Vous êtes ici : Accueil > Vie de la ville > Conseils de quartier > Charlet, Lahitolle, Pignoux, Sembat > Réunion du 19 janvier 2016

Réunion du 19 janvier 2016

Le conseil de quartier s’est réuni en assemblée plénière le mardi 19 janvier 2016 à la salle DESBOIS-DOINEAU, à l’IMEP, sous la présidence de M. Hervé LANTOINE.

Présents :

- M. LANTOINE Hervé, Vice-Président de quartier et Conseiller Municipal,
- M. MOUSNY Philippe, Maire-Adjoint Titulaire ;
- M. LEFELLE Hugo, Conseiller Municipal Suppléant,
- M. AUPETIT Daniel, Mme CHICOT Martine, M. DUBOIS Gérard, Mme DUBOIS Joséphine, M. FLOCK Louis, M. FOULARD Grégory, Mme JESNAK Laurence, M. LOGNONNE Jacky, M. PETIT Johnny, Mme SIROUX Anne-Marie, Titulaires ;
- M. DE MAILLARD Paul, M. FANDARD Thierry, Suppléants ;
- Mme JAMET Cécile, Conseiller Technique, au Cabinet de M. le Maire ;
- Mme MORIN Florence, Coordonnateur de la Démocratie Participative.

Excusés :

- M. CHARPAGNE Frédéric, Maire-Adjoint Titulaire ;
- Mme LAUTREC Ghislaine, Conseillère Municipale Suppléante,
- Mme GUERIN Sandra, Mme LANTOINE Isabelle, M. ROUVET Patrice, M. TOINARD Christian, Titulaires ;

Absents :

- M. BEDIN Yannick, Conseiller Municipal Titulaire,
- M. FLEURY Jacques, Mme LALLIER FERNANDES Annette, Mme LOPEZ Florence, M. MARTIN Olivier, M. VIAUD Sébastien, M. WOLNIAK Pierre-Marie, Titulaires,

Démissionnaires :

- M. GUILLAIN David, Suppléant.


M. Hervé LANTOINE, Vice-Président de quartier, ouvre la séance à 18h15 et souhaite ses meilleurs vœux à l’assemblée pour cette nouvelle année.

M. le Vice-Président donne ensuite la liste des excusés et du démissionné M. GUILLAIN David en raison de son absence à chaque séance.


I- Le compte rendu de la séance précédente

M. le Vice-Président interroge l’assemblée sur d’éventuelles questions relatives au compte-rendu.

Aucune remarque n’ayant été faite, le compte-rendu est adopté à l’unanimité.

II – Sujet commun : les perspectives d’évolution au niveau de la communauté d’agglomération

Mme Cécile JAMET, Conseillère Technique du Cabinet de M. le Maire, expose les perspectives d’élargissement de la communauté d’agglomération. En effet, M. le Maire souhaite apporter une information suite à l’article dans les Nouvelles de Bourges.

Dans le cadre de la nouvelle loi NOTRe d’août 2015, l’Etat appelle les communes à des regroupements à l’échelle de 15 000 habitants. L’Etat convie donc les petites communes à fusionner et à faire partie d’une intercommunalité. Par conséquent, le département du Cher est concerné.

En octobre dernier, Madame la Préfète a ainsi présenté un nouveau Schéma de Coopération Intercommunale. Ce document définit les compétences, les types d’intercommunalité et les périmètres de ces Etablissements Publics de Coopération Intercommunale.

Aujourd’hui, la Préfecture propose deux rapprochements : une première possibilité de fusion entre les communautés de communes de Terres Vives et Terroirs d’Angillon, et, à côté de cela, un deuxième regroupement entre Terres d’Yèvre, Vals du Cher et de l’Arnon.

Ces nouvelles communautés de communes ainsi créées au Nord et à l’Ouest empêchent la communauté d’agglomération de Bourges de s’agrandir alors que l’agglomération devrait continuer à se développer pour pouvoir envisager la réalisation de grands équipements.

