réalisation d’un tel dispositif avec seulement comme ressource les finances des collectivités. Mais le coût de cette opération s’élève à 200 millions d’euros.

Ainsi, la France a été découpée en trois parties :
- les grandes villes où la concurrence est ouverte à tous les opérateurs ;
- la zone 2 recouvre les moyennes villes où un seul opérateur est retenu ; ici à Bourges, Orange a été désigné ;
- la zone 3 correspond aux zones rurales où les opérateurs ne proposent aucun dispositif. Le déploiement est à la charge des collectivités.

Sur le Cher, 200 millions d’euros de fibre optique ont été distribués. L’agglomération de Bourges et la commune de Vierzon ont obtenu 50 millions d’euros, offerts généreusement par France Telecom. Ainsi, la fibre optique ne coûte rien au contribuable.

Le déploiement a commencé en 2013 sur le secteur Est du Val d’Auron et le quartier Vauvert. 10 000 logements sont aujourd’hui adressables, soit ¼ de la population. Ce qui signifie que le territoire peut bénéficier potentiellement de la fibre optique. Seulement 4 000 logements sont raccordables actuellement. Techniquement, seul le raccordement par fourreaux peut alimenter les foyers en fibre optique pour le moment.
Concernant le raccordement aérien, des conventions sont en cours avec ERDF pour obtenir un raccordement en fibre optique. Ce qui signifie qu’actuellement, le problème n’est pas technique mais juridique.

L’année prochaine, France Telecom propose une extension à l’Ouest du Val Auron, chemin de Villeneuve, avenue de Dun et les Gibjoncs.

La Ville de Bourges a été séparée en 5 phases, mais vu l’avancement du déploiement, France Telecom annonce un bon taux de couverture sur le territoire dans les 4 ans à venir. Sachant qu’Asnières fait partie de la phase 3.

M. LESPRIT ne peut prévoir une date de fin pour l’arrivée de la fibre optique sur le quartier. Cette opération est réalisée sur mesure et par conséquent, ce n’est pas mesurable dans le temps. Au mieux, Asnières bénéficiera de la fibre optique dans deux ans, sinon dans trois ans.

Pour que la fibre optique soit déployée, cela suppose l’installation de 200 armoires de rues pour assurer le raccordement des usagers partout en ville. Car le problème de débit de la connexion ne dépend pas de la puissance mais de la longueur de fourreaux venant d’une armoire. Plus la longueur est importante, plus la connexion est faible.

Madame la Vice-Présidente s’interroge donc sur la priorité entre le centre ville et Asnières.
M. LESPRIT indique que France Telecom avait proposé un zonage de manière à ce que le retour sur investissement soit rapide. Par conséquent, le centre villle était privilégié. Mais à l’époque, M. LEPELTIER a demandé de favoriser les quartiers périphériques qui sont très demandeurs. Il ne souhaitait pas commencer le déploiement sur le centre ville. Par conséquent, France Telecom a pris en compte les zones défavorisées.

Madame la Vice-Présidente demande également si les services municipaux peuvent intervenir auprès d’Orange pour privilégier Asnières.
Les discussions avec Orange se passent très bien. Par conséquent, ces échanges facilitent le travail sur le territoire. M. LESPRIT émettra le souhait du conseil de quartier à leur prochaine rencontre.

Dans cette attente, des solutions palliatives existent. La fibre optique peut s’obtenir partout moyennant un coût élevé. Par exemple, les professionnels peuvent s’abonner pour un coût mensuel de 1500€. En outre, les particuliers peuvent prendre des forfaits 3G ou 4 G pour 30€ par mois, ce qui fonctionne très bien.

……….

Mme SVABEK ouvre le débat.

Un membre propose d’installer un relais sur la Chancellerie pour palier au transformateur situé à la gare.
M. LESPRIT indique que le coût de cette opération s’élève à 80 000 €.

Une personne se demande si effectivement un câble rejoint son domicile au transformateur de la gare.
M. LESPRIT confirme que chaque foyer est relié par câble à ce site et invite même les membres à visiter ce bâtiment de 10 étages.

Un conseiller s’interroge sur l’existence d’une aide de la municipalité pour financer une installation par satellite.
Actuellement, deux opérateurs offrent du débit par satellite. Toutefois, M. LESPRIT informe l’assemblée que le débit peut être de 2 méga pour un usage basique et un débit encore plus faible pour un usage pratique. De son avis personnel, M. LESPRIT n’est pas favorable pour cette solution. Cependant, une aide existe bien auprès de la municipalité à hauteur de la moitié du coût pour l’acquisition d’une parabole.

