Vous êtes ici : Accueil > Vie de la ville > Conseils de quartier > Conseil interquartiers > Conseil interquatiers du 24 juin 2015

Conseil interquatiers du 24 juin 2015

Les 6 conseils de quartier se sont réunis en conseil interquartiers le mercredi 24 juin 2015 à 18 heures à la salle des fêtes de la Chancellerie, sous la présidence de Monsieur le Maire et des 5 Vice-présidents.

Présents :

- M. Pascal BLANC, Maire de Bourges ;
- Mme Sophie VANNIEUWENHUYZE, Vice-présidente
Quartier Aéroport, Vauvert, Pierrelay, Pissevieille ;
- Mme Marie-Odile SVABEK, Vice-présidente
Quartier d’Asnières ;
- Mme Nathalie BONNEFOY, Vice-Présidente
Quartier Chancellerie, Gibjoncs, Moulon ;
- M. Hervé LANTOINE, Vice-président
Quartier Charlet, Lahitolle, Pignoux, Sembat ;
- Mme Christelle PRENOIS, Vice-présidente
Quartier Val d’Auron, Mazières, Pijolins, Hameau de Gionne ;

Monsieur le Maire ouvre la séance et remercie les soixante-dix membres pour leur présence à ce premier conseil interquartiers. Il commence par présenter les cinq Vice-présidents de chaque quartier à l’assemblée.

Monsieur le Maire rappelle que le Conseil de Quartier est une instance pour renforcer la démocratie de proximité et impacter la politique municipale. Son rôle est d’informer des avancées de la ville dans tous les domaines, de donner son avis, de faire des propositions sur des projets et d’échanger autour des enjeux d’avenir pour la ville.

Pour la municipalité, ces instances permettent d’enrichir sa vision sur la ville.

C’est pourquoi Monsieur le Maire tient tout d’abord à remercier tous les membres pour leur forte implication, leur engagement et leurs travaux effectués au sein de ces instances.

Néanmoins, Monsieur le Maire a constaté suite à sa participation aux six derniers conseils de quartier que la municipalité se doit d’apporter un meilleur suivi aux propositions émises. Avec l’aide des Vice-présidents, un travail plus précis sera réalisé notamment dans le retour des réponses.

Enfin, Monsieur le Maire annonce le départ de M. ORLOWSKI à la Communauté d’Agglomération BOURGES PLUS et en profite pour remercier Mme Florence MORIN pour son travail.


Mme Florence MORIN explique ensuite le déroulé de la séance qui s’étendra sur trois parties :

1re partie : Présentation du déploiement de la fibre optique sur la ville
Intervenant : M. Olivier LESPRIT, Directeur de la Direction des Systèmes d’Information de la Ville de Bourges et de la Communauté BOURGES PLUS, et de M. Christophe BEAUVAIS, Directeur Local d’Orange.

2e partie : Les ateliers
Les membres se répartissent dans les différents ateliers et échangeront sur des projets communs.

3e partie : Restitution des échanges
Chaque rapporteur des ateliers relate les échanges et les propositions exprimés au sein des groupes de travail.

I- Le déploiement de la fibre optique

M. Olivier LESPRIT, accompagné de M. Christophe BEAUVAIS d’Orange, exposent le projet du déploiement de la fibre optique sur la Ville de Bourges.

Ce projet de haut débit est porté par la municipalité depuis 5 ans. Bourges avait été la deuxième ville d’expérimentation du haut débit. Ensuite, la municipalité a souhaité poursuivre sur cette voie. Pour cela, Monsieur le Maire a rencontré les Directeurs d’Orange pour participer au déploiement de la fibre optique.

M. BEAUVAIS explique que le département du Cher a été ainsi choisi par Orange en partenariat avec les élus pour mettre en place la fibre optique sur les fonds propres d’Orange. Cette sollicitation a démarré depuis 18 mois et le déploiement a commencé par Bourges.

La Ville a ainsi été découpée en 5 zones. Aujourd’hui, la zone 1 est achevée, soit 10 000 logements. La deuxième zone est en cours et sera terminée à la fin de l’été 2015. Par conséquent, la troisième zone débutera en automne car son périmètre n’est encore pas défini. Son zonage sera acté avec les élus.

