Vous êtes ici : Accueil > Vie de la ville > Conseils de quartier > Charlet, Lahitolle, Pignoux, Sembat > Réunion du 27 novembre 2014

Réunion du 27 novembre 2014

Le conseil de quartier s’est réuni en assemblée plénière le jeudi 27 novembre 2014 à la salle DESBOIS-DONEAU, à l’IMEP, sous la présidence de M. Hervé LANTOINE.


Présents :

- M. LANTOINE Hervé, Vice-Président de quartier et Conseiller Municipal,
- M. MOUSNY Philippe, Maire-Adjoint,
- M. AUPETIT Daniel, Mme CHICOT Martine, M. DUBOIS Gérard, Mme DUBOIS Joséphine, M. FLEURY Jacques, M. FLOCK Louis, M. FOULARD Grégory, Mme GUERIN Sandra, Mme JESNAK Laurence, Mme LALLIER FERNANDES Annette, Mme LANTOINE Isabelle, M. LOGNONNE Jacky, M. MARTIN Olivier, Mme MOULIN Stéphanie, M. ROUVET Patrice, Mme SIROUX Anne-Marie, M. TOINARD Christian, M. VIAUD Sébastien, M. WOLNIAK Pierre-Marie, Titulaires ;
- M. LEFELLE Hugo, Conseiller Municipal Suppléant ;
- M. DE MAILLARD Paul, M. FANDARD Thierry, Suppléants ;
- Mme MORIN Florence, M. ORLOWSKI Pascal, Agents administratifs.

Excusés :

- M. CHARPAGNE Frédéric, Conseiller Municipal Titulaire ;
- Mme LANCIEN Marie-Hélène, Mme LOPEZ Florence, M. PETIT Johnny, Mme SINAULT Cécile, Titulaires ;
- M. GUILLAIN David, Suppléant.

Absents :

- M. BEDIN Yannick, Conseiller Municipal Titulaire,
- Mme LAUTREC Ghislaine, Conseillère Municipale Suppléante.

Démissionnaire :

-  Mme FRANQUES Alexia, Titulaire.

M. Hervé LANTOINE, Vice-Président de quartier, ouvre la séance à 18 heures et remercie l’assemblée pour ce moment de démocratie participative. Il rappelle aux membres qu’il ne faut pas hésiter à s’impliquer et à prendre la parole à l’occasion de ces instances.

Monsieur le Vice-Président énonce l’ordre du jour :

- Photographie pour le trombinoscope,
- Validation du compte-rendu de la séance précédente,
- La Technopôle et son évolution,
- Désignation d’un secrétaire de séance et des représentants pour des commissions,
- Rapport des commissions,
- Questions diverses.

I- Le compte rendu de la séance précédente

M. Hervé LANTOINE interroge l’assemblée sur d’éventuelles questions relatives au compte-rendu.

Aucune remarque n’a été faite. Le compte-rendu est adopté à l’unanimité.

II – La Technopôle et son évolution

M. Benoit CHAPON, Directeur de la Conduite des Projets à BOURGES PLUS, présente à l’assemblée l’évolution de la technopôle entre l’origine du projet et les aménagements actuels, ainsi que toutes les perspectives prévues pour ce site.

Dans un premier temps, il rappelle les enjeux et les objectifs de ce site :

Cadre de vie et lisages
Promouvoir le vivre ensemble
Promouvoir les modes de vie solidaires et responsables
Offrir un cadre de vie agréable et sain
Valoriser le patrimoine local, l’histoire et l’identité du quartier
Intensité, compacité et densité, dessiner un quartier adapté au contexte

Développement territorial
Assurer la diversité fonctionnelle
Organiser au mieux les déplacements et diminuer la dépendance à l’automobile
Promouvoir des modes de déplacements alternatifs et durables
Inscrire le projet dans la dynamique du développement durable
Valoriser les relations avec le milieu naturel

Performances écologiques
Réduire les émissions de gaz à effet de serre
Optimiser les besoins en énergie et diversifier les sources
Assurer une gestion qualitative et économe des ressources en eau
Utiliser de manière raisonnée les ressources non renouvelables et limiter la production de déchets
Préserver la biodiversité, valoriser la nature dans la Ville

D’après des archives, M. CHAPON montre que des principes ont été validés par l’ancien exécutif et maintenus sur l’évolution du projet. Toutefois, des modifications ont été apportées sur la première tranche de travaux qui sont les suivantes :

- La suppression de la création de l’ouverture entre les rues Maurice Roy et Ernest Renan ;
- L’aménagement des voiries existantes favorisant l’entrée des bus : allée Dreyfus – boulevard Lahitolle / rue Maurice Roy ;
- L’aménagement du carrefour boulevard Lahitolle / rue Maurice Roy : élargissement du boulevard pour permettre la giration des bus et l’installation d’un carrefour à feux.