Mme SVABEK remercie M. LESPRIT pour sa présence et pour les informations transmises à l’assemblée.


III – Les commissions

A/ Cohésion sociale

Un rapporteur a pris la parole et a énoncé les différentes idées ressorties de leur rencontre.

I) LA PETITE ENFANCE

Madame Ghislaine VALLE a rencontré le groupe de travail et a dressé un bilan sur l’avancement du projet de la crèche aux horaires atypiques à Saint Doulchard: Les éléments qu’elle a apporté sont les suivants :

1-Lieu et plan
Cette structure s'implanterait derrière la société MIKIT, où se trouve une grange qui sera restaurée. Un espace vert serait créé, agencé d'un parking de 18 places et de 2 places handicapées. L'architecte a fourni le premier plan le jeudi 20 novembre 2014.

2-Projet d'établissement
Un travail de fond sur le projet d'établissement est en cours notamment sur :
-les pratiques obligatoires en rapport ave la PMI,
-le secteur économique avec les puéricultrices.
L'IUT serait intéressé pour confier des misions à leurs étudiants et de  travailler sur le projet.

3-Structures intéressées
-Bouygues Télécom et Auxitrol
-Michelin, Leroy Merlin, Centre Hospitalier Jacques Cœur et la Clinique Guillaume de Varye

4-Financement
Un financement pourrait être obtenu par la Mutualité Française

5-Formation
Le Greta serait partenaire pour réaliser des formations de la petite enfance.

6-Pluridisciplinarité
L’objectif est obtenir une structure complète avec des kinésithérapeutes, des ergothérapeutes et des psychologues à disposition des enfants et des parents.

7-Inauguration
L'ouverture de la crèche est prévue en 2016, centenaire de la première crèche de Bourges créée pendant la première guerre mondiale.


II) LES AINES

Le groupe de travail a également porté une réflexion sur les ainés et les personnes âgées isolées.

1- Colis
Lorsque les ainés ne peuvent pas participer au repas de fin d’année, ils doivent s'inscrire en Mairie afin de bénéficier du colis. Cependant, cette démarche est mal vécue par ces derniers et souvent elle est effectuée par une tierce personne.
La commission demande à la municipalité de fournir un listing des personnes concernées afin que les membres du conseil de quartier puissent aller voir ces habitants. Un récapitulatif des bénéficiaires serait ainsi transmis à la Mairie et les colis remis aux conseillers de quartier afin des les restituer auprès des habitants.
Madame la Vice-Présidente indique que la famille et les amis participent à la démarche et viennent récupérer le colis de la personne âgée. L’inscription se fait par la personne ou la famille, où un reçu est remis. Avec ce dernier, une tierce personne peut retirer le colis. Mme SVABEK fait remarquer qu’aucune remarque n’a jamais été remontée. Par conséquent, la municipalité considère que ce dispositif fonctionne très bien.
Concernant la liste des personnes ayant droit au colis, la municipalité ne peut pas donner ce type de document.
La commission s’interroge sur le fait que toutes les personnes âgées, notamment isolées, sont informées de l’existence des colis.
La municipalité explique que la communication est diffusée dans la presse, les Nouvelles de Bourges et auprès des mairies. Enfin, les colis sont remis aux personnes de plus de 75 ans.


2-Transports
Le groupe de travail propose de mettre en place une navette afin que les habitants qui ne peuvent pas se rendre aux bureaux de votes puissent aller voter. De même pour le marché qui se déroule le lundi, le sac-cabas peut vite devenir lourd et certaines personnes ne s'y déplacent pas par peur de peiner à rentrer chez eux.
Madame la Vice-Présidente annonce que la navette a un coût. Elle propose de faire une étude de coût afin que l’assemblée possède des données chiffrées.


3-Appels téléphonique
En région parisienne, les agents de la Mairie sont chargés de téléphoner aux personnes isolées à partir de 75 ans une fois par mois afin de vérifier qu'ils ne manquent de rien. En période de grande chaleur, ces appels sont plus fréquents.
La commission propose de mettre en place ce même système sur la Ville de Bourges.
Mme SVABEK informe que cette opération existe depuis la canicule de 2003. Un plan a été déployé et est à la charge du CCAS.


