Vous êtes ici : Accueil > Vie de la ville > Conseils de quartier > Chancellerie, Gibjoncs, Moulon > Réunion du 25 avril 2016

Réunion du 25 avril 2016

Le conseil de quartier s’est réuni en assemblée plénière le lundi 25 avril 2016 à la salle des fêtes de la Chancellerie, sous la présidence de Mme Nathalie BONNEFOY.

Présents :

- Mme BONNEFOY Nathalie, Vice-Présidente de quartier et Maire-adjoint,
- Mme ACHARD GOSSELIN Elisabeth, M. BANDIN Daniel, M. BIZEAU Serge, M. GUERIN Martial, Mme GUIGNARD Annick, Mme LABBE Martine, M. LLOUBERES Aymeric, Mme MARCAIS Claudette, M. MOSSER Stéphane, M. PETIT Jean-Marie, Mme PLOQUIN Dominique, M. POISLE Thierry, Mme SAOUDI Wassila, Titulaires ;
- Mme BOUVET Françoise, M. DEROUECHE Karim, M. LIGOT Jacques, M. PHILOREAU Pierre, Suppléants ;
- Mme MORIN Florence, Coordonnateur de la Démocratie Participative.

Excusés :

- Mme BEZOUI Céline, Mme BIGUIER Marie-Hélène, Mme DI PRIMA Audrey, M. Pascal TINAT, Mme VASKOU Firouz, Conseillers Municipaux;
- M. LAKHRACH Abdelaziz, Mme LEROUGE Liliane, Mme MERCIER FAGES Marcelle, Mme M’NARI Btissam, M. POUPON François, Titulaires ;
- M. BLEEKER Gilbert, Suppléant.

Absents :

- Mme AUPART Philomène, M. CHAVANNAZ Jean-Paul, M. LATHENE Thierry, M. LELIEVRE Adrien, Mme STOQUERT Isabelle, Mme VIGREUX Joséphine, Titulaires,
- Mme GAUZENTES Maryse, M. PARAT Christian, M. THEURIER Alain, Suppléants.


Mme Nathalie BONNEFOY, Vice-Présidente de quartier, ouvre la séance à 18 heures. Elle précise que l’ordre du jour a été modifié par rapport aux autres séances. En effet, elle a priorisé la parole des commissions car à la dernière séance, les présentations des services municipaux n’avaient pas accordé assez de temps de parole pour les conseillers de quartier. Aujourd’hui, le sujet commun de M. le Maire sera exposé en fin de séance.

I- Validation du compte-rendu de la séance précédente

Mme la Vice-Présidente procède à la validation du compte-rendu en demandant si les conseillers avaient d’éventuelles observations à faire.

Aucune remarque n’a été faite. Le compte-rendu est approuvé par l’assemblée.

II – Travaux des commissions


A – Diagnostic en marchant

M. BIZEAU, Secrétaire de séance, prend la parole pour exposer les remarques des habitants à l’occasion de leurs balades urbaines. Trois sites ont été privilégiés : la rue Louis Lumière, le chemin des Maisons Rouges et le marché de la Chancellerie.

M. BIZEAU a ainsi rédigé les fiches suivantes. Le but de cette démarche est de recueillir les doléances et les réflexions des habitants du quartier, pour faire ensuite une synthèse et de trouver les moyens d’y répondre en fonction des instances.

1- Chemin des Maisons Rouges et rue Franz Liszt
Problématique : A hauteur du N°6, un danger potentiel existe avec les voitures qui remontent la rue Louis Billant et s'engouffrent à vive allure rue Laennec afin d'éviter le feu rouge du carrefour suivant.
Proposition : Il serait souhaitable de redessiner et de prolonger le trottoir de la rue Louis Billant à partir du N°6 de même que de créer un terre-plein suffisamment important pour empêcher la prise de ce virage à vive allure.

Problématique : Ce chemin des Maison Rouges n'a pas les caractéristiques d'une rue de par son apparence et l'absence de structures latérales. Ce chemin est aussi largement emprunté par les véhicules.
Proposition : Il serait nécessaire de n’autoriser cette voie qu'aux résidents.

