Vous êtes ici : Accueil > Vie de la ville > Conseils de quartier > Charlet, Lahitolle, Pignoux, Sembat > Réunion du 1er juin 2016

Réunion du 1er juin 2016

Le conseil de quartier s’est réuni en assemblée plénière le mercredi 1er juin 2016 à la salle DESBOIS-DOINEAU, à l’IMEP, sous la présidence de M. Hervé LANTOINE.


Présents :

- M. LANTOINE Hervé, Vice-Président de quartier et Conseiller Municipal,
- M. CHARPAGNE Frédéric, Maire-Adjoint Titulaire ;
- M. AUPETIT Daniel, M. DUBOIS Gérard, Mme DUBOIS Joséphine, M. FLEURY Jacques, M. FLOCK Louis, Mme JESNAK Laurence, Mme LANTOINE Isabelle, M. LOGNONNE Jacky, M. MARTIN Olivier, M. PETIT Johnny, M. ROUVET Patrice, Mme SIROUX Anne-Marie, M. VIAUD Sébastien, Titulaires ;
- M. FANDARD Thierry, M. DE MAILLARD Paul, Suppléants.
- Mme JAMET Cécile, Conseiller Technique, au Cabinet de M. le Maire ;
- Mme MORIN Florence, Coordonnateur de la Démocratie Participative.

Excusés :

- M. MOUSNY Philippe, Maire-Adjoint Titulaire ;
- Mme LAUTREC Ghislaine, Conseillère Municipale Suppléante,
- M. FOULARD Grégory, Mme GUERIN Sandra, Mme LALLIER FERNANDES Annette, Titulaires ;

Absents :

- M. BEDIN Yannick, Conseiller Municipal Titulaire,
- M. LEFELLE Hugo, Conseiller Municipal Suppléant,
- Mme LOPEZ Florence, M. TOINARD Christian, M. WOLNIAK Pierre-Marie, Titulaires,

M. Hervé LANTOINE, Vice-Président de quartier, ouvre la séance à 18h15 et propose de modifier le déroulé de la séance de la manière suivante :

  • Tirage au sort du renouvellement au sein du Conseil de Quartier,
  • Sujets communs : l’office du Tourisme et la nouvelle collecte des ordures ménagères,
  • Rapport des commissions,
  • Questions diverses.

M. le Vice-Président cite les excusés.


I- Le compte rendu de la séance précédente

M. le Vice-Président interroge l’assemblée sur d’éventuelles questions relatives au compte-rendu.

Aucune remarque n’ayant été faite, le compte-rendu est adopté à l’unanimité.

II– Tirage au sort

M. le Vice-Président et Mme MORIN procèdent au tirage au sort de la moitié du collège pour les membres qui souhaitent renouveler leurs candidatures pour une durée de deux ans. Cette démarche est une nouveauté dans le règlement intérieur. Le 30 juin prochain, un huissier de justice procèdera au tirage au sort pour les nouveaux membres. Enfin, M. LANTOINE rappelle que les postes ouverts sont au nombre de 9 pour les femmes et de 9 pour les hommes (6 titulaires et                               3 suppléants).

A- Renouvellement des candidatures « femmes »
M. LANTOINE cite les noms des candidates inscrites :

Mme DUBOIS Joséphine   
Mme JESNAK Laurence   
Mme LALLIER FERNANDES Annette 
Mme SIROUX Anne-Marie    4 femmes

M. le Vice-Président demande à l’assemblée si d’autres femmes souhaitent renouveler leur candidature. Aucune personne ne se manifeste par conséquent               M. LANTOINE confirme le renouvellement des quatre candidatures « femme » en tant que titulaires. Le nombre restant, soit 14 sièges, sera désigné à l’occasion du tirage ouvert aux nouveaux membres.


B- Renouvellement des candidatures « hommes »
M. le Vice-Président cite les noms des candidats inscrits :

M. DUBOIS Gérard
M. FANDARD Thierry
M. FLOCK Louis
M. FOULARD Grégory
M. LOGNONNE Jacky
M. MARTIN Olivier
M. PETIT Johnny
M. ROUVET Patrice
M. WOLNIAK Pierre Marie
M. AUPETIT Daniel     10 hommes

M. LANTOINE demande à l’assemblée si d’autres hommes souhaitent renouveler leur candidature. M. DE MAILLARD Paul propose sa candidature.