M. CHAPON ouvre le débat sur la partie aménagement du site.

Un membre s’interroge sur la distribution des voies d’accès.
M. CHAPON précise que le projet prévoit des voies piétonnes et des accès voiries. D’une part, le rond point de la Salle d’Arme va permettre de fluidifier les véhicules et d’étendre la circulation sur la rue Maurice Roy. En outre, à l’intérieur au niveau des surfaces en accession, des voiries transversales déboucheront rue de la Salle d’Armes. L’arasement de ce mur pour les ouvertures ne se fera pas actuellement pour éviter des nuisances sur la parcelle et pour des questions de sécurité. Enfin, les accès voiries seront limités au niveau de la vitesse pour favoriser la sécurité des piétons.
D’autre part, des voies piétonnes seront ainsi concentrées autour de la prairie et du site de l’ENSA. Des accès piétons donneront également sur la rue de Pignoux.
Enfin, des pistes cyclables sont également prévues, notamment une liaison dans la continuité de celle de la Pyrotechnie, qui se prolongera sur la rue Maurice Roy et se raccordera à l’existante, boulevard Lahitolle.

D’après les plans du diaporama, un conseiller fait remarquer qu’aucun accès en terme de véhicule ne sera prévu sur la rue de Pignoux. Ce dernier montre son étonnement et son incompréhension sur la volonté de ne pas conserver l’ouverture actuelle en raison des travaux. Etant riverain, il indique que le stationnement manque et que le parking Amagat serait une opportunité pour les riverains du quartier de stationner leur véhicule à proximité.
M. CHAPON indique qu’une fois les travaux terminés l’accès se fera par la rue Amagat pour atteindre le parking. Toutefois, un accès piétonnier est prévu sur la rue Pignoux. Par conséquent, les riverains pourront continuer à utiliser ce parking pour garer leur véhicule. Sachant que cet espace a pour première vocation de desservir le stationnement à l’intérieur de la Technopôle.
Le conseiller indique que les riverains n’utiliseront pas ce parking si l’accès voiture n’est pas à proximité. En outre, une personne fait remarquer que cette ouverture pourrait limiter le nombre de véhicule circulant sur le site.
M. CHAPON met l’accent sur le fait que l’accès provisoire ne répond pas aux besoins de la voirie. Par conséquent, une voie définitive supposerait un réaménagement de la rue de Pignoux.

Une personne s’interroge sur le nombre de place de stationnement.

M. CHAPON signale qu’un parking de 125 places et un deuxième de 189 places seront réalisés, en plus du stationnement longitudinal sur la rue Maurice Roy.

Un membre fait remarquer que dans les précédentes présentations la rue Maurice Roy était ouverte seulement aux bus et aux cyclistes pour ne pas être une voie de transit sur le technopole. Aujourd’hui, elle devient une voirie en double sens et par conséquent la circulation sera plus dense.
M. CHAPON précise que cette voie sera limitée en terme de vitesse et comprendra des plateaux surélevés de ralentissement à chaque accès piétonnier.

Un conseiller propose à l’assemblée d’améliorer les choses et de travailler sur une ouverture pérenne. Ces plans ne sont certainement pas figés et une commission pourrait porter une réflexion sur cet accès.

Une personne demande à connaître le coût d’une telle étude.

…….

M. CHAPON poursuit son exposé sur les projets identifiés sur le technopole.

Le centre d’affaires
Surface de plus de 1400m²,
Une quarantaine de bureaux pour les futurs créateurs ou repreneurs d’entreprises,
Des services de qualités adaptés aux créateurs d’entreprises : coût réduit, accompagnement personnalisé, des services partagés (standart, accueil, fibre optique, salles de réunion …).

Hôtel d’entreprises
Surface : 1715 m²,
6 ateliers avec espace bureaux, de 240 m² chacun,
A destination principalement d’entreprises et laboratoires de haute technologie.