C’est pourquoi, cet axe de développement doit répondre à un besoin d’agir sur un territoire, à l’échelle du département du Cher. La communauté d’agglomération de Bourges souhaite favoriser et développer des atouts sur ce département, en matière de développement économique et d’attractivité.

En effet, au niveau régional, la Ville de Bourges est la troisième ville tandis que l’agglomération se positionne au sixième rang, après Dreux et Blois. Actuellement, BOURGES PLUS rassemble 16 communes et compte 100 234 habitants. Ce choix d’agrandissement permettrait de trouver une meilleure place et se positionner au niveau du troisième rang.

Aujourd’hui, les discussions sont en cours entre les différents présidents de communautés de communes. Toutefois, la communauté d’agglomération de Bourges a formulé un souhait : une extension sur le territoire de Vierzon. Ce schéma favoriserait une complémentarité forte en terme de développement économique à grande échelle.
Notre territoire serait ainsi visible et attractif pour faire venir de nouveaux acteurs locaux.

A côté de cela, des projets communs de territoires - comme Agglobus, le SCOT Berruyer et la mission locale - sont actuellement mis en place avec les communautés de communes suivantes : Terres Vives, Terroirs d’Angillon, et Terres d’Yèvre. Par conséquent, il serait cohérent dans un premier temps de fusionner tous ces périmètres. Dans le cas où cette cohésion se réalise, l’agglomération compterait environ 250 000 habitants.

L’objectif de cette démarche est donc de renforcer notre département au niveau régional, voire même au niveau national. Aujourd’hui, nos espaces sont considérés à dominante rurale et ce projet permettrait d’inscrire notre territoire dans une dynamique urbaine et métropolitaine.

…………..

M. LANTOINE ouvre le débat.

Un conseiller se demande pourquoi Mme la Préfète n’a pas pris l’initiative dans son Schéma de Coopération Intercommunale de regrouper Bourges – Mehun – Vierzon.
M. MOUSNY indique que le nouveau Schéma de Coopération Intercommunale est basé sur deux principes : la densité de la population sur le territoire et en terme quantitatif de la population. Les communautés de communes de Mehun sur Yèvre et de Lury-sur-Arnon sont obligées de se reformer car leurs seuils sont trop faibles. Cette situation est identique pour des communes dans le nord du département et concerne le Pays Fort, le Berry Val de Loire et Hautes Terres en Haut Berry. Géographiquement, le mariage de ces trois communautés de communes du Nord Est, Mehun et Lury répondrait aux seuils imposés par l’Etat. Cette proposition est purement basée sur un calcul mathématique.

Une personne s’interroge sur la définition d’une aire urbaine.
Une aire urbaine ou « grande aire urbaine » est un ensemble de communes, d'un seul tenant et sans enclave, constitué par un pôle urbain (unité urbaine) de plus de 10 000 emplois, et par des communes rurales ou unités urbaines (couronne périurbaine) dont au moins 40 % de la population résidente ayant un emploi travaille dans le pôle ou dans des communes attirées par celui-ci.


III – Commission Les Marais de Bourges

Le rapporteur indique que la commission n’a organisé aucune rencontre depuis le dernier conseil. En effet, la période est propice à une faible activité et au repos de la végétation.

La commission rappelle qu’elle maintient la visite de ce site au printemps, entre mai et juin.

Le rapporteur informe l’assemblée que les deux associations de maraîchers organisent leurs assemblées générales dans les prochains jours. Actuellement, elles travaillent sur le recensement des parcelles en friche à la demande de la Ville et se partagent le site.

En effet, il faut savoir que les parcelles sont répertoriées suivant un classement en trois catégories suivant leur état de non entretien :
- les parcelles herbacées : non entretenues depuis 1 ou 2 ans ;
- les zones arbustives : la végétation n’a pas été entretenue depuis plus 3 ans ;
- les zones en friche.

La commission s’interroge sur l’avancement du recrutement d’un éco-garde. Ce poste sera-t-il créé sur l’année 2016 ?
M. LANTOINE précise que la question est actuellement en suspens.

Mme MORIN informe la commission que le livret sur table contient un plan avec le recensement des poubelles comme l’a demandé le groupe de travail.

