Vous êtes ici : Accueil > Vie de la ville > Conseils de quartier > Chancellerie, Gibjoncs, Moulon > Réunion du 30 septembre 2015

Réunion du 30 septembre 2015

Le conseil de quartier s’est réuni en assemblée plénière le mercredi 30 septembre 2015 à la salle des fêtes de la Chancellerie, sous la présidence de Mme Nathalie BONNEFOY.

Présents :

  • Mme BONNEFOY Nathalie, Vice-Présidente de quartier et Maire-adjoint,
  • Mme BIGUIER Marie-Hélène, M. Pascal TINAT, Mme VASKOU Firouz, Conseillers Municipaux;
  • M. BIZEAU Serge, M. GUERIN Martial, Mme GUIGNARD Annick, Mme LABBE Martine, M. LAKHRACH Abdelaziz, M. LELIEVRE Adrien, Mme LEROUGE Liliane, M. LLOUBERES Aymeric, Mme MARCAIS Claudette, Mme MERCIER FAGES Marcelle Mme M’NARI Btissam, M. MOSSER Stéphane, M. PETIT Jean-Marie, Mme PLOQUIN Dominique, M. POISLE Thierry, Mme SAOUDI Wassila, Titulaires ;
  • M. BLEEKER Gilbert, Mme BOUVET Françoise, M. DEROUECHE Karim, M. LIGOT Jacques, M. PHILOREAU Pierre, M. THEURIER Alain, Suppléants ;
  • Mme JAMET Cécile, Conseiller Technique, au Cabinet de Monsieur le Maire ;
  • Mme Sonja GOUSSARD, Chef de projet au CUCS ;
  • Mme MORIN Florence, Coordonnateur de la Démocratie Participative.

Excusés :

  • Mme DI PRIMA Audrey, Mme MAGOT Nathalie, Conseillères Municipales ;
  • Mme ACHARD GOSSELIN Elisabeth, M. POUPON François, Titulaires ;
  • Mme GAUZENTES Maryse, Suppléante.

Absents :

  • Mme BEZOUI Céline, Conseillère Municipale,
  • Mme AUPART Philomène, M. BANDIN Daniel, M. CHAVANNAZ Jean-Paul, M. LATHENE Thierry, Mme STOQUERT Isabelle, Mme VIGREUX Joséphine, Titulaires,
  • M. PARAT Christian, Suppléant.

Mme Nathalie BONNEFOY, Vice-Présidente de quartier, ouvre la séance à 18h15 et cite les excusés.

I - Validation du compte-rendu de la séance précédente

Mme la Vice-Présidente procède à la validation du compte-rendu en demandant si les conseillers avaient d’éventuelles observations à faire.
Aucune remarque n’a été faite. Le compte-rendu est approuvé par l’assemblée.

II – Propositions d’évolution de la part de M. le Maire

Mme Cécile JAMET, Conseiller Technique au Cabinet de M. le Maire, intervient pour présenter les réflexions d’amélioration suite aux séances du mois de juin et du conseil interquartiers.
M. le Maire souhaite un travail plus harmonieux entre les conseils de quartier. Pour cela, M. MOUSNY jouera un rôle de coordonnateur sur l’ensemble de ces instances. L’objectif est de mettre en œuvre les actions proposées dans des délais plus rapides.

Par conséquent, M. le Maire propose les évolutions suivantes.

Suite au conseil interquartiers du mois de juin, M. MOUSNY et les Vice-présidents souhaitent stimuler le projet commun sur les pénétrantes de la rocade verte vers le centre ville. Pour cela, il est demandé à chaque conseil de quartier deux représentants pour assister aux réunions de travail interquartiers. Toutefois, à côté de cela, chaque quartier peut poursuivre ses réflexions avec les membres de son instance. La première réunion de travail interquartiers aura lieu courant novembre avec les services de la Ville et l’association Mon Cher Vélo.

De même que Mme Cécile JAMET invite les membres à travailler sur les projets communs émis au conseil interquartiers tels que la boîte à idées, la propagation de l’évènement Les Aérotalents (CQ Aéroport), l’enquête de besoin auprès des habitants, etc.

Ces sujets pourraient être une nouvelle dynamique de travail pour les commissions.

