Vous êtes ici : Accueil > Vie de la ville > Conseils de quartier > Centre ville > Réunion du 11 mars 2015

Réunion du 11 mars 2015

Le conseil de quartier s’est réuni en assemblée plénière le mercredi 11 mars 2015 dans la salle 137 à l’Hôtel de Ville, sous la présidence de M. Yann ARCHIMBAUD.

Présents :

- M. Yann ARCHIMBAUD, Vice-Président de quartier,
- M. Philippe MOUSNY, Maire-Adjoint chargé des Travaux,
- Mme BOIZIAU Janine, M. BONTEMPS Anthony, M. CHALON Bernard, M. DEBENOIST Bernard, M. DEDET Pierre, Mme DEYBER Dominique, M. DOKOULA Yvon, Mme DOMEC Marie-France, Mme GABRIELE Marie-Pierre, M. PITAUT Jean-Pierre, Mme POTIER Jacqueline, Mme SARREAU Michèle, Titulaires ;
- M. CIDERE Alain, M. CIUP Daniel, Mme DAVENTURE-PROHET Florence, M. DOMEC Alain, Mme DUFAU Thérèse, M. LOISEAU Laurent, Mme SERET Caroline, Suppléants ;
- M. ORLOWSKI Pascal, Responsable de la Direction de Proximité et de la Démocratie Participative, et Mme MORIN Florence, Coordonnateur de la Démocratie Participative.

Excusés :

- Mme FENOLL Véronique, M. TINAT Pascal, Conseillers Municipaux;
- Mme CHAUVEAU Estelle, Mme DUNOYER Véronique, M. VERIN Thomas, Titulaires ;
- Mme BESSARD Magali, M. GUEGUEN Kevin, Conseillers Municipaux Suppléants;
- Mme LEBLANC Laurence, Mme PEPIN Danièle, Suppléantes.

Absents :

- M. CROTTE Joël, Conseiller Municipal,
- M. AIDOUD Said, M. DUMAS Nicolas, M. FAYET François, Mme GILBERT Yvette,                           M. GUILLOUX Robin, Mme RULLON Cécile, Titulaires.
- M. LAEBENS Valentin, Suppléant.

Démissionnaires :
- Mme KIENTZLER Marie, Titulaire, remplacé par Mme PEPIN Danièle,
- M. BALMONT Grégoire, Titulaire, remplacé par M. LAEBENS Valentin,
- M. CORMIER Michel, Suppléant.


M. ARCHIMBAUD, Vice – Président de quartier, ouvre la séance à 18 heures et présente aux membres M. REBEYROL, Maire-Adjoint de l’Urbanisme, et                      M. MOUSNY, Maire-Adjoint chargé des Travaux, qui devrait en fonction de son emploi du temps être présent à chaque conseil de quartier pour répondre en direct aux membres de l’assemblée.

I- Le compte-rendu de la séance précédente

M. ARCHIMBAUD demande à l’assemblée d’exprimer d’éventuelles remarques sur le document transmis par courrier ou par messagerie.

Aucune observation, approbation du compte-rendu.


II – La démarche « Cœur de ville »

M. REBEYROL intervient dans ce conseil de quartier suite à la demande des membres qui regrettaient le manque d’information sur la démarche « Cœur de Ville » à la dernière séance.

M. REBEYROL rappelle ainsi que la Ville s’est tout d’abord engagée auprès d’un collectif de commerçants et de représentants de la Chambre du Commerce et de l’Industrie à démarrer une démarche « Cœur de Ville ». Après quelques échanges, il s’est avéré que cette opération concerne également les habitants. C’est pourquoi, la Ville a sollicité ensuite la participation de conseillers de quartier.

En outre, suite aux remarques émises au dernier conseil de quartier, M. REBEYROL a pris en compte les différentes requêtes et a positionné les réunions de travail en soirée pour permettre aux personnes actives d’y participer.

Il poursuit ensuite par une synthèse des échanges de chaque réunion et explique les actions engagées.