M. LANTOINE rappelle que la commission avait étudié des mises à l’eau avec le SDIS. Il serait intéressant de reprendre contact avec le lieutenant THIERRY.


IV– Voirie, Circulation et Transport

Le rapporteur a fait part de sa participation le mercredi 18 novembre 2015 au groupe de travail sur les pénétrantes de la rocade verte vers le centre ville, évoqué en conseil interquartiers. Ce groupe de travail est composé de membres de chaque conseil de quartier et du Président de l’association « Mon Cher Vélo ».
Il a été abordé lors de cette première réunion :
- le partage des avis et expériences sur les réalisations existantes,
- le manque de signalétique indiquant les points desservis,
- le manque d’homogénéité dans les signalétiques verticales et horizontales,
- la promotion des itinéraires,
- la prise en compte du PDU.

Il est proposé aux conseils de quartier de travailler sur le maillage des pistes cyclables à partir d’un plan qui sera fourni par la mairie dans les jours prochains.


Réflexions et  nouvelles propositions d’aménagements

1- Rendre accessible aux VL, l’accès du Technopole depuis la rue de Pignoux, problématique soulevé lors de la présentation du 27 novembre 2014,
2- Revoir l’organisation des voies de la chaussée entre les ronds-points de l’hôpital et la rocade (2+1 en 1+2 voies) afin de faciliter la fluidité de la circulation sortante de la ville et diminuer la longueur de la file de voitures aux heures de pointe,
M. MOUSNY a demandé aux services de réaliser une étude. Dans le sens sortant, les solutions sont faibles. Toutefois, dans le sens entrant, deux voies existent actuellement et une réflexion est en cours pour réaliser des places de stationnement sur la voie de droite. Ce projet est en attente du déplacement de l’arrêt de bus pour une réalisation efficace. Si la voie de stationnement n’est pas envisageable, la solution d’une double voie en sortie, 30 mètres avant le rond-point, pourrait être étudiée pour désengorger ce dernier.
3- Déplacer ou retirer le panneau d’affichage situé au croisement du bd Foch et rue Emile Martin (près du transformateur). Proposition déjà faite lors de la réunion de présentation de l’aménagement du bd Foch aux membres des quartiers concernés.
4- Sur le site de la Technopôle, les nouveaux panneaux de nomination des rues sont peu visibles la nuit. Les plaques sont en fond marron et ne sont pas distinctes. La commission souligne que l’expérience n’est pas à renouveler.


Priorisation des aménagements de voirie à mener

Les membres de la commission « voirie » proposent que les aménagements déjà cités dans les précédentes sessions du conseil soient ainsi priorisés :

1- Au carrefour de Pignoux, raccordement des pistes de la rocade verte en mettant les cyclistes prioritaires aux automobilistes (création de sas avec « feu vert » pour les cyclistes en avance de 2/3 secondes sur le démarrage des véhicules),
M. MOUSNY propose de prendre un rendez-vous sur les lieux.
2- Aménager des îlots centraux avenue Ernest Renan (CQ 649) afin de permettre la traversée des piétons dans de meilleures conditions de sécurité,
3- Aménager les trottoirs de l’avenue Bérégovoy afin de permettre le passage des poussettes et fauteuils roulants (CQ652),
4-  Rendre la rue Charlet circulable par les cyclistes sur toute sa longueur dans le sens « Pignoux-Place Villeneuve » (panneautage, marquage au sol, réduction de la largeur de stationnement des VL, …),
M. MOUSNY est défavorable à cette proposition car cette démarche ne fonctionnera pas.
5- Réaliser une bande cyclable (double sens) le long de la route de Nevers, entre la rocade et la route de Chalusse/Osmoy,
M. MOUSNY est en charge de réunir tous les acteurs pour les solliciter à aménager un axe partagé.
6- Rendre accessible aux cyclistes (voire aux cyclomoteurs), le chemin le long de la rocade Est entre la route de Nevers et Fenestrelay.
M. LANTOINE indique que cette proposition peut être jumelée sur la réflexion précédente et l’intégrer à l’occasion de la rencontre.