Restaurant universitaire
Surface 2500m²,
250 places assises,
840 étudiants pourront être servis.

Résidence universitaire
80 studios,
La résidence sera dotée d’espaces communs : laverie, salle de travail, salle multimédia, bagagerie, accueil,
Garage pour les deux roues.

Espaces réservés à l’habitat et aux entreprises
Intégrer le site Lahitolle comme un véritable quartier de la ville,
Favoriser la mixité sociale,
Privilégier les constructions respectueuses de l’environnement,
Développer l’offre d’accueil des entreprises innovantes,
Créer une dynamique en mettant en réseau étudiants, chercheurs et entreprises au sein d’un même site.

Un membre s’interroge sur le projet d’une salle de sport qui était en cours de réflexion à l’occasion d’une précédente présentation.
La réflexion des équipements n’est pour l’instant pas fixée. Cette réflexion est en cours, notamment pour définir les besoins.
Une personne indique que les besoins existent actuellement. Par exemple, le programme de l’INSA comprend des cours de sport et aucun équipement sportif n’est mis à leur disposition.
M. CHAPON précise que cet équipement demande de définir dans un premier temps le type de pratiques visé à l’intérieur du gymnase pour fixer ensuite le type de structure. Cela demande ainsi de la réflexion et actuellement elle est à la charge de l’Etat.

Un conseiller municipal signale que l’Etat a acté une deuxième résidence universitaire et souhaite connaître sa situation géographique.
M. CHAPON n’est pas informé sur sa localisation.

……

Le phasage des travaux des espaces publics est le suivant :

Phase 1 : en cours de finition d’ici fin 2014-11-28 Phase 2 : Démarrage 2015
Phase 3 : Démarrage des études 2016 / travaux 2017
Phase 4 : Démarrage des études 2018 / travaux 2018
Teckno’Café : Démarrage des études 2015 / travaux 2016-17

Un membre fait remarquer que le site manque de verdure actuellement. Il demande à savoir quels seront les aménagements en terme d’espaces verts.
M. CHAPON signale que le site comprendra une grande prairie sur toute la longueur du site et un jardin pour le campus. Au-delà de ces aménagements, le projet prévoit la plantation d’arbres, notamment des arbres conséquents, ce seront des sujets de         5 à 6 ans de vie d’arbre. Au niveau des parkings, un ouvrage de noues verra le jour. 

Un conseiller demande qui aura en charge l’entretien de ces espaces verts.
M. CHAPON répond que la communauté d’agglomération a la compétence au titre de la ZAC.

Une personne signale qu’actuellement les espaces verts, côté parking Amagat, longeant le mur d’enceinte rue de Pignoux, sont mal entretenus.
M. CHAPON se charge de remonter cette information.

Un membre demande pourquoi cette opération a conservé les guérites dans le mur de l’enceinte.
M. CHAPON informe l’assemblée que les guérites ont été conservées dans un but historique et écologique, parce qu’elles nichent des chauves-souris, animaux protégés. Effectivement, aucune communication n’a été faite sur ce sujet.

Un conseiller indique que le technopole est très riche en terme de patrimoine industriel et armement. Des projets sont-ils évoqués pour conserver la mémoire historique de ce site ?
M. CHAPON répond que des réflexions sont en cours. Mais la question est de savoir si la vie du site doit se faire à travers les ouvrages existants ou si la mémoire du site doit être conservée à travers des expositions photos. Aucune orientation n’est fixée aujourd’hui.
Le conseil de quartier propose de participer à la réflexion sur le travail de mémoire du site.

Monsieur le Vice-Président remercie M. CHAPON pour son intervention. Et il conclut en précisant qu’il serait intéressant que dans les mois à venir BOURGES PLUS prennent connaissance des réflexions apportées par les commissions et réussir à travailler ensemble.

III – Désignation d’un secrétaire

M. LANTOINE demande à l’assemblée un volontaire pour faire l’interface entre les commissions et la Direction de Proximité. Cette fonction sollicite la personne une demi-heure en mairie pour participer à l’élaboration de l’ordre du jour.
M. FANDARD est proposé à l’unanimité par le conseil.

Monsieur le Vice-Président demande également deux autres candidats, une personne pour siéger à l’observatoire des ondes et une autre pour la commission communale d’accessibilité.
M. DUBOIS se porte volontaire pour cette commission et M. DE MAILLIARD pour l’observatoire.

