Vous êtes ici : Accueil > Culture > Musées > Musée des Meilleurs Ouvriers de France > Expositions annuelles > La coiffure

La coiffure

De cheveux en boucles

A l'écuelle, à la Titus, à la garçonne, au ...... les coiffures se succèdent et sont le reflet des modes. Elles peuvent être des instruments de séduction, de provocation, de différenciation sociale... Capable de maîtriser les 100 000 à 140 000 cheveux qui composent notre chevelure, le coiffeur a toujours accompagné ou suscité ces changements.
Depuis 1939, le concours Un des Meilleurs Ouvriers de France permet aux coiffeurs de montrer l'étendue de leur art. Il est aujourd'hui composé de sept épreuves au cours desquelles le candidat doit démontrer ses aptitudes techniques et créatives. Après de longs mois d'entraînement, le postulant au titre doit réaliser ses coiffures, sur modèle vivant, en un temps imposé (20 minutes à une heure trente selon les épreuves).

L'exposition "De cheveux en boucles : le métier de coiffeur", grâce à la présentation de coiffures réalisées par plus de vingt Meilleurs Ouvriers de France et d'outillage ancien met en lumière tout le savoir-faire de ces artisans et l'évolution de leur métier.

Le métier de coiffeur

coiffure de Robert CohenLa matière première du coiffeur est le cheveu qu'il soigne, coupe, ondule, colore... La profession de "barbier - perruquier - baigneur - étuviste", ancêtre de nos coiffeurs, est organisée depuis 1763. Elle se détache ainsi définitivement des pratiques des chirurgiens. Cependant, le travail du cheveu tel qu'on peut le connaître aujourd'hui ne naît qu'à la fin du XVIIIe siècle avec l'abandon progressif de la perruque.
Depuis plusieurs décennies, la fréquentation des salons de coiffure est en augmentation. En effet, si au milieu des années 1970, un Français sur deux n'allait jamais chez le coiffeur, ils sont aujourd'hui plus de la moitié à s'y rendre tous les mois et seuls 20% n'y vont que tous les trois mois ou moins. Ainsi, avec 140 000 actifs au sein de 58 200 entreprises, le secteur de la coiffure représente aujourd'hui 7% du secteur artisanal français.
Par ailleurs, ce métier évolue sans cesse en fonction des modes et des innovations techniques. La coiffure est le moyen de "changer de tête", de s'identifier à un chanteur ou un sportif ou de transgresser les codes. Ces désirs expliquent notamment la pratique de plus en plus répandue de la coloration.

La coiffure au concours Meilleur Ouvrier de France

coiffure de Jean-Pierre MaïnoEn dehors de leur pratique quotidienne, les coiffeurs ont l'occasion de présenter leurs talents lors de championnats ou de shows professionnels.
Cependant, en obtenant le titre d'Un des Meilleurs Ouvriers de France, les lauréats montrent leur maîtrise totale du métier. Le concours est en effet aujourd'hui composé de sept épreuves au cours desquelles le candidat doit démontrer ses aptitudes techniques et créatives.
Epreuves de sélection : coupe libre dame ; coupe libre messieurs ; coiffage créatif ; ondulation "Auréole Rambaud" ou coupe dégradée avec coiffage et entretien pilo-facial sur modèle masculin.
Epreuves finales : stylisme-visagisme (sur un modèle féminin et un modèle masculin) ; coiffure historique à partir d'un document d'époque ; mise en plis technique et coiffure de gala ou coupe sculptée au rasoir et coupe en brosse. Après de longs mois d'entraînement, le postulant au titre doit réaliser ces coiffures, sur modèle vivant, en un temps imposé (20 minutes à une heure trente selon les épreuves).
Dans le cadre de l'exposition, les Meilleurs Ouvriers de France ont recréé ces coiffures sur bustes. Le public pourra ainsi découvrir des répliques de coiffures historiques, des travaux d'ondulation, des coiffures de gala, des créations en coupe et couleurs...

L'ondulation

coiffure de Alain BeaufourLe goût ancien pour les cheveux bouclés a conduit, depuis la fin du XIXe siècle, à la mise au point de plusieurs innovations techniques. Une frisure artificielle peut ainsi s'obtenir selon trois procédés :

  • l'ondulation indéfrisable : la permanente,
  • l'ondulation à l'eau ou aux produits fixant,
  • l'ondulation aux fers.

Certaines inventions ont plus particulièrement marqué la profession. En 1882, le fer à friser "Marcel" remplace les fers ronds. Avec la mise au point de la permanente chaude, en 1905, des appareils aux allures fantastiques font leur entrée dans les salons. Elle sera remplacée à partir de 1945 par la permanente froide puis tiède. Aujourd'hui, le matériel du coiffeur se fait jetable. Le bigoudi à usage unique a ainsi été mis sur le marché en 2003. L'exposition présente l'évolution des méthodes d'ondulation depuis le début du 20e siècle grâce à la présentation de séchoirs à gaz, de fers à papillotes, de fers "Marcel", d'impressionnants appareils à permanente chaude...

les préteurs de l'exposition