Actuellement, seul Orange s’est déclaré pour commercialiser la fibre sur le département. Les autres opérateurs n’ont pas encore décidé d’être présents. Orange assure ainsi le déploiement devant chaque habitation et à l’intérieur de chaque immeuble collectif. Ensuite, l’opérateur propose un raccordement à l’intérieur de l’habitation.

M. BEAUVAIS présente un câble à l’assemblée qui est en fait une fibre de verre. Ici, le câble peut être situé à 500 mètres ou 6 km du central, la connexion aura le même débit en fonction du forfait choisi. Le débit de la fibre optique n’est pas lié à la distance.

Autre avantage, ce déploiement occasionne très peu de travaux pour la ville. Les câbles passent dans les gaines ou conduites existantes. Ainsi, cela n’entraine pas de perturbations pour la population. 
En outre, ce déploiement demande de mettre de la fibre optique en aérien. Orange a ainsi sollicité les poteaux d’ERDF et signé une convention avec cette dernière, ce qui est une nouveauté en France. 3 000 prises sont ainsi concernées par ce raccordement aérien.

Pour information, un site internet public « reseaux.orange.fr » existe pour connaître l’éligibilité de chaque habitation à la fibre optique en saisissant simplement l’adresse.

Enfin, Orange a 5 ans pour couvrir toute la ville et son agglomération.

…….

Monsieur le Maire ouvre le débat.

Un conseiller s’interroge sur le déploiement de ce dispositif chemin de Villeneuve et les rues adjacentes car il n’existe pas de fourreaux.
M. BEAUVAIS indique que cette zone sera déployée de manière aérienne et que toutes les rues seront souscrites à la fibre optique.

Monsieur le Maire demande combien de clients sont raccordés à la fibre optique aujourd’hui.
M. BEAUVAIS répond que 1 300 clients sont opérationnels actuellement à la fibre, en outre 6 000 prises sont raccordées et 15 0000 prises sont raccordables, ce qui signifie qu’elles sont sur le point d’être raccordées. Orange est très satisfait, les clients sont également contents. Il ajoute que les frais de raccordement sont gratuits, seul le forfait est payant.

Un membre souhaite connaître les délais d’achèvement pour les prochaines zones, notamment pour Pierrelay.
M. BEAUVAIS précise qu’il ne peut pas aujourd’hui donner de date de mise en service pour chaque habitation. Orange s’engage juste sur le déploiement dans les zones ci-dessus évoquées. Toutefois, Pierrelay devrait être éligible dans l’année 2016.

Une personne s’interroge sur le déploiement de la fibre sur le quartier d’Asnières. Le débit est actuellement très faible et engendre des difficultés économiques, notamment pour les entreprises.
M. LESPRIT est bien informé de cette situation. Il indique que les élus se battent effectivement pour ces quartiers et des discussions sont en cours de réflexion, sachant qu’il faut prendre en compte les aspects techniques et économiques car Orange est une société et a besoin de percevoir des bénéfices. La cartographie initiale a été modifiée mais Orange reste souple au niveau des demandes formulées par les élus.
M. BEAUVAIS précise qu’en effet les travaux sont réalisés dans des délais plus courts que prévu et par conséquent Orange peut être flexible au niveau de son déploiement.

Un conseiller souhaite savoir si au bout des 5 ans, le déploiement couvrira 100% des logements. Est-il possible que des foyers soient malchanceux ?
M. BEAUVAIS indique que les logements non raccordés concerneraient les habitations très éloignées, comme le lycée agricole. Dans ce cas, un raccordement par satellite sera privilégié. Mais, pour une maison seule dans une impasse, cette dernière sera déployée.


Monsieur le Maire remercie les intervenants pour leur exposé.

II- Les ateliers

Monsieur le Maire invite l’assemblée à prendre place dans les ateliers. Les ateliers sont au nombre de cinq, au sein desquels les élus se répartissent afin d’accompagner les groupes de travail et d’apporter un appui technique.

Monsieur le Maire rappelle que ces ateliers ont pour objectif d’échanger les projets de chaque quartier et de dégager des pistes de projets communs qui pourraient concerner tous les conseillers de quartier.