IV- Les commissions

M. LANTOINE indique que les commissions sont aujourd’hui définies. Les personnes se sont inscrites dans chaque groupe de travail. Aujourd’hui, aucune commission n’a transmis de travaux.

Monsieur le Vice-Président invite le conseil à se réunir en groupe de travail et à communiquer ensemble sur des thématiques. Car certains conseils de quartier ont déjà apporté des travaux auprès de la municipalité.
A cette fin, un répertoire a été mis à leur disposition pour faciliter les échanges. En outre, Mme Florence MORIN est disponible auprès des membres pour mettre à disposition un lieu de rencontre.

La commission Marais ne s’est pas réunie pour la raison suivante : M. Sébastien CARTIER, Maire-Adjoint à l’Ecologie, au Développement Durable, à l’Hygiène et la Santé, a réuni un groupe de travail avec le service municipal des Espaces Verts et les deux associations de maraîchers. Un conseiller demande donc qu’un compte-rendu soit transmis à la commission pour en discuter en groupe de travail et leurs réflexions seront énoncées au prochain conseil.

VI– Questions diverses

M. LANTOINE ouvre le débat.

Un membre s’interroge sur une voie cyclable en dehors du quartier, notamment au niveau de la rocade verte. A partir de la piste cyclable chemin de Turly, en direction de la route de Saint Michel, de la route de Parassy, les cyclistes peuvent emprunter un chemin en direction de la SPA. Il indique que le chemin s’arrête net et manque seulement 300m pour accéder au rond-point. La municipalité pourrait-elle aménager la fin du chemin ?
La Direction de Proximité se renseignera dans un premier temps sur l’identité du propriétaire du terrain. Dans le cas où la Ville serait propriétaire, une étude sera donc envisagée par les services.

Un conseiller revient sur l’accident mortel, boulevard Foch. Il fait remarquer que ce sujet avait déjà était discuté en conseil de quartier, notamment sur la problématique de la vitesse excessive. Et il regrette que cette proposition n’ait pas été écoutée. Il demande donc à la municipalité de trouver une solution.
Monsieur le Vice-Président souligne que l’information va être remontée et qu’effectivement un aménagement doit être réalisé. Il précise également que cette voie passera communautaire à partir du 1er janvier 2015.

Une personne sollicite les services municipaux pour obtenir un plan des voies communautaires de leur quartier.

Un membre souhaite savoir pourquoi le carrefour boulevard Foch / place Hervier n’est pas aménagé en rond-point.
Monsieur le Vice-Président indique que la Direction de Proximité se rapprochera auprès des services municipaux pour apporter une réponse au prochain conseil.

Un conseiller s’interroge sur la requalification des trottoirs et de la voie avenue de Dun, dans la partie Est de la ville, après le carrefour de l’avenue du Val d’Auron.
Ce programme n’est pas prévu actuellement mais la question va être posée aux services municipaux.

Un membre questionne la municipalité sur la responsabilité des trottoirs entre le propriétaire ou la mairie.
M. LANTOINE confirme que la Ville est en charge de l’entretien des trottoirs, lorsqu’il s’agit du domaine public.

Une personne souhaite savoir si la première pierre de la crèche rue Emile Martin sera posée en 2015.
La Direction de Proximité ne possède aucune information. Une réponse sera apportée ultérieurement.
Dans le cas où le projet est annulé, la personne suggère la création d’un parking sur cet emplacement.

Un conseiller souhaite connaître l’évolution du déploiement de la fibre optique sur Bourges et demande que le conseil de quartier obtienne une communication sur ce sujet pour la prochaine séance.
M. ORLOWSKI annonce que le Directeur de la Direction des Systèmes d’Information et Télécommunication à la Ville de Bourges sera invité au prochain conseil pour présenter le déploiement de la fibre optique et répondre à toutes les doléances.

Une personne propose que la Maison du Portugal soit utilisée pour créer une Maison des Jeunes.
Monsieur le Vice-Président confirme que le quartier est effectivement pauvre en salle municipale. Le lieu est loué par l’association mais peu utilisé. Il encourage les commissions à travailler sur cette réflexion.

 


M. le Président clôt la séance à 19h50 et invite les conseillers au prochain Conseil de Quartier qui aura lieu le jeudi 12 mars à 18 heures dans la salle Desbois-Doneau à l’IMEP.