4-Foyer logement
Les anciens d’Asnières, qui souhaitent poursuivre leur vie dans un foyer-logement, sont actuellement obligés de s’excentrer dans les quartiers voisins. Mais ces personnes sont très demandeuses pour rester dans leur village. D’après eux, une réflexion avait été portée sur la création d’un foyer logement à la place du city-stade. Aujourd’hui, elles souhaitent que ce projet soit relancé auprès de la municipalité.
En outre, la majorité des foyers sont à étages, les personnes souhaiteraient plutôt une petite maison de plain-pied avec un petit terrain. Leurs maisons actuelles sont souvent trop grandes pour eux et ont des difficultés à les entretenir.
Mme la Vice-Présidente indique que tout est envisageable cependant tout projet émane d’un besoin ou d’une demande. Concernant les foyers-logements sur Bourges, des places restent disponibles, ce qui signifie qu’il n’y a pas de liste d’attente.
La Direction de Proximité les invite à se rapprocher des services du CCAS pour connaître les réels besoins et réaliser un état des lieux.

5-Maison de santé
Le Docteur Christian CHAPUIS devrait prendre sa retraite d'ici deux ans. Afin d'anticiper ce manque de médecin, le groupe de travail propose de créer une structure pluridisciplinaire avec un local mis à disposition par la municipalité.
Mme SVABEK annonce que cette problématique est de la compétence du Conseil Général du Cher.
Cependant, une personne fait remarquer que la municipalité pourrait participer à ce projet en offrant un terrain comme pour le site du Val d’Auron.
En outre, elle a eu écho de normes législatives au sujet de distance géographique à respecter entre deux établissements « maison de santé ».
La Direction de Proximité se renseignera auprès de l’Agence Régionale de Santé sur la législation entre la maison de santé et la maison pluridisciplinaire et sur la question des distances.

6-Démarches administratives
La commission fait remarquer que la route de Bourges a été nommée rue John Bost mais les riverains sont aujourd’hui amenés à effectuer des démarches administratives pour ce changement d’adresse. Par conséquent, cette démarche ne pourrait-elle pas être faite automatiquement par la Mairie.

B/ Culture et Patrimoine

1- Exposition à thème

La commission propose le lancement d’un appel à collecte de documents, d’objets, de témoignages auprès des différentes communautés d’Asnières en vue d’une exposition à thème. L’objectif est de créer du lien social et de restaurer un lien entre les associations locales.
La première exposition pourrait porter sur le centenaire de la première guerre mondiale. Par la suite et selon le calendrier, d’autres thèmes pourraient être proposés comme le Noël des communautés ou la cuisine.
Au sujet du lieu, le plus approprié et le plus facile d’accès semble être dans le hall d’accueil de la Mairie annexe d’Asnières. Ensuite, l’exposition pourrait devenir itinérante et être transportée dans d’autres espaces communaux comme les bibliothèques, les ludothèques, les écoles, voir les maisons de retraite.
Mme Florence MORIN précise que la Maison des Jeunes à Asnières accepte de recevoir l’exposition. M. MELIN reste à la disposition du groupe de travail.
Suite à la recherche de ce lieu, un membre fait remarquer qu’Asnières ne possède pas beaucoup de lieux municipaux.
En conclusion, Mme la Vice Présidente confirme que cette proposition d’exposition est très intéressante et que la Direction de Communication serait à leur disposition pour réaliser des dépliants.

2- Mettre en valeur le patrimoine des Sentes

La seconde proposition est de mettre en valeur le patrimoine caché d’Asnières que sont les sentes par l’organisation de rendez-vous périodiques sous forme de balades découvertes animées par des conteurs, des acteurs ou des musiciens. L’essentiel est de rester ludique.
L’office du Tourisme, le service du Patrimoine, les associations de théâtre et de musique et des personnes connaissant bien l’histoire d’Asnières seraient à contacter afin d’apporter une aide précieuse à la réalisation de ce projet.

3- Un bulletin associatif d’Asnières

Un conseiller a eu connaissance de l’existence d’un bulletin trimestriel des associations d’Asnières. Cette initiative n’a pas perduré. Elle permettait pourtant un lien entre les différentes associations locales et informait des différentes manifestations à venir. Cette idée serait peut-être à renouveler.


4- Installation d’un panneau d’affichages

La place du 14 juillet est un lieu de passage très fréquenté et la commission demande l’installation d’un panneau d’affichage vitré fermant à clef et ouvert en priorité aux associations désireuses de communiquer sur leurs projets, leurs spectacles via les services de la mairie.
Mme SVABECK est favorable pour cette proposition. Toutefois, l’idée de la vitre serait peut-être à éviter.