Environnement Vie de la Ville Infrastructures Patrimoine et culture Attractivité économique
Les Marais
Le canal de Berry
Les Sentes d’Asnières
La Trouée Verte
Bourges à vélo
Qualité de Vie
Cohésion sociale
Intergénérationnel
Equipements sportifs
Salles de quartier
Structures pour les jeunes
Cadre de Vie
Monuments
Animations
Structure  Evènements
Lieux culturels
Commerces de proximité
Démographie
Logement
Transport
Elus référents :
Marie-Odile SVABEK
Philippe MOUSNY
Elus référents :
Sophie VANNIEUWENHUYZE
Marcella MICHEL
Elus référents :
Nathalie BONNEFOY
Danielle SERRE
Elus référents :
Hervé LANTOINE
Frédéric CHARPAGNE
Elus référents :
Christelle PRENOIS
Philippe MERCIER

III- Restitution des échanges

Chaque rapporteur des ateliers relate les échanges et les propositions exprimés au sein des groupes de travail.

Atelier 3 : Infrastructures

  • Avoir un lieu de référence par quartier pour mener à bien les réunions des commissions, des rencontres de quartier, voire des permanences pour les conseillers de quartier ;
  • Créer une salle de squash ;
  • Mettre en place un lieu de baignade pour les quartiers sud, par exemple le lac ;
  • Maintenir un entretien du canal pour favoriser les balades à pied et à vélo, et, surtout un moyen de relier Pierrelay à Bourges par une liaison douce ;
  • Création d’une structure pour accueillir les jeunes et installer une aire de jeux pour les tous petits sur le quartier CHARLET, LAHITOLLE, PIGNOUX, SEMBAT.

Atelier 5 : Attractivité économique

Commerces de proximité :
- Conflit avec les zones commerciales extérieures de l'agglomération,
- Problème de stationnement,
- Réaliser une enquête sur les besoins personnels auprès de la population,
- Développer des zones bleues à proximité des commerces de proximité.

Démographie :
- Lier avec l'emploi,
- Implanter de nouvelles entreprises.

Logement :
- Apporter une aide logistique aux travaux de rénovation des logements,
- Réfléchir sur comment vivre dans les logements collectifs,
- Gestion des problèmes de voisinage.

Transports :
- Développer d'autres lignes de navettes,
- Réfléchir sur de nouveaux modes de transport,
- Prendre en compte les nouvelles habitudes de vie.


Atelier 4 : Patrimoine et culture

  • Implanter des panneaux d’informations avec des thèmes culturels en périphérie de la ville.
  • Développer des applications « push » pour les lieux culturels. A l’aide d’une connexion internet, des informations utiles et en temps réel peuvent être transmises sur un iPhone, un iPad ou un Ipod. Par exemple, des touristes passent devant le théâtre Jacques Cœur et souhaitent connaître la programmation du jour. L’application donnera ces éléments aux personnes en temps réel. Cette stratégie de communication pourrait être développée sur tous les lieux culturels de la Ville.
  • Délocaliser des spectacles sur des lieux insolites dans les différents quartiers de la ville pour faire vivre les autres quartiers au niveau culturel.
  • Associer tous les conseils de quartier dans cette démarche ; chaque quartier pourrait lister des lieux insolites où recevoir un évènement culturel. Par exemple, le jardin Edouard André a été cité pour le quartier Aéroport.
  • Créer des boîtes à idées auprès des écoles de quartier (à l’initiative du CQ Aéroport). La démarche est de donner la parole aux habitants, de faire connaître les conseils de quartier et d’enrichir les propositions avec l’aide de la population. Ces boîtes seraient mises à disposition auprès des commerçants. Cette démarche pourrait également être relayée sur le site de la Ville et les réseaux sociaux. Par conséquent, l’objectif serait de généraliser cette idée sur tous les quartiers.
  • Insérer une page dédiée aux Conseils de Quartier dans les Nouvelles de Bourges. Elle permettrait de faire état des projets portés par les conseillers de quartier.
  • Dupliquer l’évènement des Aérotalents, à l’initiative du CQ Aéroport. Cette manifestation est la rencontre de toutes les associations de quartier. Ce moment convivial permet de rassembler les habitants et de faire connaître les structures qui existent à proximité de chez eux.
  • Dupliquer l’idée de réaliser une enquête de besoins auprès des habitants à l’initiative du CQ Val d’Auron.