La première réunion de travail a statué sur la problématique du jalonnement des parkings situés en périphérie du centre-ville. Une étude est actuellement lancée.

Les commerçants se sont exprimés pour la création d’un Office de Commerce. La Ville s’est donc engagée sur cette action. Ce dernier verra le jour courant 2015.

Débat autour de la problématique de la circulation en cœur de ville et de la piétonisation de la rue Moyenne. La Ville a répondu que des études ont été réalisées il y a 4 ans. A savoir que la mise en place de rues piétonnes implique des travaux et un budget importants. Aujourd’hui, la municipalité doit également prendre en compte l’évolution des nouveaux flux de circulation avec l’arrivée du centre commercial Avaricum. Par conséquent, cette réflexion se poursuivra ultérieurement.

En outre, il a été évoqué le jalonnement piétons / cyclistes, des interrogations ont été émises sur une éventuelle liaison entre le Prado et la Nation.

Enfin, une réflexion a été portée sur le secteur sauvegardé : deux réunions de travail ont eu lieu avec la DRAC et l’Architecte des bâtiments de France afin que Bourges soit inscrit dans une révision du secteur sauvegardé. Ainsi, la municipalité pourrait revoir certaines règles et pourrait obtenir par la suite des fonds de la DRAC. Cette démarche devra obligatoirement passer en Conseil Municipal. 


La deuxième réunion de travail a porté sur le logement. Les remarques formulées ont été les suivantes :

  • Difficultés de stationnement ; la mise en place de cartes résidents avec des tarifs préférentiels a été proposée, une étude va être réalisée ;
  • Les taxes trop élevées font fuir les habitants vers les communes extérieurs ;
  • Beaucoup de logements au dessus des commerces sont vides, comment aider ou accompagner la réhabilitation de ces logements pour attirer de nouveaux habitants ?
  • Beaucoup de commerces sont abandonnés, par conséquent les vitrines ne sont pas attrayantes, les participants sollicitent la Ville pour trouver des actions pour stimuler les propriétaires qui ont des locaux vacants ;
  • Les habitants du secteur sauvegardé sont contraints à des procédures lourdes et coûteuses au niveau de l’Architecte des Bâtiments de France pour la rénovation de leur habitation. Il a été demandé la mise en place de subventions auprès de la Ville pour la rénovation de façade dans le secteur sauvegardé. La Ville possède déjà une commission qui attribue des aides. Une enveloppe de 30 000 € est budgétée chaque année ;
  • Enfin la sécurité des cyclistes a été évoquée, par exemple la sécurisation de la remontée de la rue Moyenne.

M. REBEYROL clôt en indiquant que l’étude relative à la piétonisation du centre-ville faite il y a 4 ans a été chiffrée à 20 millions d’euros ; depuis le coût a évolué, un tel montant porte à réflexion. Actuellement, la municipalité a pris la décision de mettre en place des actions à court terme qui sont les suivantes : le jalonnement des parkings, l’Office du Commerce et amorcer la révision du secteur sauvegardé du centre ville.

………

M. ARCHIMBAULD ouvre le débat.

Monsieur le Vice-Président annonce la date de la prochaine réunion de travail relative au transport qui aura lieu le lundi 13 avril à 19 heures. Pour cela, la Direction de Proximité demande cinq volontaires de la commission Voirie. Cette dernière est représentée ce soir par cinq personnes qui sont donc désignées à participer à la réunion de travail :
- M. Bernard CHALON,
- M. Bernard DEBENOIST,
- M. Laurent LOISEAU,
- Mme Michèle SARREAU,
- Mme Caroline SERET.
Des convocations seront envoyées ultérieurement.

Un membre s’interroge sur les aides pour la réhabilitation de certaines maisons telles que celles situées place Gordaine. La Ville pourrait faire une sélection par rapport au cachet du secteur sauvegardé.
M. MOUSNY indique qu’une démarche sur l’amélioration de l’habitat existe auprès de BOURGES PLUS. Il peut y avoir des fonds de l’Etat comme l’Agence Nationale de l’Habitat.