5- Autres animations

Dans un premier temps, la commission propose une animation périodique sur la place du 14 juillet par la venue en été d’une bibliothèque mobile avec mobilier gonflable, en alternance avec la venue de lecteurs bénévoles, pour créer un rendez vous destiné à un public de jeunes enfants. Cette animation pourrait venir en complément des jeux installés sur la place qui attirent beaucoup d’enfants.
Un membre demande si la municipalité a un local pouvant accueillir un atelier lecture ou conte en dehors de la belle saison, comme la ludothèque.
Ensuite, le groupe de travail souhaite reprendre le projet d’une bourse d’échange de plantes et de graines du précédent mandat. Ce rendez vous pourrait être intéressant à mettre en place en complément de la brocante au printemps en le localisant à proximité des sentes.
D’autre part, le groupe de travail suggère des rendez-vous d’été avec des séances de cinéma de plein air implanté sur la Chaume. Un autre rendez-vous d’été remportant un grand succès consiste en concours de pétanques. Le barbecue place du 14 juillet a été un beau succès, ce rendez vous sera-t-il reconduit sous une autre forme ?
Mme la Présidente approuve l’idée d’un rendez-vous convivial sur l’exemple du barbecue géant. Elle propose d’organiser la fête des voisins avec les moyens de chacun. La municipalité pourrait apporter son aide par le prêt de matériel.
Enfin, la commission propose que la salle des fêtes puisse accueillir la retransmission de spectacles sur grand écran : théâtre, cirque, concert, etc.
Mme SVABEK indique que la question va être étudiée par les services municipaux afin de connaître le coût d’un tel dispositif.


6- Création d’un pédibus

Le projet de création d’un pédibus pour les enfants scolarisés à la maternelle et aux écoles ARAGON PREVERT n’a pas pu être porté au mandat précédent. Le point de regroupement serait situé devant la MJC et permettrait aux parents de ne s’arrêter qu’à un seul endroit pour déposer les enfants qui pourraient se rendre à l’école à pied en empruntant majoritairement les sentes. La mise en place de ce projet nécessite néanmoins la participation de bénévoles assez nombreux et un investissement en personnel communal.
Mme la Présidente est favorable à cette proposition et demande à la Direction de Proximité de se renseigner sur la législation pour monter un Pédibus.


C/ Circulation, Sécurité, Voirie

La commission a effectué un état des lieux des zones à risque. Les problèmes identifiés sont les suivants.

Remarques sur la rue du grand chemin :
Le comptage effectué en 2013 a été effectué quand la rue était barrée en raison de travaux. La commission demande une nouvelle étude.
Suggestion :
- réduire la vitesse en diminuant la largeur de la chaussée par des bacs à fleurs et en installant des emplacements de stationnement afin de rendre les trottoirs aux piétons et ou aux personnes à mobilité réduite.
- Interdire aux camions qui rejoignent la N76 d’emprunter cette rue  par une signalétique en amont.
Madame la Vice Présidente indique que les trottoirs vont être requalifiés en 2015-16 et à ce moment là la municipalité pourrait envisager la prise en compte de solutions pour la vitesse. Elle encourage donc la commission à travailler sur cette réflexion.

Trottoirs  dangereux rue du puits neuf :
Les poteaux électriques, l’étroitesse du trottoir et l’implantation de potelets rendent difficile le passage d’une poussette ou d’une personne à mobilité réduite. Ils sont obligés d’emprunter la voirie. Sachant que les trottoirs rue du Puits Neuf sont très fréquentés par les écoliers se rendant à pied à l’école.

La commission constate la dangerosité de la chicane dans le virage du stade. Cette chicane a pour but de casser la vitesse et de sécuriser le passage entre le stade et le stand de tir à l’arc.

Le groupe de travail propose d’installer un stop :
- au bout du chemin rural du Chauchery donnant sur la rue des Alouettes,
- au bout du sentier des grosses plantes donnant sur la rue des Fauvettes,
-  à la sortie de la rue A.Schweitzer donnant sur la rue du petit Chailloux.

Un conseiller constate des dégradations à plusieurs reprises sur la barrière de sécurité située au petit rond point rue du Puits Neuf/rue Danton suite à des incivilités de la part des automobilistes: Il propose l’installation de ralentisseurs pour réduire la vitesse.

Concernant le stationnement anarchique sur les trottoirs rue Pasteur John Bost, ce qui rend dangereux le passage des piétons, des poussettes, et des personnes à mobilité réduite, la commission suggère de matérialiser les emplacements de stationnement sur la chaussée ou à cheval sur le trottoir afin que les piétons retrouvent l’usage continu du trottoir et ce qui contribuerait à réduire la vitesse.

En complément ou en remplacement des « coussins berlinois », le groupe de travail propose de recourir au marquage de zébras sur la chaussée. L’effet psychologique sur la réduction de la vitesse est intéressant et peut-être moins onéreux pour la collectivité (exemple : le marquage au sol du rond point situé à l’entrée de Fussy en direction de Ménetou Salon).