Atelier 1 : Environnement

Rocade verte

Constat : dégradation de l’enrobé
Obtenir un retour d’expérience des matériaux utilisés pour ne pas renouveler ces inconvénients,
Réfectionner les dégradations surtout au niveau des nids de poule.

Constat : problématique au niveau des pénétrantes sur le centre Ville de Bourges
Réfléchir sur un plan de déplacement vélos / piétons ;
Prévoir une rencontre fin septembre / début octobre afin que chaque quartier apporte 1 à 2 propositions pour élaborer un plan de déplacement de manière collégiale et ensuite les proposer à la municipalité.

Canal du Berry

Constat : problème d’entretien, envasement récurrent, présence de branches dans le lit du canal, etc.
Renouveler l’entretien du canal ;
Engager une nouvelle action citoyenne par des opérations de nettoyage sur une portion définie avec des bénévoles ;
Interrogation sur la qualité de l’eau.

Les Sentes d’Asnières

Organisation de visites des Sentes,
Mener une action pour restaurer la signalisation qui a été vandalisée.

Les Marais de Bourges

Reboucher les trous sur le chemin du Caraquis,
Porter une réflexion sur les friches qui représentent 40% des parcelles,
Insécurité sur ce site, vols dans les cabanes, barbecues sauvages,
Interrogation sur les actions de communication sur les produits phytosanitaires,
Réflexion sur la valorisation touristique (comme pour le canal).

Les entrées de Ville

Sécuriser le rond-point de la sortie de l’autoroute,
Limiter les panneaux publicitaires sauvages,
Améliorer quelques anomalies au niveau visuel.

Atelier 2 : Vie de la Ville

  • Propager l’évènement les Aérotalents sur les autres quartiers ;
  • Dupliquer les jardins partagés ;
  • Communiquer les activités de chaque quartier auprès de l’ensemble des habitants ;
  • Porter une réflexion sur les problématiques d’insécurité et d’incivilités ;
  • Aménager des aires de loisirs sur la place Martin Luther King dans le quartier Val d’Auron ;
  • Reconvertir la salle de l’association des Portugais ou la maison des Bigarelles en salle associative pour le quartier Charlet, notamment pour faire des rencontres ou un lieu associatif ;
  • Créer une salle de quartier pour le Conseil de Quartier Aéroport – Vauvert ;
  • Implanter une maison médicalisée et une crèche sur Asnières ;
  • Installation de jeux pour enfants entre les routes de Marmagne et de la Chapelle, par exemple une table de ping-pong en dur ;
  • Réaliser des rencontres intergénérationnelles ;
  • Renouveler les journées écocitoyennes ;
  • Indiquer dans les Nouvelles de Bourges le coût des aménagements réalisés par la Ville.

IV- Synthèse

Monsieur le Maire souhaite apporter quelques éléments de réponses aux réflexions émises par chaque groupe de travail.

Atelier : Infrastructures

M. le Maire est favorable sur l’idée de créer un lieu de référence dans les quartiers, toutefois, il serait préférable d’utiliser des structures existantes.

Concernant la salle municipale de squash, M. le Maire indique que cet équipement possède une complexité car les exigences de ce sport sont très spécifiques.

Au sujet de l’idée d’un lieu de baignade, la municipalité travaille actuellement sur un projet. Effectivement, la qualité de l’eau est conforme mais elle connaît des problèmes de turbidité. Toutefois, la baignade doit être surveillée et actuellement la Ville n’a pas prévu les budgets correspondants. Par conséquent, ce projet portera surtout sur des aménagements de loisirs pour les familles tels que des aires de pique-nique et des jeux pour enfants et adultes afin que le site soit un lieu d’échanges et de lien social.

Ensuite, M. le Maire est favorable pour l’entretien durable du canal.

Enfin, M. le Maire souligne qu’effectivement le quartier Charlet – Lahitolle – Pignoux - Sembat doit être pourvu en aires de jeux pour les enfants. Toutefois, il demandera aux services d’étudier la situation existante.