Problématique : Par sa forte pente et l'absence de caniveaux, l'eau cause des dégâts à certains riverains lors de fortes pluies. En outre, tout en bas du chemin, une odeur désagréable émane de la sortie du collecteur d’eaux pluviales. Suite à un courrier adressé à Bourges Habitat, M. LAFONT assure que des travaux seront entrepris pour séparer les eaux usées des eaux pluviales.
Proposition : La commission souhaite que les travaux soient entrepris dans les meilleurs délais et intègrent l'enfouissement des lignes électriques, l'aménagement du talus, la création de trottoirs et enfin le raccordement piétonnier avec la rue circulaire.

La rue Franz Liszt est actuellement privée mais serait prochainement transférée au domaine public. En période de fortes pluies, l'absence d'avaloirs transforme la rue en piscine. Il devient donc urgent de résoudre ce problème.

Mme BONNEFOY indique qu’elle s’est déplacée sur site avec Mme MORIN et elle a contacté le propriétaire des locataires. Aujourd’hui, la municipalité travaille sur une programmation de travaux pour les quatre années à venir. Cette demande a donc été prise en compte dans ce programme de travaux.


2- Rue Louis Lumière

Problématique : Sur la zone nouvellement bâtie, la commission remarque une anomalie au sol à hauteur du N°53 entre le trottoir et le muret qui limite l'espace vert de cette résidence. En effet, une fosse de 30 cm, qui reçoit deux équipements techniques, présente un danger par la proximité du trottoir. En outre, cette fosse sera dans un avenir proche envahie par tous les détritus.
Proposition : envisager un rehaussement des équipements techniques pour remédier à ces deux inconvénients.

Sur les espaces nouvellement déconstruits, la commission remarque une « allée haute » arborée et engazonnée qui donne un côté « nature » largement utilisé comme lieu de promenade.
Proposition : poser des bancs et conserver cet aspect naturel qui est très apprécié par les riverains.

En outre, cet espace de promenade se rétrécit trop en abordant le stade de la Sente au Loup. Un élargissement serait profitable et harmonieux avec la première partie arborée.

Problématique : l'extrémité de la rue Louis Lumière est en impasse.
Proposition : les places de parking et la route devraient faire place à un espace gazonné, en évitant si possible la présence de bosquets propices aux regroupements déjà déplorés l'été à cet endroit. De même que pour des raisons pratiques, il serait judicieux d'aménager l'extrémité de la route par un retour à une seule voie.

Le stationnement du stade de la Sente au Loup est sans doute à repenser avec les possibilités qu'offre la rue Louis Lumière.

L'enfouissement des lignes est aussi proposé, comme la décoration par une fresque du transformateur. Le service Jeunesse sera informé.

Les résidents demandent à ce que les espaces verts soient entretenus au même titre que les autres quartiers.

Pendant le chantier, la vitesse excessive des camions a été signalée.


3- Marchés de la Chancellerie et des Gibjoncs


Les activités ludiques
Elles semblent insuffisantes pour les mamans car soit elles ne sont pas connues des habitants, soit elles représentent un coût important pour une famille, qui préfère s'en dispenser.
Le Hublot ne semble pas répondre à leurs attentes au niveau du tarif et de la programmation.
Les structures sportives pour les jeunes rencontrent elles aussi le même problème : insuffisamment connues, pas adaptées. Elles ne semblent pas assez accessibles à tous les jeunes. Si les jeunes ne sont pas adhérents à une association, il est difficile pour eux de pratiquer des activités. Les city stades sont à développer, ceux du groupe scolaire des Gibjoncs et du Moulon rencontrent un franc succès.

Il est demandé de faire participer les jeunes à des projets qui développeraient leurs capacités à se construire et à se responsabiliser.

Une salle de sport plus ouverte aux personnes âgées et aux jeunes est également demandée.


L'incivisme
Le n°19 de la rue J-L Lebreton n'est pas assez sécurisé en raison de l'absence d'interphones, d’où l'occupation de la cage d'escalier par des groupements de personnes et la présence de trafics.