……..

M. FLEURY demande la parole et indique à l’assemblée que par rapport à ses missions au Conseil Départemental il souhaite laisser sa place à une personne plus fidèle. Il le fait par conscience et par principe, ce n’est pas pour autant qu’il oubliera ce travail réalisé au service des citoyens de la Ville de Bourges. A cette fin,                    M. FLEURY invite les membres à le contacter et restera à la disposition des conseillers de quartier.
M. le Vice-Président et l’assemblée le remercient pour sa sincérité et pour son travail.

………

Mmes MORIN et LABBE procèdent ensuite au tirage au sort pour les candidats « hommes » qui sont au nombre de 11. Mme MORIN demande un volontaire dans l’assemblée. Mme DUBOIS se propose pour tirer les bulletins dans l’urne.

Les candidats tirés au sort sont les suivants par ordre de tirage :

1er titulaire  DUBOIS Gérard
2ème titulaire  FANDARD Thierry
3ème titulaire  LOGNONNE Jacky
4ème titulaire  FLOCK Louis
5ème titulaire  WOLNIAK Pierre Marie
6ème titulaire  DE MAILLARD Paul

1er suppléant  ROUVET Patrice
2ème suppléant PETIT Johnny
3ème suppléant MARTIN Olivier


Applaudissements de l’assemblée.


Mme JAMET précise que les candidats qui ne sont pas tirés au sort peuvent se présenter à l’élection du 11 juin prochain avec les nouveaux membres.

M. le Vice-Président poursuit en précisant que des flyers et des affiches sont à la disposition des conseillers de quartier afin de sensibiliser les habitants de leur quartier.

III – Sujets communs proposés par M. le Maire

Mme Cécile JAMET, Conseiller Technique au Cabinet de M. le Maire prend la parole et expose les deux points d’actualité sur la Ville de Bourges, qui ont été présentés en Conseil Municipal.


A- L’Office du Tourisme

Le débat est ouvert.

Un membre s’interroge sur la durée du contrat du guide.
Mme JAMET indique que le guide avait ce contrat depuis cinq années.

Une personne demande si les autres guides possèdent le même type de contrat.
Mme JAMET précise que tous les Offices de Tourisme sont concernés par ces types de contrat. Pourtant depuis quatre années une négociation a été mise en place pour changer le statut des guides et les considérer comme des auto-entrepreneurs. Cette mesure a été refusée.
Par conséquent, les autres guides possèdent également le même contrat mais ces derniers ont fait le choix de ne pas porter plainte.

M. FLEURY, ancien Maire-Adjoint chargé du Tourisme, juge cette condamnation fortement injuste car en effet la municipalité précédente était au courant de cette situation et avait donc interrogé le Ministère de la Culture. Malgré des demandes à répétition, aucune réponse n’a été donnée à la question du statut national de guide conférencier. M. FLEURY juge donc inadmissible cette décision de justice. En outre, cette situation a des conséquences difficiles pour le reste de l’équipe de l’Office de Tourisme qui a toujours effectué un excellent travail pour la ville. Actuellement, la volonté des élus est de sauver l’Office de Tourisme qui est un levier économique important pour la ville et le département. A partir de janvier, avec la nouvelle réforme de la loi NOTRe, M. FLEURY espère que des solutions seront envisagées.

Un conseiller souhaite préciser que les guides n’étaient pas à temps complet et avaient donc du temps disponible. Ainsi, ils ont monté un bureau des guides et proposent les mêmes prestations qu’à l’Office du Tourisme. Par conséquent, les guides percevaient une ressource supplémentaire.
A côté de cela, M. FLEURY rajoute qu’un arrangement a même été effectué  avec l’Office du Tourisme pour programmer les visites de manière à ne pas avoir de doublon.

M. le Vice-Président indique que la liquidation de l’association est la meilleure  solution pour permettre à la Ville de se protéger des trois autres guides qui pourraient tenter la même procédure judiciaire. Cette dernière aurait des conséquences financières beaucoup plus importantes. Aujourd’hui, la municipalité se mobilise pour sauver les douze salariés qui ont toujours correctement fait leur travail.