Atelier : Attractivité économique

La difficulté des commerces de proximité est un problème complexe dû au changement de vie. En effet, aujourd’hui les ménages se déplacent plus vers les grandes surfaces. Ainsi, les supermarchés se développent au détriment des commerces de proximité. Mais ce sont des initiatives privées. D’autant plus qu’il faut un potentiel de clients pour inciter les commerces à s’installer.

L’idée de réaliser des enquêtes est une belle initiative pour connaître les besoins de la population. Généraliser cette démarche auprès des habitants dans les autres quartiers est intéressant.

Le stationnement en zone bleue donne satisfaction dans la rue d’Auron. L’objectif est de permettre des stationnements de courte durée auprès des commerces de proximité. Un deuxième projet est en cours de réflexion rue Edouard Vaillant.

Concernant la démographie, ce point est important. Bourges a diminué en population. M. le Maire explique que des indicateurs ont signalé une perte importante car ces chiffres ont été basés par rapport au nombre de logements. Toutefois, à l’époque, 50% des logements sociaux étaient vides avant le Projet de Renouvellement Urbain (PRU). Cependant, les chiffres basés sur les nombres de naissances et de décès montrent des résultats corrects. Mais, il est vrai que la démographie est en baisse.

Cette dernière est liée à l’activité économique. M. le Maire rappelle qu’Avaricum a généré plus d’une centaine d’emplois directs et une cinquantaine d’emplois indirects. Des implantations futures vont également apporter des emplois supplémentaires, notamment avec l’arrivée de la base logistique Carrefour (plus de 200 à 250 postes) et celle d’Intermarché (plus de 200 postes). M. le Maire souligne qu’il croit plus à l’implantation de petites structures que d’industries. Par exemple, une boulangerie va s’installer dans le quartier Aéroport en face de MBDA et créera 20 emplois en octobre prochain. Deux maisons séniors vont également s’établir sur la ville. Au fur et à mesure du temps, Bourges arrive à implanter des entreprises.

Au sujet du logement, le taux de vacance existe également auprès des bailleurs sociaux. C’est pourquoi la municipalité a réorienté le PRU en poursuivant les déconstructions et en limitant les reconstructions au juste nécessaire. Toutefois, il faut trouver un juste équilibre avec les demandes de logement. Au niveau des logements vacants en centre ville, ces propriétés sont souvent des héritages et les propriétaires n’ont pas la capacité d’investir dans la rénovation. Pour cela, il faut les accompagner, notamment pour les travaux d’isolation et d’aménagement énergétique. M. le Maire précise que la Ville a une vraie volonté de repeupler le centre ville.

A propos du stationnement, des projets sont en cours de réflexion. Par exemple, une analyse a été réalisée sur les parkings de la gare. En effet, le stationnement gratuit est saturé tandis que le parking payant est régulièrement disponible. Son fonctionnement est donc à revoir.

A côté de cela, le déploiement de la navette gratuite fonctionne très bien. Actuellement, le réseau de transport urbain compte deux navettes qui sont très utilisées. La municipalité travaille sur un projet pour développer son fonctionnement en desservant les parkings extérieurs vers le centre ville. En outre, AGGLO BUS réfléchit pour mettre à disposition un transport urbain en fonction des arrivées de train, notamment pour les étudiants le dimanche soir.


Atelier : Patrimoine et culture

En terme de communication, les animations sont actuellement diffusées sur la presse et les Nouvelles de Bourges. Ces supports sont insuffisants. C’est pourquoi la Ville mettra en place des panneaux d’information digitaux qui seront implantés en centre ville : Maison de la Culture, Avaricum et place Cujas. L’objectif est fixé pour la fin de l’année. Ces informations seront données en temps réel et à court terme, soit sur le week-end, soit sur la semaine. A côté de cela, une application sur téléphones et tablettes reprendra également ces éléments de communication triés par thématique ou par créneaux horaires. Cette application sera testée sur la ville puis développée à l’ensemble des communes de l’agglomération. Pour cela, la Ville sollicitera tous les établissements et les associations à communiquer leurs évènements afin d’obtenir le plus d’éléments possible.