Mme BONNEFOY ouvre le débat.

Un membre s’interroge sur les lieux de rencontres.

Mme JAMET indique que les réunions de travail auront lieu dans des petites salles de quartier. Ces dernières peuvent se tenir par rotation dans les différents quartiers.
M. BIZEAU informe que l’espace Santé Parentalité peut mettre à disposition une salle de rencontre.

III- La Mission Emploi

Mme Cécile JAMET poursuit son intervention par la présentation de la Mission Emploi, nouvelle compétence de la Ville de Bourges. Cette action existe pour le développement économique du territoire et notamment au service de l’emploi.

Mme BONNEFOY ouvre le débat.

Un membre se demande si cette structure complètera la Mission Locale.
Mme BONNEFOY précise que la Mission Locale gère un public jeune entre 16 et 25 ans, tandis que la Mission Emploi orientera les adultes de plus de 26 ans dans leur démarche de recherche.

Un conseiller rappelle que dans le cadre du PRU une chartre a été mise en place pour favoriser l’embauche des habitants dans le quartier. Toutefois, il fait remarquer que certaines sociétés n’ont pas respecté cette notion.
Mme JAMET annonce que le Groupement d’Intérêt Public (GIP) de Renouvellement Urbain a suivi ces clauses sur les marchés publics et a mesuré les résultats. En outre, ces derniers ont montré des chiffres positifs. L’objectif a été atteint à 90%.
Mme JAMET propose de rencontrer une personne du GIP afin que celle-ci explique plus en détail le fonctionnement de cette clause.
Une personne s’interroge par conséquent sur les démarches de recrutement pour le prochain PRU.
Mme JAMET informe l’assemblée que des conventions sont signées avec les agences d’intérim, Pôle Emploi et les associations. En outre, des interfaces ont lieu entre les candidats potentiels et les entreprises.
Mme BONNEFOY précise que la Mission Locale participe également à cette action vis-à-vis des jeunes, notamment dans la communication de l’information.
Un membre insiste sur le fait que les jeunes sont souvent confrontés à un sentiment de frustration, car ces derniers vont effectuer des démarches mais souvent pour la plupart les retours sont inexistants.

IV – L’accueil des migrants

Mme JAMET présente à l’assemblée l’exposé énoncé en Conseil Municipal.

Mme BONNEFOY ouvre le débat.

Une personne se demande si elle peut se porter volontaire pour apporter son aide dans les cours de français.
Mme BONNEFOY indique que toutes les personnes volontaires doivent prendre contact directement avec la Ville de Bourges.

V- Les Conseils Citoyens

Mme Sonja GOUSSARD, Chef de projet, présente la mise en place des Conseils Citoyens dans le cadre du Contrat de Ville de Bourges.
Ces instances rentrent dans la politique de participation citoyenne et est un des principes de la politique de la ville.
La loi de programmation pour la ville et la cohésion urbaine du 21 février 2014 prévoit la constitution de conseils citoyens dans chaque quartier prioritaire de la politique de la Ville. Bourges comprend deux quartiers prioritaires. Par conséquent, deux instances seront créées sur les secteurs Nord et Val d’Auron.
Pour cela, le législateur indique que le conseil citoyen est composé d’une part, d’habitants tirés au sort dans le respect de la parité entre les femmes et les hommes et, d’autre part, de représentants d’associations et acteurs locaux.
Leur mission consistera à l’élaboration, à la mise en œuvre et à l’évaluation des contrats de ville. Les conseillers citoyens participeront ainsi à toutes les instances de pilotage du contrat de ville, y compris celles relatives aux projets de renouvellement urbain.

Pourquoi des Conseils Citoyens en plus des Conseils de Quartier ?
Ces instances offrent la possibilité de travailler avec des représentants d’acteurs locaux comme les associations, les commerçants, les professions libérales, etc.
En outre, les Conseils Citoyens auront un statut associatif, d’où une autonomie et une indépendance vis-à-vis des pouvoirs publics. Par conséquent, les élus ne peuvent ni piloter, ni être membres mais il est souhaitable qu’ils soient régulièrement invités, de la même manière que les représentants de l’Etat.
Enfin, les missions seront complémentaires à celle des conseils de quartier. Leur rôle se positionnera sur un accompagnement des politiques publiques tandis que les conseils de quartier occupent un rôle de proximité.
En ce qui concerne le calendrier, l’installation de ces nouvelles instances doivent être réalisée en janvier. Par conséquent, une campagne de communication aura lieu pendant la période de novembre / décembre dans laquelle sera organisée des réunions publiques.