Un conseiller est étonné de constater que l’enveloppe prévue à l’aide de la rénovation ne soit pas utilisé dans sa globalité. Cela veut bien dire que les habitants ne connaissent pas l’existence de cette subvention.

Une personne revient sur l’étude relative à la piétonisation du centre ville et son chiffrage de 20 millions d’euros. Cette dernière demande à connaître le contenu de cette étude.
M. MOUSNY répond que cette étude est actuellement reprise dans la démarche « Cœur de Ville » et est favorable pour communiquer ces éléments d’information. En outre, aujourd’hui le projet doit prendre en compte le Bus à Haut Niveau de Service qui devrait être mis en service en 2019. Cette ligne aura pour but de relier fréquemment la gare à la place Séraucourt et de ramener les autres lignes sur ce tronçon. L’idée est d’améliorer l’offre et d’envisager une démarche pour favoriser les transports doux.

Un conseiller s’interroge sur le taux d’occupation du centre commercial Avaricum.
M. ARCHIMBAUD indique que le taux de remplissage n’est pas connu aujourd’hui. Avaricum est porté par la société SOGEPROM et ces derniers ont tout intérêt pour des raisons financières à remplir les boutiques vides. Il est donc un peu tôt pour faire des conclusions.

Une personne se demande qui est chargé des installations de bancs et de poubelles, la Ville ou la société SOGEPROM ?
M. MOUSNY indique que cet espace est du domaine privé, la Ville de Bourges n’est pas propriétaire du site. La société travaille donc en relation avec la Ville et les services municipaux relaieront vers les gérants.

Un conseiller informe que le Printemps de Bourges a signé un accord avec Avaricum pour avoir une scène à l’intérieur du site pendant le festival.

Concernant le secteur semi-piéton, une personne souhaite connaitre les raisons de la limitation du secteur piéton, peu étendu comparé à d’autres villes.
Un conseiller répond que quand le projet de la piétonisation du centre ville était en discussion, les commerçants ont été unanimes pour arrêter ce projet. M. MOUSNY explique que ce processus est très complexe ; par exemple aujourd’hui les nouveaux commerçants de la place Gordaine ont été ravis de la piétonisation de la place. Et Il informe qu’à présent cette opération sera répétée chaque été. En outre, les habitants ont apprécié de déambuler dans les rues.

Un membre fait remarquer que les commerces fermés possèdent des vitrines peu attrayantes. Il propose de prendre l’exemple de communes où les municipalités font intervenir des artistes pour réaliser des trompes l’œil sur les commerces. Pour cela, il faudrait que la Ville négocie avec les propriétaires pour les inciter dans cette démarche.
M. ARCHIMBAUD est favorable pour que la municipalité soit force de propositions vis-à-vis des propriétaires.

Un conseiller souhaite connaître le planning futur de la démarche « Cœur de Ville ».
La Direction de Proximité s’engage à communiquer le prochain calendrier.


III – Présentation de la piste cyclable, boulevard Gambetta

M. ARCHIMBAUD annonce que la présentation est reportée ultérieurement. En effet, le projet de la piste cyclable a évolué, d’autres éléments sont venus enrichir la réflexion.

M. MOUSNY précise que cette opération s’effectuera dans l’année 2015.


IV- Prad’Oxygène

Certains conseillers de quartier ont participé à cet évènement et M. ARCHIMBAUD souhaite connaître leur ressenti.

Les participants font remarquer le manque de préparation au niveau des groupes de musique, de l’organisation et le manque d’information vis-à-vis de la population. Toutefois, l’initiative de cette manifestation est honorable. En outre, ils auraient voulu être concertés plus en amont au projet.

M. ARCHIMBAUD propose à l’assemblée d’inviter M. BISSONNIER, qui est à l’initiative de ce projet, au prochain conseil de quartier pour nous expliquer le fonctionnement de ce collectif d’associations.

Par la même occasion, Mme MORIN annonce aux participants que le collectif renouvelle cette opération dans le cadre de la fête de la musique. Et                                M. BISSONNIER invite les conseillers de quartier à participer à une réunion qui aura lieu le lundi 13 avril après-midi.