M. le Maire trouve également intéressant de décentraliser les évènements culturels sur tous les quartiers de la Ville.

Au sujet des boîtes à idées, M. le Maire est favorable à ce projet.

A propos des Nouvelles de Bourges, M. le Maire atteste qu’il serait intéressant d’insérer une rubrique « Conseils de Quartier » pour valoriser le travail de ces instances.


Atelier : Environnement

Concernant la dégradation de la rocade verte, les problèmes sont dus à la mise en œuvre, au choix des matériaux et pour certains tronçons à la structure utilisée notamment au niveau des anciennes voies ferrées. M. le Maire signale que les services étudieront une possibilité de rénovation surtout pour certains tronçons.

Ensuite, M. le Maire rappelle qu’un plan de déplacement urbain (PDU) a été validé en 2013 par l’agglomération et a été suspendu au moment des élections. Il propose ainsi au groupe de travail de récupérer le projet porté par le PDU pour alimenter leur réflexion sur les pénétrantes cyclables et piétonnes.

M. le Maire précise que la qualité de l’eau du canal doit être bonne mais cela sera vérifié.

Au sujet des Marais de Bourges, des actions ont été menées relatives aux friches. Des contacts ont été pris auprès des propriétaires.
M. MERCIER précise qu’effectivement des vols et des actes de vandalisme ont eu lieu dans les marais. Toutefois, la municipalité souhaite créer un poste d’éco-garde spécifique à ce site qui aura des missions de proximité, d’environnement et de police. Cette présence peut dissuader les personnes à commettre des actes illicites.

A propos de son entretien, deux opérations de curage ont été menées et un budget est prévu pour que cette opération se poursuive. En ce qui concerne les produits phytosanitaires, un livret existe et des informations sont indiquées sur la Charte. Ce livret doit peut-être être actualisé et communiqué auprès des maraîchers.

Au sujet des entrées de ville, M. le Maire indique que la sécurisation du rond-point relève de la Direction Interdépartementale des Routes Centre Ouest (DIRCO). L’ancien Président de BOURGES PLUS avait porté ce dossier et avait obtenu un accord de la DIRCO pour faire les aménagements à sa charge. Un appel d’offre a eu lieu et même une attribution de marché auprès d’une entreprise. Mais au moment de signer la convention, la DIRCO n’a plus voulu suivre ce projet. Aujourd’hui, nous sommes dans l’attente des projets portés par les sociétés Carrefour et Intermarché.


Atelier : Vie de la Ville de Bourges

M. le Maire remercie les fondateurs de l’évènement Les Aérotalents. Cette manifestation fonctionne bien et sa généralisation serait une bonne chose. Les habitants du quartier peuvent ainsi connaître les associations et les activités à proximité de chez eux.

Concernant les jardins partagés, une structure existe actuellement à l’Aéroport et une deuxième va s’implanter dans le quartier du Val d’Auron. Cette action est un excellent moyen pour créer du lien social et intergénérationnel. M. le Maire est très favorable pour dupliquer ce style d’action.

Concernant des idées pour l’utilisation de la piscine Robinson, M. le Maire informe l’assemblée qu’une conseillère de quartier a soumis la mise en place de ruches pour les abeilles. Aujourd’hui, des ruches sont implantées à la mairie et sur certaines écoles. Cela pourrait être un outil pédagogique pour les enfants et les adultes. M. le Maire trouve cette idée très intéressante.

Point suivant, les problématiques d’insécurité et d’incivilité sont un vrai fléau et les solutions ne sont pas faciles.

M. le Maire annonce qu’une maison médicalisée s’installera à Asnières où plusieurs professionnels de la médecine libérale pourront exercer.

Enfin, M. le Maire est favorable sur la communication des coûts des aménagements effectués par la ville. Il propose de réfléchir sur l’outil qui serait le plus adapté.

M. le Maire donne la parole à ses Vice-présidents.

Mme Sophie VANNIEUWENHUYE informe qu’un marché de producteurs locaux s’installera dans le quartier Aéroport à partir de septembre. Ce marché aura lieu tous les derniers vendredis du mois, de 15h à 19h, dans le parc de Bellevue et accueillera une vingtaine de producteurs locaux.