Une personne s’interroge sur la possibilité de créer une autre association financée cette fois par la communauté d’agglomération.
Mme JAMET indique que des discussions sont en cours avec BOURGES PLUS et l’agence départementale de Tourisme. Par contre, M. le Maire a bien précisé qu’une attention particulière sera portée aux salariés.

B- Les ordures ménagères et la nouvelle collecte

Mme JAMET poursuit en exposant le bilan de cette nouvelle collecte et rappelle que cette compétence est à la charge de BOURGES PLUS et non de la Ville de Bourges.

Une campagne de communication a accompagné cette démarche afin d’expliquer ce changement. Des outils ont été utilisés comme les journaux locaux : les Nouvelles de Bourges et BOURGES PLUS, les flyers et les sites internet. Mme JAMET précise que sur le site de BOURGES PLUS, l’usager peut saisir son adresse et connaître le jour et l’horaire de son ramassage.

Le bilan global est positif avec cependant quelques difficultés. En effet, les jours fériés ont ajouté une complexité à la démarche. En outre, l’hypercentre et le quartier Edouard Vaillant sont des situations bien spécifiques.

Mme JAMET précise qu’en cas de nécessité, BOURGES PLUS met à disposition des conteneurs plus grands auprès des usagers. Les habitants peuvent ainsi s’adresser au numéro vert 0800 897 730 (appel gratuit).

Enfin, les ambassadeurs du tri passent actuellement dans les quartiers jusqu’en septembre pour contrôler que la date de ramassage a bien été pris en compte. Dans le cas d’une erreur, les ambassadeurs sensibilisent l’usager par un rappel d’information déposé sur le conteneur.

………….

Le débat est ouvert.

M. CHARPAGNE précise que d’autres villes à dimension égale fonctionnent déjà sur ce système de collecte et les habitants s’y adaptent très bien. En outre, M. CHARPAGNE rappelle que cette réflexion a un but écologique. En effet, la multiplication des passages incite la population à un énorme gaspillage alimentaire. La régulation des poubelles appelle à chacun à faire attention à la gestion de ses déchets et à se rééduquer au niveau alimentaire.

Un conseiller signale le manque de communication vis-à-vis des anciens. En effet, dans sa rue, on constate le dépôt régulier de leurs poubelles sur le trottoir.
Mme JAMET indique que généralement cette population est touchée par le biais des Nouvelles de Bourges. Elle précise que les ambassadeurs apposent un flyer d’informations sur les sacs poubelles déposés sur les trottoirs à la mauvaise date jusqu’en septembre.

M. le Vice-Président invite les conseillers de quartier à communiquer cette information auprès des anciens à proximité de chez eux.

Une personne adhère à cette démarche écologique d’autant plus que cette décision permet de réaliser des économies. La taxe des ordures ménagères va-t-elle diminuer ?
Mme JAMET indique que le montant de la taxe ne changera pas. Le Conseil Communautaire a pris cette décision en raison des investissements à faire sur les nouveaux équipements en lien avec les déchets. Le traitement des ordures ménagères se fait actuellement de la manière suivante : une partie par enfouissement à Saint Palais et l’autre est transportée à l’usine d’incinération de Gien. En effet, l’usine de Bourges n’est plus aux normes. Aujourd’hui, l’obligation est de traiter les déchets. Par conséquent, les élus communautaires décident d’économiser en amont pour, à moyen terme, s’équiper d’un centre de traitement des déchets sur le territoire de l’agglomération.

Une personne rappelle que l’ancienne municipalité avait fait une campagne de communication pour inviter la population à déposer ses déchets verts dans les conteneurs verts. Aujourd’hui, cette personne signale que les habitants ont toujours ce même réflexe.
M. le Vice-Président indique qu’à présent les déchets verts sont effectivement à remettre à la déchetterie. Ces derniers ne sont plus acceptés dans les conteneurs verts.
A cette fin, l’assemblée propose de veiller à une meilleure communication.

M. le Vice-Président remercie Mme JAMET pour son intervention.

IV- Rapport des Commissions


A- Les Marais de Bourges

La commission rappelle que la visite des marais aura lieu le dimanche 12 juin à 10 heures. Le rendez-vous est fixé sur la place des Fresnes. Un groupe de personnes extérieures s’associera à la balade.