Mme BONNEFOY ouvre le débat.

Un conseiller fait remarquer que toutes les réunions publiques rencontrent le même problème : la mobilisation des personnes.
Mme BONNEFOY confirme cette situation et pourtant elle précise que les services de la Ville procèdent à des distributions de tracts par boîtage, par les réseaux sociaux, par le site internet ou par les Nouvelles de Bourges.

Une personne propose de porter une réflexion sur la manière de mobiliser les habitants à participer aux concertations proposées par la municipalité.

Une conseillère municipale indique que ce travail est de longue haleine mais pour cela il faut utiliser un réseau en interne par l’intermédiaire des structures de quartier ou des associations.

Un membre signale que la majorité des réunions publiques est concentrée dans les mêmes quartiers tels que le Moulon ou la Chancellerie. Les autres quartiers souhaiteraient également être consultés sur les projets de la ville.

VI- Les commissions : nouvelles pistes de travail

Mme BONNEFOY donne la parole à M. BIZEAU.

Concernant les trois commissions existantes, il serait intéressant d’étudier de nouvelles thématiques de travail. En effet, au sujet de Cap Nord, une association de commerçants nommée « Commerçants de Bourges Nord » existe aujourd’hui. Cette dernière pourra apporter plus de valeurs à leurs actions vis-à-vis du centre commercial CAP NORD.

En outre, M. BIZEAU souhaite savoir si les informations évoquées dans les commissions ont été transmises auprès du Commissaire MALIS et de Mme MARCHAND de la DDT à la Préfecture.

Mme MORIN confirme que les informations ont été transmises.

Ainsi, M. BIZEAU apporte quelques pistes de réflexion à l’assemblée dans le but de former des nouveaux groupes de travail.

Les thématiques proposées sont :

  • La réalisation d’un groupe de travail sur les pénétrantes de la rocade verte vers le centre ville dont deux rapporteurs participeront aux réunions de travail interquartiers ;
  • Une réflexion sur le projet de reconstruction de la Maison de la Culture ;
  • Relancer la démarche des diagnostics en marchant appelés balades urbaines comme une commission en tant que telle.

M. BIZEAU termine en précisant que Mme BONNEFOY l’a convié à visiter les Points Rencontres Jeunes du quartier et la Mission Locale. Ce dernier indique que des actions peuvent être réalisées en collaboration avec ces structures.

Enfin, il propose de réunir quelques volontaires pour rédiger un courrier à Madame la Préfète sur la délinquance dans le quartier.

Mme BONNEFOY propose d’inviter M. CHARPAGNE, Maire-Adjoint à la Culture, à la prochaine séance pour évoquer le sujet de la Maison de la Culture.

Mme la Vice-Présidente invite donc les membres à s’inscrire dans ces nouveaux groupes de travail soit auprès de M. BIZEAU, soit de Mme MORIN. Il serait intéressant de mettre rapidement en place ces premières réunions de travail.

VII– Questions diverses

Un membre signale que les passages piétons de l’avenue du Général de Gaulle ne possèdent pas toujours des trottoirs surbaissés ou ces derniers sont mal positionnés par rapport aux tracés des passages piétons.

Mme BONNEFOY indique que cette problématique pourrait faire l’objet d’un travail en commission en utilisant l’outil de la fiche « Voirie » du conseil de quartier Aéroport. En effet, cet outil permet aux services de la Ville d’être plus réactifs. Ces fiches sont renseignées de la manière suivante : description de la situation (constat), proposition de solutions, et les textes devront être accompagnés de photo ou de croquis.

Elle propose que Mme Florence MORIN se déplace sur les lieux avec des conseillers de quartier pour les orienter sur cette démarche.