Les abords des commerces proches du n°88 rue de Turly sont signalés comme bruyants.

Un habitant de la rue Sente au Loup se plaint que la police ne se soit pas déplacée pour une musique jugée trop forte.

En dehors des contraventions de stationnement, il est souvent reproché le manque d'application des arrêtés notamment en terme du règlement sanitaire, comme le brûlage des déchets verts, les rejets de détritus de consommation rapide au sol, etc.


Social.
Après 18 heures, il est difficile de trouver un médecin d’où une surcharge régulière au service des urgences pour des problèmes bénins.
Proposition : Mettre en place une permanence moins contraignante de moyens, par le biais de cabinets médicaux. Former aussi les mamans à pratiquer des actes de premiers soins lors d’événements ponctuels avec des pédiatres par l’intermédiaire du Centre de Soins et de Parentalité ou du Centre Communal d'Actions Sociales (CCAS).

Le CCAS devrait améliorer sa communication sur ses actions de dialogue avec les adultes par l’intermédiaire d’un programme qui répertorie toutes les thématiques. Ce dialogue est très demandé.


Le marché
Il serait souhaitable d'organiser la répartition des stands de façon à ce que les câbles électriques ne traversent pas les allées. Les prises de raccordement peuvent occasionner des accidents mortels par temps de pluie. En outre, les boîtiers de raccordement électrique au sol sont insuffisants ou mal répartis.

Les deux grandes allées de commerces pourraient être plus larges, vu les espaces disponibles pour les stands.

Le commerce de proximité COCCI ne répond pas à l'attente des habitants en raison des prix élevés et les consommateurs préfèrent se rendre dans des supermarchés comme Carrefour.
Concernant Cap-Nord, le supermarché continue de susciter auprès des gens des craintes justifiées, encore dernièrement, par les insultes qu'ils reçoivent.

La commission a constaté une circulation importante d’automobilistes au carrefour des rues Jean Moulin et Gustave Eiffel, à proximité des piétons et des chalands. Cette situation est très dangereuse. La Police Municipale a conscience de cette situation mais ne peut pas agir sur cette problématique.
Elle propose d’interdire l’accès à la rue Jean Moulin pour les automobilistes pendant les heures de marché ou de déplacer les chalands afin que ces derniers ne débordent pas sur la chaussée.

Un membre fait remarquer qu’à une séance précédente le problème de stationnement, à l’occasion du marché, avait été signalé.
Mme BONNEFOY apporte une réponse et annonce le nombre de places de stationnement à proximité du marché.
Le parking Rameau comprend 39 places. Il existe par ailleurs dans le secteur :
-          le parking situé entre le Hublot et la rue Paul Cravayat : 50 places
-          la rue Paul Cravayat : 14 places
-          la rue Paul Gauchery : 27 places
-          le parking salle des fêtes Chancellerie : 50 places
-          l’avenue de la Libération : 40 places
-          la rue Louis Lumière : 17 places
-          la place Cothenet : 20 places
-          la rue Jean Rameau : 22 places
-          la rue Jules Louis Breton : 20 places
-          Les différents parkings de la rue Moissan : plus de 100 places
Sans compter les rues de la Sente aux Loups, Cézanne, Matisse, Dufy, ainsi que les différentes places situées autour de Cap Nord, qui ne sont pas très éloignées en empruntant la rue Romain Rolland.
Enfin, Mme BONNEFOY précise qu’une réflexion est en cours sur la signalisation. En effet, les parkings existent mais le public ne semble peut-être pas informé.

Une personne indique que la signalisation actuelle des parkings donne les sites payants mais il serait intéressant de signaler également les zones gratuites.

Pour régulariser le problème du stationnement à proximité du marché, une personne propose que la Ville de Bourges envoie un courrier à tous les commerçants en leur demandant de stationner leurs véhicules sur le parking de la salle des fêtes. Ainsi, ces véhicules libèreraient des emplacements pour les visiteurs.


Habitat
La commission souhaite attirer l’attention sur les situations suivantes :
• Le 32 rue Gustave Eiffel est signalé comme insalubre, avec la présence de rats. La municipalité pourrait-elle intervenir auprès de Bourges habitat ?