Le rapporteur s’interroge sur des travaux qui se réalisent au niveau du rond-point de la rocade, à proximité de l’hôpital. Il se demande si les travaux correspondent à la conception du parking de covoiturage.
M. MOUSNY indique que ce n’est pas la réalisation du parking relais. Il n’a pas eu connaissance de ces travaux.

Un membre remercie la municipalité et les services techniques pour le réaménagement du boulevard Foch, les riverains sont satisfaits.

………..

Le débat est ouvert.

Une personne a remarqué des marquages au sol rue Emile Martin et se demande quand auront lieu les travaux.
M. MOUSNY précise que ces marquages correspondent aux branchements d’eau potable. Après réflexion, le lancement des travaux a été repoussé après le déménagement de la société MONIN en raison des problématiques que les travaux vont engendrés. En outre, ce projet sera communiqué auprès des riverains.

Un conseiller s’interroge sur le devenir du terrain vide rue Emile Martin.
M. LANTOINE indique qu’un panneau précise la sécurisation du site et semblerait appartenir à Jacques Cœur Habitat. Toutefois, Mme MORIN se renseignera auprès du service Urbanisme de l’appartenance de ce terrain.

Un membre signale qu’un panneau de nomination de rue manque sur la rue de la Pyrotechnie, côté rue de la Salle d’Armes. Les livreurs demandent régulièrement leur direction.


VI- Commission Aménagement, Cohésion sociale, Attractivité et Sécurité (ACAS)

La commission ACAS a travaillé sur des propositions autour de l’exploitation du stade des Bigarelles ainsi que de la maison de gardien présente sur le même site.

Objectifs :

  • Créer une place de quartier intergénérationnelle ;
  • Décloisonner le quartier en facilitant le passage entre les Bigarelles et les Dumones via une liaison piétonne.

Voici les propositions de création faites :

  • Un mini city-stade pour les plus petits,
  • Un terrain de pétanque,
  • Un mur d’escalade,
  • Une aire de jeu pour les plus petits à l’image de celui se trouvant sur le stade de la Rottée,
  • Un parcours sportif.

• Dans un souci de décloisonnement du quartier, il semble indispensable à l’unanimité, de réaliser : une liaison piétonne (cf. compte-rendu du 12/03/15).

• Dans la même idée, il serait nécessaire de retirer les buissons type « thuyas » présents tout le long du stade et longeant la rue des Dumones.

• Faire de la maison de gardien une salle communale.

Après réflexion, la commission a fait le choix de travailler principalement sur le développement de ce projet qui semble aux yeux de tous, une priorité de quartier.
Compte-tenu de l’ampleur du travail en terme d’investissement de tous, et de temps, l’idée d’une étude de besoins via un questionnaire a été abandonnée.

Il a été convenu que le tableau de bord des propositions constituerait un support de suivi. Par conséquent, dans un souci de cohérence entre la municipalité et les travaux de commission, les membres font remarquer qu’il serait souhaitable d’obtenir des réponses des élus quant aux questions restées en suspens.


……….

M. LANTOINE précise que la Direction des Sports est favorable avec la proposition de la maison du gardien. Aujourd’hui, le dossier est à la charge du service Urbanisme en tant que gestionnaire des conventions relatives aux occupations des biens de la Ville. Toutefois, M. LANTOINE assure de suivre l’avancement de ce dossier.

En ce qui concerne la Maison pour Tous, cette dernière n’appartient pas à la Ville de Bourges. A la demande de la commission, les services techniques ont retiré le panneau de signalisation. Toutefois, le groupe de travail demande le retrait de cette mention sur le site de la Ville au niveau de la carte virtuelle.

M. MOUSNY affirme qu’une aire de jeux manque dans ce quartier et que le prochain aménagement pour enfants se réalisera dans le périmètre de ce conseil de quartier.

Enfin, M. LANTOINE conclut en indiquant que Mme MORIN organisera une rencontre entre la commission et les services techniques sur place pour exposer ce projet et échanger sur les propositions émises. Il rappelle que ce type de projet se fera sur plusieurs années mais la commission peut prioriser avec les services le choix des opérations.