Les membres ont également constaté :
- le passage de camions rue des Fauvettes malgré la présence d’un panneau d’interdiction de circuler,
- le non respect du stop à l’intersection du chemin des Coulangis et de la route de Méry-es-Bois.

Manque de visibilité en sortant du parking de la place du 14 juillet :
Suggestion : Installer un miroir en face de la sortie du parking et un stop si besoin à la sortie du parking.
Mme SVABEK informe que les miroirs ne sont plus au norme et la législation en interdit la pose. Toutefois la solution du stop pourrait être envisagée.

Au bout de la rue du Bois desséché en allant vers le chemin du Bois Desséché : Suggestion : sécuriser la petite place permettant le stationnement.
En effet, certains automobilistes peu scrupuleux coupent le virage dans le sens rue du bois Desséché vers le Chemin du bois desséché sur le côté des numéros pairs du chemin du bois desséché en roulant sur le trottoir à vive allure lorsqu’aucun véhicule n’est stationné sur les emplacements marqués au sol sur le trottoir.

Impasse François Coillard :
La commission demande le ramassage des poubelles par un petit camion comme pour le chemin des Guillottes. Les habitants du fond de l’impasse sont âgés et handicapés, et, contraints de se rapprocher du bord de la route leur poubelle et de venir la récupérer ultérieurement après la collecte.
Mme SVABEK a étudié avec VEOLIA une solution mais le camion ne peut pas faire demi-tour au bout de l’impasse. Elle a donc trouvé un compromis avec un riverain qui mettra leurs poubelles dans le conteneur.

Enfin, d’autres membres ont fait part d’une vitesse excessive et dangereuse rue du petit Chailloux.


D/ Aménagement du territoire & Nouvelles technologies

La commission a évoqué différents sujets dont certaines thématiques ont été reprises du mandat précédent.

1- Demi-journée de nettoyage

Le groupe de travail propose de relancer la demi-journée de nettoyage qui aurait dû se faire l'année dernière avec les écoles ARAGON et PREVERT. Ce projet aura pour but de sensibiliser les élèves sur l'environnement et le traitement des déchets.
• Nous devrons nous rapprocher de la directrice de ces écoles et de la société VEOLIA pour une réalisation prévue pour la fin de l'année scolaire.

Mme Florence MORIN indique que VEOLIA organise des interventions auprès des écoles en faisant participer les élèves à des ateliers pédagogiques et à des jeux sur la gestion des déchets.

2- Parcours des sentes

Les membres suggèrent d'étudier les sentes sur un plan, et d'essayer d'établir un parcours supplémentaire.

• Le groupe de travail demande à la Mairie de bien vouloir leur faire parvenir un plan récent des sentes, sentiers et chemins ruraux. Nous réaliserons une excursion afin d'étudier la faisabilité du nouveau parcours.

3- Les terrains de tennis de la Chaume

La commission demande une réfection ou un réaménagement des terrains de tennis car ils ne sont pas beaucoup exploités. Un parcours de santé avec équipements pourrait être également réalisé.

• Une réflexion sera menée en parallèle avec le projet de nouveaux parcours de sentes.

Mme SVABEK annonce que ce site est régulièrement vandalisé et la municipalité ne souhaite pas se lancer dans un nouveau projet.

4- Création d'une aire de jeu

Le groupe de travail constate que l'aire de jeu située à la place des nouvelles résidences entre la rue des Mésanges et l'allée des chardonnerets n'a pas été remplacée. Étant donné que ces résidences ont permis à des jeunes familles avec enfants de s'installer, il serait peut être judicieux de refaire une aire de jeu sur le terrain au nord de la rue des Mésanges et donnant sur la rue des Alouettes.

• Un plan d'urbanisation sera demandé à la Mairie afin de faire le point sur les besoins de la population et une réflexion sera menée.

Mme SVABEK indique que les services municipaux doivent se renseigner dans un premier temps pour savoir si le terrain est du domaine public ou privé.

VI– Questions diverses

Un membre s’interroge sur le devenir de la route des 4 Vents quand la rocade sera ouverte à la circulation.
Mme SVABEK indique que la route des 4 Vents sera fermée à l’ouverture de la rocade, soit dans le courant 2015.
Une personne fait remarquer que les riverains de la route de Saint Michel vont subir une augmentation de la circulation.


Mme la Vice-Présidente clôt la séance à 20h15 et invite les conseillers à boire un verre de convivialité.

La prochaine séance aura lieu le lundi 16 mars 2015 à 18 heures, à la salle des fêtes d’Asnières.