• Les logements neufs de la rue Germaine Lebrun n'ont pas assez de dépendances.

• Les logements de la rue Paul Marguerita sont insuffisamment isolés.

• Les bancs ne sont pas assez nombreux rue Gustave Eiffel, particulièrement sur le trottoir Ouest. Les personnes âgées s'en plaignent.

• Dans le cadre du PRU de la rue Louis Lumière, il serait utile de mettre en place des lisses au bas de toutes les impasses reliées à la Sente au Loup, afin de prévenir les éventuels débordements dus aux motos et engins semblables.

Un membre rappelle que certaines personnes souhaitaient rencontrer les bailleurs sociaux afin d’exposer les doléances et les problématiques des habitants.
Mme BONNEFOY approuve cette demande pour une prochaine séance.

Un conseiller fait remarquer que certains balcons ou jardins sont dénaturés par le choix de décoration des locataires. Cette personne souhaite connaître la structure responsable de ces faits.
Mme BONNEFOY indique que cela dépend du règlement intérieur des bailleurs sociaux.

Une personne demande si les bailleurs sociaux dépendent de la Ville de Bourges.
Mme BONNEFOY explique que M. le Maire peut intervenir auprès de BOURGES HABITAT et JACQUES COEUR HABITAT.

Un conseiller indique qu’un poste de médiateur a été créé à la Ville et à la communauté d’agglomération BOURGES PLUS et pense que le médiateur aurait tout à fait sa place auprès des bailleurs sociaux vu le nombre de doléances par rapport à l’habitat social.
Mme BONNEFOY approuve cette suggestion et en prend note.

Route et trafic.
• Rue Romain Rolland, les trottoirs sont occupés par les voitures.
• L'éclairage de l'avenue de la Libération semble insuffisant.
• Le contexte environnemental de la rue Paul Cézanne, du 242 avenue du Général de Gaulle, des 39, 41, 43, 45, 47 et 49 rue Gustave Eiffel est à revaloriser.
• Le nettoyage des réseaux eaux usées et pluviales : est-il effectué régulièrement dans tous les quartiers ?

Un stand mis à la disposition des associations
La commission propose de mettre à disposition un barnum à l’attention des associations et des structures le jour de marché. Ce moyen de communication est très efficace. Les personnes sont sensibles par le contact en direct. Cette expérience a été une réussite dans le cadre de l’appel à candidature pour le conseil citoyen (23 volontaires ont ainsi postulé).
Mme BONNEFOY approuve cette idée et annonce que la Mission Locale installera justement son barnum en mai dans le cadre de l’emploi des jeunes.

B- Commission Sécurité

Suite à la rencontre avec le Commissaire MALIS, la commission s’est impliquée dans le fonctionnement du quartier. M. BIZEAU a ainsi pris contact avec le Major DEMALT au commissariat avenue du Général de Gaulle. Le constat est que les comportements se sont apaisés depuis 2015.

Un membre signale l’état dégradé par des actes d’incivilité de la place de la Mairie et s’interroge sur l’efficacité de la vidéo protection.
Mme BONNEFOY précise que la Police Municipale est chargée du suivi de ce dispositif jusqu’à 21 heures et ensuite la Police Nationale prend le relais.

Concernant les problèmes d’incivilité à la sortie des rencontres sportives du gymnase Pailloux, Mme BONNEFOY indique qu’un travail est en cours avec le Directeur de l’établissement et le responsable du club.

M. BIZEAU signale qu’il a découvert la présence anormale d’un élève du collège Victor Hugo dans la galerie marchande de CAP NORD un jour de semaine. M. BIZEAU a pris contact avec l’assistant du proviseur afin que cet élève soit pris en charge dans son contexte personnel. Ceci reste un cas isolé.

Une personne s’interroge sur l’efficacité des acteurs sociaux dans le quartier.

Un conseiller signale que la pharmacie, rue du Point Carré, a évoqué un manque d’éclairage public devant son commerce.
Mme BONNEFOY affirme que la situation est en cours de traitement.