V- Etat des lieux des réponses

Mme MORIN cite toutes les propositions accompagnées de leurs réponses.


A- Patrimoine et Culture

Proposition CQ 604: Réhabiliter le site de l’Hôtel Dieu. Demande de l’organisation d’une visite afin de proposer des réflexions.

Réponse de la Ville : Dans un premier temps, la municipalité souhaite sécuriser le bâtiment et le nettoyer. Les visites sont donc suspendues. Dans un deuxième temps, il est envisagé d’ouvrir ce site pour les journées du patrimoine en septembre. Une visite pourra être programmée à ce moment là.


Proposition CQ 605: Revoir le site de la Ville afin de promouvoir le patrimoine culturel de la Ville (visites, tarifs, calendrier des manifestations culturelles etc.).

Réponse de la Ville : concernant le calendrier des visites et des manifestations culturelles, l’agenda proposé sur le site web de la Ville de Bourges se veut exhaustif. Toutefois un projet de site dédié aux idées de sorties à Bourges est en cours d’élaboration et en concertation avec la Direction des Services d’Information et l’Office de Tourisme. Ce site sera plus facilement visible, notamment sur des supports mobiles.
Concernant les tarifs, ces derniers figurent sur le site web de la Ville. Nous rappelons qu’hormis le Muséum, l’entrée aux sites et aux monuments municipaux est gratuite.
Enfin, les musées et le service du Patrimoine ont créé l’année dernière une page Facebook commune. En complément de la vidéo « bienvenue à Bourges » et de vues en 3D de bâtiments, il sera réalisé cette année des vidéos de sites remarquables de Bourges.


Proposition CQ 606: Organiser des manifestations culturelles complémentaires dédiées à la mise en valeur du patrimoine de Bourges, par exemple la journée "Entre des cours et des jardins" où les cours et les jardins privés seraient ouverts au public.

Réponse de la Ville : L’organisation de nouvelles manifestations nécessite la mobilisation de personnels et a un coût non négligeable. La valorisation de ce qui se fait déjà par une communication efficace serait une première étape. Le service du patrimoine organise toute l’année des visites gratuites le 1er mardi du mois de 12h30 à 13h, y compris durant la saison touristique. Durant la haute saison, l’Office de Tourisme propose des visites matin et après-midi. L’ouverture de lieux privés est en outre complexe à mettre en œuvre : il faut des volontaires et tout le monde n’est pas prêt à ouvrir sa cour au public ; il faut que la cour ait un intérêt ; si c’est juste ouvrir pour ouvrir, le public va vite se lasser et se contenter d’être « voyeur » ; il faut des personnes pour assurer le filtrage et la surveillance des lieux pour éviter les dégradations, les actes d’incivisme…
La ville du Mans organise ou organisait une manifestation de ce type « Entre cours et jardins ». Des créateurs, designers spécialistes de l’art des jardins présentent leurs réalisations dans les jardins ouverts au public. Mais les visiteurs doivent acheter un passeport, puis une personne (rémunérée évidemment) se tient à l’entrée de chaque lieu pour valider le passeport et surveiller les entrées. Donc, il faut prévoir une vraie logistique.


Proposition CQ 607: Installer une signalétique dynamique à l'échelle de la Ville.

Réponse de la Ville : Un diagnostic de la signalétique est en cours en ville concernant le tourisme, les commerces, la directionnelle, etc. En outre, une signalétique numérique sera mise en place au niveau des disponibilités de places de stationnement.


B- Voirie

Proposition CQ 614: Rue Louis Mallet
Installer des ralentisseurs au niveau de la patte d’oie ou du bâtiment EDF pour casser la vitesse et sécuriser la traversée.
La commission constate un problème de vitesse des véhicules dans le sens boulevard de l’Avenir vers l’avenue Jean Jacques Rousseau, entre la rue Charles VII et la rue Jeanne de France. Par conséquent, les piétons ont des difficultés pour traverser la rue. La mise en place d’un ralentisseur ou un coussin « berlinois » pourrait-elle être envisagée.

