Vous êtes ici : Accueil > Culture > Muséum d'Histoire Naturelle > Les abeilles « timbrées »

Les abeilles « timbrées »

Les abeilles « timbrées » au Museum de Bourges

Du 20 au 22 mai 2016, le Muséum d’Histoire naturelle de la Ville de Bourges, la Poste et le Cercle philatélique de Bourges organisent le premier jour d’émission de quatre timbres sur les abeilles.

Bloc de 4 timbres « LES ABEILLES » SOLITAIRES Création : Isabelle SIMLER d’ap. photo © BIOPHOTO / Michel Rauch Impression : offset Mise en page : Valérie Besser Format : 160 mm x 110 mm Prix de vente : 2,80 € Tirage : 675 000 exApprenant le projet 2016 de Philaposte de sortir une série nature sur les abeilles, le Cercle philatélique de Bourges s’est positionné dès janvier 2015 pour que la Ville de Bourges accueille le premier jour d’émission de cette nouvelle série.

Les abeilles solitaires, Osmie, Mégachile, Collète ou Anthophore représentent un peu moins d’un millier d’espèces d’abeilles sauvages en France. Leur mode de vie est différent de celui des abeilles mellifères. Ici, pas de colonie, pas de reine, pas d’ouvrières. Un tiers de ces abeilles nichent dans des cavités (tiges creuses, vieux murs,…), les autres sont terricoles.

Parmi les produits proposés, seront en vente un timbre individuel (le timbre Collète), un bloc de 4 timbres et une vignette LISA (vignette normalement distribuée par les automates).
Pour les collectionneurs, une oblitération « premier jour » sera spécialement proposée pour les timbres. Un timbre à date personnalisé pour l’événement sera quant à lui disponible pendant les 3 jours pour les vignettes.

Ces produits seront vendus en avant-première au Muséum d’Histoire naturelle de Bourges. Des agents du bureau de poste de Bourges Louis XI se relaieront en effet dans un bureau de poste temporaire pour accueillir les philatélistes du 20 au 22 mai.
 

La vignette Lisa

Pour les spécialistes, le Muséum accueillera une affranchisseuse automatique, la fameuse LISA (LIbre Service Affranchissement), qui permettra de se procurer une vignette éditée spécialement pour Bourges.


Le bureau de poste temporaire est installé au Muséum :
•    Vendredi et samedi de 10h à 12h et de 14h à 18h
•    Dimanche de 10h à 12h et de 14h à 17h

Les abeilles

Une abeille peut stocker sur une seule de ses pattes postérieures 500 000 grains de pollen et visiter en une seule heure 250 fleurs : c’est dire à quel point elle joue un rôle majeur dans la pollinisation ! Ainsi, sur les 100 espèces de plantes alimentaires les plus cultivées dans le monde, 71 seraient pollinisées uniquement par les abeilles, dont les abeilles sauvages qui, à la différence de leurs sœurs domestiques, sont des insectes solitaires. Des mouches, les papillons et certains coléoptères participent activement ainsi à la pollinisation. Mais ce sont surtout les abeilles qui assurent le meilleur transport des grains de pollen de fleur en fleur.

Les quatre espèces illustrées sur les timbres

► Les abeilles du genre Anthophora • on dénombre 170 espèces d’anthophorines en France. Elles ont un corps trapu couvert d’une pilosité drue et épaisse ce qui les fait ressembler aux bourdons. Ce sont des butineuses armées d’un organe suceur très développé.

Ces abeilles construisent leurs nids dans le sol des pentes. Il s’agit de galeries dont les parois sont tapissées d’argile. L’entrée peut être ornementée d’une cheminée de terre triturée de formes diverses. A l’intérieur, les larves sont déposées avec un paquet de pollen et nectar pour leur consommation hivernale avant leur transformation en adulte et leur envol estival.

► Les abeilles du genre Colletes • on dénombre 22 espèces de collètidés en France. Elles mesurent entre 8 et 15 mm. Elles sont revêtues de poils courts et denses typiques des abeilles. La pilosité de la tête et du thorax est brun-roux à brun-jaune et fournie. L’abdomen est quant à lui très pointu.

Ces abeilles construisent leurs nids dans le sol. Elles se regroupent et concentrent leurs nids sur une même zone appelée bourgade ; certaines espèces forment des bourgades qui rassemblent plusieurs milliers d’individus dans un faible espace. Les nids sont composés d’une galerie principale verticale qui se ramifie au bout en plusieurs logettes latérales. Les logettes, fermées par une membrane transparente, contiennent une larve accompagnée d’un mélange de pollen et de miel dont elle se nourrira. La larve se transforme en adulte au printemps.

► Les abeilles du genre Megachile • on compte 33 espèces de mégachiles en France. Ces espèces ont un abdomen légèrement aplati dorsalement qu’elles sont capables de recourber par-dessus leur tête pour piquer ses agresseurs. L’abdomen est lui tapissé d’une brosse à pollen.

Ces abeilles construisent leurs nids dans le sol, ou investissent des cavités toutes faites ; fissures dans la roche, anciennes galeries de coléoptères dans le bois. Certaines mégachiles aménagent leur nid avec de la boue. D’autres découpent des morceaux de feuilles dont elles tapissent l’intérieur de leur galerie et son entrée. Une fois le nid achevé, elles y déposent une larve avec un peu de miel qui patientera l’hiver avant de devenir adulte au printemps ou en été.

► Les abeilles du genre Osmia • la France héberge 36 espèces d’osmies. Elles sont trapues et très velues. Si certaines sont de couleur brun-roux, d’autres n’hésites pas à exhiber des couleurs métalliques. Elles mesurent de 8 à 15 mm, les mâles étant plus petits que les femelles.

Ces abeilles utilisent en fonction des espèces des matériaux très variés pour nidifier. Elles commencent par chercher une galerie préexistante de préférence, comme une tige creuse ou le trou d’aération d’une fenêtre, ou par creuser une nouvelle galerie. Certaines usent uniquement de coquilles d’escargots vident. Puis elles ramassent de la terre, des feuilles ou des cailloux pour construire à l’intérieur des logettes et ensuite en boucher l’entrée. Dans les logettes sont déposées les larves avec un pain de miel qui leur permettra de patienter pendant l’hiver avant leur envol printanier.

Exposition de philatélie

En partenariat avec la Poste, le Cercle philatélique de Bourges organise une exposition du 20 au 22 mai 2016 au Muséum d’Histoire naturelle.

Les visiteurs, les passionnés de philatélie ou d’abeilles, pourront acquérir les souvenirs du premier jour d’émission (enveloppes, cartes, lisa) du timbre et du bloc sur les abeilles solitaires.

Animation du Muséum

Une présentation des abeilles solitaires et, notamment, les quatre espèces représentées sur les timbres sera assurée durant toute la durée de la manifestation. Des conseils pour aider et accueillir ces pollinisatreurs menacés dans les jardins seront proposés : abris, hôtel à insectes, zones sableuses,…

Infos pratiques
> Muséum d’histoire naturelle
Les Rives d’Auron • 18000 Bourges
Téléphone : 02 48 65 37 34
museum-info@ville-bourges.fr
www.museum-bourges.net
> Heures d’ouvertures
Vendredi et samedi de 9h à 12h et de 14h à 18h
Dimanche de 10h à 12h et de 14h à 17h
> Exposition les 20, 21 et 22 mai 2016