Un conseiller constate que les habitants du chemin des Maisons Rouges vivent dans un quartier infâme : présence de rats, pas de tout-à-l’égout, problème d’assainissement. Et pourtant les riverains ont rédigé des courriers mais aucune personne ne suit ce dossier. Par conséquent, il demande à la municipalité plus de réactivité sur la qualité de vie de ces berruyers.
Mme BONNEFOY prend cette demande comme une priorité du Conseil de Quartier et propose un déplacement sur place.

Les conseillers demandent à la municipalité et à la Préfecture une équité des actions sur tous les quartiers.

Concernant les extérieurs du stade Yves du Manoir, un membre signale la présence de réunions de jeunes qui se livrent à des trafics.
Mme BONNEFOY précise que des réunions de travail ont été réalisées avec les équipes de prévention itinérantes et cette situation a été évoquée. Actuellement, les équipes procèdent à de l’information primaire pour orienter les jeunes vers des structures adaptées aux problèmes d’addiction.

Une personne fait remarquer que le compte-rendu de la séance du mois de mars n’est pas mis en ligne sur le site de la Ville de même que le tableau des retours de propositions de la dernière séance. Concernant le trombinoscope, certains membres n’ont pas leur photo.
Mme BONNEFOY rappelle que dans le cadre du droit à l’image les membres doivent fournir leur fiche d’autorisation pour apparaître sur le site de la Ville et demande que la vérification soit faite par rapport au compte-rendu.

Un conseiller indique que la problématique du stationnement sur le marché de la Chancellerie ne donne pas envie à certaines personnes de se déplacer jusqu’au marché.
Mme BONNEFOY indique que les services vont étudier la problématique.

Une personne demande si la mairie annexe va fermer suite à des rumeurs dans le quartier.
Mme BONNEFOY affirme que la mairie annexe ne bouge pas.

Dans ce cas, cette personne propose de déposer un point de vente de ticket de bus dans cette structure.

Le même membre s’interroge également sur le devenir des 1 000m² de bureaux prévus au dessus du centre commercial de la Chancellerie, géré par BOURGES PLUS. Il souhaiterait obtenir une réponse de M. MERCIER.

Un conseiller relance la proposition sur la réflexion d’une signalisation au niveau du croisement des rues Cros à la Cane et de la Libération pour le non respect de la priorité à droite. En outre, les automobilistes circulent vite au niveau de ce carrefour.
Mme BONNEFOY signale que les services étudient la situation.

Un participant propose de réaliser une réflexion sur le stationnement. La rue Franklin pratique un stationnement alterné semi mensuel. Cette habitude a été prise de manière informelle, les riverains se sont tout naturellement disciplinés à cette pratique. Il serait intéressant d’étendre cette démarche sur les autres rues du quartier.
Mme BONNEFOY indique que cette proposition est une très bonne idée. Le rôle de cette instance est d’être force de proposition. Pour cela, elle invite les membres à réaliser une fiche technique dans le modèle du conseil de quartier Aéroport. Cette fiche doit comprendre le constat de la problématique accompagnée de photos et la proposition souhaitée à l’aide d’un schéma.

Un membre, habitant rue Circulaire dans le même quartier que la rue Franklin, exprime son souhait de garder le stationnement sur les trottoirs. Cette rue n’est pas passante et ce système ne dérange personne même pas la Police Municipale dont la question a déjà été posée. En outre, les trottoirs sont glissants et la personne préfère marcher sur la voirie.

Un membre s’interroge sur l’avenir du bâtiment qui a brûlé au Hameau de la Fraternité.
Mme BONNEFOY indique que la procédure est en attente du rapport d’expertise afin de pouvoir intervenir sur les lieux sinistrés. Toutefois, les activités sont prises en charge sur d’autres lieux et des navettes sont également prévues pour se rendre sur les structures éloignées comme la « Ferme des Pressavois », qui accueille les loisirs éducatifs.

Concernant le rond-point de la gare, un conseiller donne son avis sur son aménagement actuel en végétation. Ce dernier n’est pas très esthétique et ne facilite pas la visibilité.

Madame la Vice-Présidente clôt la séance à 20h15 et invite les membres à la prochaine séance au lundi 18 janvier 2016 à 18 heures dans la salle des fêtes de la Chancellerie.