Réponse de la Ville : Des comptages seront réalisés en mars et permettront de bien appréhender le problème.


Proposition CQ 617 : Circulation saturée au carrefour place Mirpied

  • Rue Gambon : inverser le sens de circulation sur la partie entre la place Mirpied et la rue du Pont Merlan pour éviter le « bouchon » au stop ;
  • Rue des Poulies : inverser le sens de circulation sur la partie entre la rue du Pont Merlan et l’avenue Jean Jaurès ;
  • Instaurer le passage de la Navette Gratuite près du parking Gambon.

Réponse de la Ville : La municipalité doit prendre en compte les nouveaux flux de circulation induit par le centre commercial Avaricum. Actuellement, aucune modification n’est envisagée. Une analyse peut être prévue ultérieurement.


Proposition CQ 618 : Rue Jean François Deniau
Mettre en double sens cette rue pour faciliter la sortie de l'immeuble.

Réponse de la Ville : M. MOUSNY est favorable.


Proposition CQ 619 : Déplacer l'entrée du parking Cujas au niveau de la rue Michel Servet pour éviter le "bouchon".

Réponse de la Ville : le traitement du parking CUJAS est étroitement lié à l’étude du jalonnement de l’ensemble des parkings de la Ville. Il convient donc d’attendre les conclusions de cette étude (fin 2015) avant d’entamer des modifications sur CUJAS.


Proposition CQ 620 : Rue Voltaire
Installer un ralentisseur.

Réponse de la Ville : Des comptages seront réalisés courant mars pour déterminer l’ampleur du phénomène.


Proposition CQ 621 : Boulevard Clémenceau
Revoir la fréquence du feu tricolore situé en face de « Carrefour City », qui fonctionne actuellement à la demande des piétons, et établir un arrêt automatique pour casser la vitesse et faciliter la sortie du parking.

Réponse de la Ville : Les feux situés face à Carrefour City doivent permettre la traversée des piétons. Le passage des feux au rouge alors qu’aucun piéton ne traverse ne serait pas compris par les automobilistes et, par la suite, pas respecté. Concernant la sortie du parking en question en toute sécurité, il convient de prendre à droite.

Les membres incitent sur la dangerosité de ce boulevard. M. MOUSNY indique que suite à l’accident mortel, boulevard Foch, une étude est en cours sur l’ensemble des boulevards périphériques à quatre voies au niveau de la petite couronne de Bourges pour maîtriser la vitesse. Certains aménagements sont prévus.


Proposition CQ 622 : Rue Mably
Interdire la circulation hormis pour les riverains. Installer un feu tricolore au niveau du « Disque Bleu » au bout de la rue du Prinal afin de rendre cette intersection plus sûre.

Réponse de la Ville : Des comptages ont été effectués en février et les résultats sont raisonnables. A savoir qu’une installation de feux entraîne une dépense minimale de 70 000 €. Cela paraît disproportionné par rapport au problème posé.

Proposition CQ 638 : Autour de l’église Saint Pierre
Rénovation avec repavage et embellissement des abords ; prévoir l'enfouissement des conteneurs.

Réponse de la Ville : Cette opération n’est pas prévue dans l’immédiat pour des raisons notamment budgétaires. Le coût d’une telle opération est très important et ne pourra pas être mené à court terme.


Proposition CQ 639 : Rue Emile Martin
Saisir l'opportunité du déménagement des Ets MONIN pour aménager un parking rue Emile Martin.

Réponse de la Ville : Une étude est menée par BOURGES PLUS. Toutefois, cette hypothèse est à retenir.


Proposition CQ 640 : Place Louis Lacombe
Rénovation et embellissement de la place, reprise des pavés.

Réponse de la Ville : Le programme de voirie pour 2015 est assez faible et il n’est pas prévu de reprendre la place Louis Lacombe dans l’immédiat.
Il s’agit d’une opération importante en terme de coût, qu’il conviendra de chiffrer le moment venu, mais qu’il nous paraît inutile de chiffrer tant que des marges de manœuvre financières n’auront pas été dégagées.