En outre, le groupe de travail rappelle que la signalétique en bois a été vandalisée et souhaite que le nécessaire soit fait avant la période touristique.
M. le Vice-Président indique que les services demandent les emplacements exacts.
La commission confirme les emplacements suivants :
- la passerelle Nérault,
- la place Chenu.

M. LANTOINE convie les membres à se rendre à cette visite qui sera clôturée par un verre de l’amitié.

B- Le maillage des pistes cyclables

M. le Vice-Président donne la parole à Mme SIROUX qui a représenté le quartier CHARLET à l’occasion de la rencontre interquartiers.

Tout d’abord, Mme SIROUX félicite M. DUBOIS pour son travail. Cette rencontre a été très intéressante et constructive. Les quartiers Aéroport, Asnières et Val d’Auron ont réalisé un travail très précis et cadré. Les membres ont effectué un diagnostic de rue à rue.

Le CQ Aéroport a même porté une réflexion sur la nouvelle zone pavillonnaire Les Breuzes de même que l’accès du carrefour Lautier jusqu’à l’échangeur. En effet, aucun aménagement n’est prévu pour les cyclistes et les piétons.

M. le Vice-Président précise que M. MOUSNY, Maire-Adjoint aux Travaux, a signalé que la réalisation de ce projet sera programmée sur un calendrier pluriannuel. Mme SIROUX ajoute qu’en effet cette rencontre avait pour objectif une prise d’information de chaque quartier. Ensuite, une synthèse sera retranscrite sur une carte au niveau de tout le territoire de la ville. La prochaine réunion est prévue pour septembre – octobre.


C- L’aménagement d’un espace intergénérationnel

M. le Vice-Président indique qu’une réunion s’est tenue avec la commission dans l’ancienne maison du gardien au stade des Bigarelles. Mme SIROUX, M. DUBOIS et M. WOLNIAK étaient présents. A l’aide de plans, des propositions ont été listées telles que l’installation de bancs, l’installation d’une estrade, des aires de jeux pour enfants, des terrains de pétanque, etc.

Le lendemain, M. LANTOINE est retourné sur place avec Mme BONNEFOY, Maire-Adjoint en charge des Sports et de la Jeunesse, et sa direction, pour le devenir de cette maison. Un chantier « jeunes » avait été envisagé mais suite à la visite des élus, il a été constaté la nécessité d’un grand nettoyage. Des travaux de peinture ne sont pas utiles. M. LANTOINE propose donc d’organiser une demi-journée éco-citoyenne avec les habitants du quartier pour la nettoyer.
Concernant la gestion de ce lieu, le service Réglementation et Affaires Commerciales sera missionné de son fonctionnement.

Par ailleurs, le service des Sports se charge d’isoler le terrain de football, de même que les services municipaux étudient la création des deux entrées de la plaine. Toutefois, la solution envisagée est de situer les portails sur le même axe.

M. le Vice-Président demande aujourd’hui à la commission de reprendre les besoins et de lister les opérations demandées sur un rapport. Une fois ce document finalisé, la commission exposera ses travaux aux services des Sports.

La commission fait remarquer que cette tâche n’est pas à la charge des conseillers de quartier. M. LANTOINE explique que les services ont besoin d’une note répertoriant les propositions et les besoins, accompagnée d’un plan matérialisant les demandes.

Un membre souligne que ce travail a déjà été réalisé en amont. Les besoins sont identifiés dans les comptes-rendus précédents. Les points sont donc à synthétiser en fonction des différents rapports effectués par la commission.

Une personne rappelle que la question de la clôture n’a pas fait l’unanimité à la dernière réunion. En effet, la première proposition consiste à isoler les deux stades par une clôture et laisser le passage ouvert et accessible à toute heure de la journée. Tandis que la deuxième idée est de clôturer tout l’espace et de fermer le site aux horaires nocturnes en suivant l’exemple des parcs publics.
La majorité de l’assemblée est favorable pour la fermeture du site dans sa globalité avec un système d’ouverture à l’exemple des parcs municipaux.

Concernant les associations, M. LANTOINE explique que les services peuvent faire ouvrir la maison pour les réunions qui auront lieu en soirée.


M. LANTOINE demande donc des volontaires pour rencontrer le service des Sports afin d’exposer la synthèse de ce projet. Des membres sont intéressés mais demandent à ce que le rendez-vous soit planifié à partir de 18h30.