VII – Questions diverses

Manque de participation des conseillers de quartier
Les rapporteurs regrettent que certains conseillers de quartier ne se manifestent pas dans les groupes de travail. Aujourd’hui, seules huit personnes sont actives dans les commissions.

Les membres précisent que même à l’intérieur des groupes de travail, la motivation et l’énergie sont en perte de vitesse. Ils insistent pour que le tableau de bord soit bien suivi et que les services apportent des réponses.


Renouvellement des membres
M. LANTOINE rappelle qu’en juin aura lieu le renouvellement des conseillers de quartier et souhaite que les personnes actives restent motivées et se présentent leur candidatures pour le prochain mandat. Il tient à remercier ces personnes pour leur implication et leur investissement personnel à ces travaux.

M. le Vice-Président informe l’assemblée du calendrier prévu au renouvellement des membres :
Séance d’avril :  Annonce des candidatures pour les conseillers de quartiers souhaitant renouveler leur mandat.
Séance de juin :  Renouvèlement de la moitié du collège : 12 titulaires (6 femmes – 6 hommes) et de 6 suppléants (3 femmes – 3 hommes) au sein même du conseil de quartier.
Samedi 2 juillet :  Tirage au sort des nouveaux membres.

Les Nouvelles de Bourges
M. LANTOINE rappelle que les conseils de quartier avaient demandé une page dédiée aux quartiers dans les Nouvelles de Bourges. La Direction Communication est favorable pour rédiger des articles. Pour cela, la Direction de Proximité doit ainsi se rapprocher de M. VARIN pour exposer les sujets.

Le gymnase de l’INSA
Concernant le projet d’un gymnase sur le site de l’INSA, M. LEFELLE, Conseiller Municipal, annonce que la localisation et la programmation de ce projet ne sont pas définies. Toutefois, cet équipement est indispensable pour le développement de l’INSA et sa construction aura bien lieu. Son coût s’élève à 4 millions d’euros. Son financement est ainsi réparti entre la Région (2 millions d’euros), BOURGES PLUS (1 million d’euros) et le Département (1 million d’euros). L’INSA s’était engagé sur une ouverture pour la rentrée 2017-18 mais l’échéancier sera difficilement tenu.

Les conseillers demandent une précision sur l’accessibilité de cet équipement sportif pour les personnes extérieures.
M. LEFELLE explique qu’en théorie les terrains de sport ne sont pas ouverts au public. Mais à Bourges, le site se situe sur deux campus et sur une zone en cours d’urbanisation. Des conventions pourront ainsi certainement être possibles avec l’INSA pour des occupations ponctuelles pour certains clubs sportifs.

Un membre souligne qu’en vue des difficultés financières, il serait intéressant que toutes les structures s’entraident et apportent une qualité de vie aux contribuables.

M. MOUSNY comprend les points de vue de chacun mais il rappelle que cette infrastructure est réservée prioritairement à l’INSA.


La fibre optique
Certains membres s’interrogent sur le calendrier porté par la société Orange sur la mise en service de la fibre optique dans le quartier.
M. LANTOINE informe l’assemblée que la société Orange rencontrera le quartier d’Asnières jeudi 21 janvier et les invite à se rendre à la réunion publique pour poser leurs questions. En effet, aujourd’hui la municipalité a connaissance de la date de fin du programme mais ne possède aucun calendrier concernant la priorisation des zones.
Un conseiller indique que les services de la société Orange lui ont affirmé que la fibre optique serait raccordable dans le quartier pour la fin de l’année 2016.


La numérotation des habitations
Une personne souhaite connaître la démarche des numérotations des habitations. Car celle de la place de la Pyrotechnie n’est pas logique. En outre, sur Bourges, certains lotissements ne possèdent pas de numérotation. Es-ce une obligation ?
M. LANTOINE indique qu’une réponse sera apportée à la prochaine séance.

M. le Vice-Président clôt la séance à 20 heures et invite les conseillers à la prochaine séance le mercredi 20 avril 2016 à 18 heures dans la salle Desbois-Doneau à l’IMEP.