Proposition CQ 641 : Boulevard Foch
Vitesse excessive des voitures sur cette portion à quatre voies. Installer un feu tricolore au milieu du boulevard pour sécuriser le passage piéton.

Réponse de la Ville : Une étude est en cours, visant, non pas à installer des feux, mais à réduire le nombre de voies de circulation et créer ainsi un refuge central sur la voie permettant une traversée beaucoup moins longue et en deux temps.
L’étude sera présentée à M. MOUSNY en mars puis soumise à l’arbitrage de Bourges Plus, gestionnaire de la voie.


Proposition CQ 642 :
Sensibiliser les commerçants à maintenir propre les abords de leurs établissements, voire les contraindre à installer des cendriers extérieurs.

Réponse de la Ville : étudier la possibilité de sensibiliser les commerçants soit par la communication, soit par un courrier mairie.


Proposition CQ 643 : Diffuser en centre-ville une campagne de communication pour rappeler aux propriétaires leurs obligations, notamment pour les déjections canines

Réponse de la Ville : rappeler aux Agents de la Sécurité des Voies Publiques (ASVP) leurs rôles de faire respecter la loi sur le sujet.

 

M. ARCHIMBAULT indique qu’au prochain conseil la synthèse des réponses de la Ville sera transmise avec la convocation. Ainsi, chaque commission prendra connaissance de ces informations en amont pour en débattre ensuite en séance plénière.


VI- Les commissions

A- Voirie
La commission n’a rien à ajouter par rapport à la synthèse qui a été citée auparavant.


B- Patrimoine et Culture

La commission a rencontré M. GUINOT, Maire-Adjoint chargé du Patrimoine, sur le projet des Nuits Lumières et a échangé sur leur souhait d’apporter de nouvelles idées sur l’évolution numérique de ce parcours.

En outre, le groupe de travail a participé à plusieurs réunions dans le cadre de la démarche « Cœur de Ville ». Par conséquent, le fonctionnement de la commission a été un peu perturbé et elle n’a pas eu le temps de se réunir pour faire une synthèse de leurs travaux.

Un compte-rendu de leurs travaux sera transmis pour la prochaine séance.


D- Vivre en Centre Ville et Attractivité économique
Aucun représentant n’est présent à la réunion.


V– Questions diverses

Un membre signale que la piste cyclable derrière le centre commercial Avaricum change de couleur au fur et à mesure de l’avancée de la piste, une partie est en noire et une deuxième partie de couleur marron. Il s’interroge sur la raison de ce choix.
M. MOUSNY ne connait pas la raison et se renseignera pour obtenir l’information.

Une personne fait constater que les pavés de la rue Coursarlon se déchaussent régulièrement et à chaque demande castor les agents interviennent en mettant du goudron pour boucher les trous. Par conséquent, la rue est à 80% goudronnée.
M. MOUSNY explique que les demandes CASTOR traitent d’abord le côté sécuritaire de la situation et ensuite les paveurs interviennent.

Un conseiller signale que les automobilistes, place Georges Sand, contournent la place en contre-sens régulièrement et notamment l’été. Cela doit concerner les touristes qui ne connaissent pas le lieu. La signalétique doit être mal positionnée.
M. MOUSNY indique que les services regarderont cette situation.

M. ARCHIMBAUD propose à l’assemblée une éventuelle visite du Palais des Sports avant le prochain conseil de quartier. Une réponse sera communiquée dans le courant du mois de mars. M. MOUSNY indique que le mois de juin serait intéressant pour réaliser une visite car l’équipement intérieur sera en cours d’aménagement.

En outre, le Vice-Président propose également la visite de la salle Calvin. Ce lieu est très impressionnant. Il conserve actuellement plusieurs œuvres et des collections entières. Certaines sont en rénovation où les gens travaillent.


M. le Président clôt la séance à 20h00 et invite les conseillers à la prochaine séance qui aura lieu le mardi 9 juin à 18 heures, dans la salle 137, à l’Hôtel de Ville.