M. le Vice-Président conclut en indiquant que la première étape est de rendre accessible la maison du gardien et de réaliser la clôture du site.

V – Questions diverses

M. LANTOINE donne ensuite la parole à M. CHARPAGNE, Maire-Adjoint à la CULTURE, pour évoquer le projet de libre expression.

M. CHARPAGNE a été agréablement surpris par la motivation de  chaque quartier et les remercie pour leur participation et leurs propositions. La prochaine étape sera d’organiser une concertation fin septembre – début octobre. M. CHARPAGNE souhaite rassembler les acteurs locaux culturels, patrimoniaux, touristiques et financiers, comme la DRAC, de manière à réaliser un état des lieux de l’offre et de la demande. Les propositions de chaque quartier serviront donc à étayer différents aspects à savoir dans quelle mesure on peut développer l’art urbain dans la ville.
En outre, M. CHARPAGNE souhaite aussi proposer une mutualisation des évènements culturels en raison du manque de visibilité. La création d’un agenda commun pour la politique culturelle et patrimoniale permettrait d’être visible et crédible. L’objectif est donc de mettre en place un portail culturel et écrire une politique culturelle.
Les conseillers de quartier seront ainsi concertés dans cette démarche afin que la décision finale soit prise ensemble.


M. le Vice-Président annonce à l’assemblée que la question sur le devenir du site « Chartrain » a été posée. Le service Urbanisme indique que ce bâtiment est cessible mais la Ville de Bourges n’est pas intéressée pour l’acheter car il faut prévoir la dépollution des lieux.
Un membre propose de suggérer ce site à la Région pour réaliser le gymnase de l’INSA.

M. LANTOINE poursuit en informant l’assemblée qu’une réunion publique a eu lieu dans le quartier sur la rue de Lapparent. Des travaux d’enfouissement des canalisations d’eau vont être effectués. Par conséquent, M. MOUSNY profite de cette intervention pour effectuer la requalification de la rue et de repenser le stationnement. La majorité des riverains est favorable au projet proposé.

Un membre remercie les services et la municipalité pour avoir mené à bien les aménagements du boulevard Foch.


Un conseiller signale que l’ancienne discothèque Le Saphir offre une situation pitoyable. Le bâtiment se dégrade de plus en plus avec les intempéries. En outre, les portes sont ouvertes à nouveau et des squatteurs occupent les lieux. Le Conseil de Quartier  demande à la Ville de prévoir une mise en péril pour  ce bâtiment.

Une personne fait remarquer que Les Nouvelles de Bourges mettent en avant les autres conseils de quartiers et regrette que CHARLET – LAHITOLLE – PIGNOUX – SEMBAT soit oublié. 
M. LANTOINE indique que le numéro du mois de septembre est dédié au Conseil de Quartier CHARLET avec le projet de la place intergénérationnelle.

Un membre avait proposé de créer une maison des jeunes et des séniors. Cette personne suggère le bâtiment du Technopôle et souhaite savoir si ce lieu appartient à la Ville de Bourges.
M. LANTOINE indique que ce bâtiment appartient à l’agglomération. Il est favorable pour cette idée de créer un Point Rencontres Jeunes dans le quartier. Aujourd’hui, le quartier a évolué et ce type de structure pourrait fonctionner.
Cette personne propose de réaliser une enquête pour connaître la réalité de ce besoin.

Ainsi un conseiller s’interroge sur les résultats de l’enquête au Val d’Auron.
Mme MORIN indique que la commission a récolté 200 questionnaires complétés sur 1 000 tirages. Elle précise que ces retours sont le fruit d’une enquête effectuée principalement par du porte à porte. Les membres se sont déplacés sur place notamment dans les centres commerciaux, les sorties d’écoles et le marché.

 

Mme MORIN informe l’assemblée que Monsieur le Maire présentera un bilan sur les deux années de fonctionnement le 30 juin prochain. A cette occasion aura lieu également le renouvellement des nouveaux membres


M. le Vice-Président termine en remerciant les membres sortants pour leur participation et leur travail pendant ces deux années.


M. le Vice-Président clôt la séance à 20 heures et invite les conseillers à participer à la visite des marais le 12 juin prochain.