Avec l’arrivée du printemps, un membre signale que les habitants brûlent à nouveau leurs déchets verts dans leurs jardins.
Mme BONNEFOY indique qu’un arrêté a été pris pour toutes les nuisances de voisinage (feux, tondeuse, etc.). La Police est en droit de verbaliser. Toutefois, la Ville fait de la prévention en communiquant dans les Nouvelles de Bourges.


III- Le village de La e-cité

Mme MORIN explique que l’évènement de La e-cité est un projet en collaboration avec l’association TIVOLI. Cette dernière a souhaité la participation des conseillers de quartier. En effet, l’objectif de ce projet est d’organiser une manifestation sur la thématique du « Vivre ensemble ».

Le public visé est : les jeunes et les habitants du quartier. C’est pourquoi l’association TIVOLI a convié toutes les structures de la Chancellerie – Gibjoncs – Moulon à se joindre à ce projet.

Cet évènement prendra la forme d’une place de village qui regroupera un bar camp pour réfléchir collectivement aux différentes cultures, au métissage et au mieux vivre ensemble. La demi-journée se déroulera sous forme de kermesse pour jouer et partager un moment convivial. A côté de cela, des débats auront lieu et seront animés par deux structures. Le Barocco théâtre viendra faire la restitution publique du bar camp. Enfin, la manifestation se clôturera par un concert.

Depuis le mois de janvier, certains conseillers de quartier participent aux réunions de travail et tous les membres seront les bienvenus le samedi 4 juin à partir de                14 heures à l’espace TIVOLI.


IV- Sujet commun proposé par M. le Maire : l’aménagement d’un espace de loisirs sur le lac du Val d’Auron


Mme la Vice-Présidente poursuit la séance par une présentation commune aux six conseils de quartier. En effet, M. le Maire a souhaité informer les membres sur le nouvel aménagement aux abords du lac du Val d’Auron.

En outre, M. le Maire a promis lors de sa campagne électorale la réalisation d’une étude sur la faisabilité d’une zone de baignade au Lac d’Auron.

La baignade ne sera pas autorisée à ce jour. En effet, des tests de qualité de l’eau et des autorisations obligatoires sont en cours d’instruction pour 2017 – 2018 pour obtenir l’autorisation préfectorale. Cette procédure s’étale sur une ou deux années.

Au préalable, un espace de loisirs sera aménagé sur un site choisi selon plusieurs critères :

être situé sur le territoire de la ville de Bourges

être à proximité d’autres équipements de loisirs

bénéficier d’une capacité importante de stationnement

ne pas nuire aux sites naturels protégés (arrêté de protection de  biotope -  Espace Naturel Sensible)

Par conséquent, cet espace se situera à proximité des terrains de tennis et de la base de voile, voir ci-dessous :

 

La programmation des travaux par les services de la Ville de Bourges est la suivante :

Concertation avec les usagers du site (associations de pêcheurs – clubs de sports)

Travaux :
1. Abattage d’une quarantaine d’arbres pour dégager l’emprise nécessaire et apporter de la transparence visuelle (sécurité).
2. Terrain de pétanque : 30 m / 8 m
3. Terrain de beach volley : 20 m /12 m
4. Coin pique-nique : 8 tables bois, 4 corbeilles béton.
5. Mise en place du sable de la plage : 1 300 m2 (60 m x 22 m)

En parallèle :
1. Analyses qualité de l’eau (1 année avant baignade potentielle)
2. Modification de l’arrêté réglementant les usages sur le plan d’eau (plaisance, sports, tourisme).

Cette opération s’élève à 113 500 euros pour l’année 2016.

Concernant la zone de baignade, Mme BONNEFOY précise que cette opération demande plusieurs étapes à franchir et émet une réserve selon la qualité de l’eau :

Approbation par arrêté réglementant les usages (durée de la procédure de           1 à 2 ans),

 Terrassement de la mise à l’eau de la plage si faisabilité,

Poste de surveillance,

Sanitaires.

En outre, des analyses en continu de la qualité de l’eau seront nécessaires pour l’ouverture d’une baignade même si la faisabilité est possible.


…………..

Le débat est ouvert.

Un membre demande si des animateurs de la Ville de Bourges seront présents sur cet aménagement.
Mme BONNEFOY explique que cet espace sera accessible librement, ce sera un lieu destiné aux familles. Aucune animation n’est prévue cette année.

Cette personne propose de reprendre l’idée de Châteauroux pour organiser des activités encadrées autour de l’eau.
Mme BONNEFOY indique que tout est envisageable dans les années à venir. Le site peut également prévoir un marchand de glace, un loueur de pédalos, etc.

Un conseiller indique que, par la suite, cette réflexion relative aux espaces dédiés aux familles peut se développer dans les autres quartiers et notamment dans la plaine du Moulon.


V– Questions diverses

Un membre signale que le stationnement est à revoir dans la rue Henri Poincarré.

La collecte des déchets
Un conseiller signale qu’au 10 bis impasse Arthur Rimbault et à l’angle de la rue Arthur Rimbault, les poubelles restent en permanence sur les trottoirs. Cette situation a été signalée auprès du Cabinet de Monsieur le Maire par mail en date du 25 mars dernier. Aucune réponse n’a été apportée et aucune action n’a été réalisée. La personne souhaite savoir si la Ville peut intervenir.
Mme BONNEFOY est étonnée qu’aucune réponse n’ait été envoyée. Mme MORIN se charge d’obtenir des éléments de réponse.

Certains membres ont assisté à la réunion publique sur la nouvelle collecte des déchets et expliquent que les déchets verts ne peuvent plus être déposés dans les conteneurs verts. Les habitants doivent se rendre à présent dans les déchetteries.
Mme BONNEFOY explique que la réflexion actuelle au niveau départemental porte sur la problématique du traitement des ordures ménagères. Le site de Bourges fermera au mois de septembre.

Pour éviter le brûlage des déchets verts, un membre propose de mettre à disposition des habitants des sacs spécifiques ou des bennes dédiés aux déchets verts.

Quand la presse déclare le mauvais tri des déchets, un conseiller souhaite souligner l’exemple des locataires des bailleurs sociaux. Ces habitants n’ont aucune structure adaptée pour réaliser correctement le tri de leurs déchets. Cette personne fait remarquer qu’il serait intéressant que les bailleurs sociaux donnent les moyens à ses locataires pour une meilleure gestion des déchets.

Une personne fait remarquer que le ramassage se fera en journée. Par conséquent, il se demande si en terme de propreté et de sécurité ce choix est pertinent.

Un membre revient sur le changement des horaires de ramassage. Il souhaite connaître le coût de cette opération et connaître le dispositif pour les lycées, notamment celui d’Alain Fournier qui rencontre de gros problèmes. Cet établissement n’a reçu aucune information à ce jour.
Mme BONNEFOY précise que ce sujet a fait l’objet d’une réunion publique organisée par BOURGES PLUS. Tous les conseillers de quartier ont été conviés à cette rencontre. Aujourd’hui, Mme BONNEFOY ne peut pas répondre à toutes les questions mais elle se charge d’obtenir des éléments de réponse pour la prochaine séance. En outre, elle propose de convier M. BEUCHON, Vice-Président, ou un technicien à l’Environnement de BOURGES PLUS pour participer au Conseil de Quartier.


L’été des 7 jeudis
Une conseillère participe aux réunions de préparation « L’été des 7 jeudis ». Les associations auraient besoin de volontaires pour diffuser les flyers à l’occasion du marché les mercredis, pendant la période du 13 juillet au 25 août. Elle fait ainsi un appel aux bénévoles.

Projet de libre expression artistique
Mme la Vice-Présidente poursuit en exposant le projet de libre expression artistique de M. CHARPAGNE, Maire-Adjoint. Ce dernier propose à chaque Conseil de Quartier de suggérer des sites pour créer des murs d’expressions. Ces lieux peuvent être existants comme un ancien transformateur, un mur urbain ou un espace sur lequel un mur d’expression peut être monté. Mme BONNEFOY invite les membres à transmettre leurs idées par mail à Mme MORIN.


Le maillage des liaisons cyclables pour le Conseil Interquartiers
Mme la Vice-Présidente rappelle également à l’assemblée que le Conseil de Quartier Aéroport – Vauvert – Pierrelay – Pissevieille a rendu ses travaux concernant le dossier sur le maillage des liaisons cyclables pour le Conseil Interquartiers. Mme BONNEFOY annonce que la prochaine rencontre est prévue le 11 mai prochain.

……….

Un membre souhaite attirer l’attention sur le bâtiment détruit par un incendie au Hameau de la Fraternité.
Mme BONNEFOY informe l’assemblée que le budget, voté en mars dernier, prévoit 60 000 € pour la démolition. Concernant la reconstruction d’un bâtiment, la décision n’a pas encore été prise. En effet, une réflexion sur le positionnement du bâtiment est en cours.

…………

Championnat mondial d’escrime
Un conseiller souhaite consacrer quelques mots vis-à-vis des jeunes qui se sont portés volontaires dans l’organisation du Championnat du Monde d’escrime.
Mme BONNEFOY complète en remerciant toutes les personnes bénévoles, les jeunes de la Mission Locale et des Points Rencontres Jeunes (PRJ). Un pot de remerciements sera organisé prochainement à l’attention de tous les bénévoles.

Certains membres trouvent dommage que la presse écrite ou audiovisuelle n’a pas mis en avant l’organisation de ces championnats dans la ville.

Un conseiller profite de ce sujet pour signaler le vieillissement du bâtiment du CREPS, notamment en terme électrique.

Un membre se demande si le Conseil de Quartier peut rencontrer le Directeur du CREPS.
Mme BONNEFOY propose même la visite du site.

Le rapporteur des commissions profite du sujet sur les bénévoles pour exprimer son insatisfaction face au manque de motivation des membres dans les actions du Conseil de Quartier. Il souhaite connaître la raison pour laquelle les membres n’ont pas suivi les sujets proposés par ce dernier.

Un membre reproche au rapporteur le manque d’informations concernant les actions entreprises par ce dernier. Par exemple, la visite des Points Rencontre Jeunes a été limitée pour le secrétaire de séance.
Mme BONNEFOY explique qu’en effet cette demande émanait du secrétaire de séance mais elle est disponible pour organiser une deuxième visite avec l’ensemble du Conseil de Quartier. Elle propose également une visite du Palais des Sports du Prado.

Le conseiller de quartier poursuit en précisant qu’il souhaite être plus informé de ses actions.

………

 

Un membre annonce que les commerçants qui tenaient le tabac journal du centre commercial de la Chancellerie depuis onze ans sur le quartier sont partis. Il propose aux conseillers de quartier d’envoyer une carte de remerciement à ce gentil couple qui a bien participé à la vie du quartier.
Mme BONNEFOY est favorable.

Une personne s’interroge sur la périodicité du nettoiement des eaux usées et pluviales.
Une réponse sera donnée ultérieurement.

……..

Madame la Vice-Présidente clôt la séance à 20 heures et demande aux membres de déposer leurs candidatures auprès de Mme MORIN. La prochaine séance aura lieu le lundi 6 juin 2016 à 18 heures dans la salle des fêtes de la Chancellerie.

Le nombre de poste ouvert pour le renouvellement de la moitié des membres est de :
- 6 hommes et 6 femmes titulaires,
- 3 hommes et 3 femmes suppléants.

Aujourd’hui les candidats sont les suivants :

   
BOUVET Françoise BANDIN Daniel
GOSSELIN ACHARD Elisabeth BIZEAU Serge
GUIGNARD Annick DEROUECHE Karim
LABBE Martine GUERIN Martial
LEROUGE Liliane LAKHRACH Abdelaziz
MARCAIS Claudette LIGOT CHARLES Michel
MERCIER Marcelle PETIT Jean-Marie
PLOQUIN Dominique POISLE Thierry
SAOUDI Wassila  
9 femmes 8 hommes

Etant donné que le nombre de candidature n’est pas supérieur au nombre de places disponibles, un tirage au sort sera tout de même organisé pour différencier les membres titulaires des suppléants à la séance du mois de juin.