Vous êtes ici : Accueil > Culture > Musées > Musée des Meilleurs Ouvriers de France > Expositions annuelles > Le luminaire > Quelques oeuvres présentées

Quelques oeuvres présentées

Clic ! Nous entrons dans une pièce et par la simple pression sur un bouton, nous faisons jaillir la lumière. Comment alors imaginer la vie quotidienne de nos ancêtres, leur vie rythmée par la succession du jour et de la nuit, les activités nocturnes à lumière vacillante de la bougie ...

La plus ancienne pièce présentée dans l'exposition est une lampe à huile, simple excavation dans une pierre calcaire, datée de la fin du paléolithique supérieur. Il y a 14 000 ans, les Magdaléniens y faisaient brûler de la graisse animale dans les grottes de la Garenne à Saint-Marcel (Indre).

Ce principe de combustion de matière grasse a perduré jusqu'à la fin du XIXe siècle. L'exposition présente ainsi plusieurs modèles de lampes à huile : lampes en terre issues de fouilles archéologiques effectuées à Bourges, lampe à huile de noix issue des ateliers de poteries du Cher, lampe à huile sur pied en cuivre à quatre becs.

bougeoirLa bougie est, quant à elle, connue depuis 3 000 avant Jésus Christ en Égypte et en Crête. Son emploi a donné lieu à la création de multiples types de bougeoirs, chandeliers ou flambeaux. La Manufacture nationale de Sèvres édite notamment de majestueux modèles de flambeaux. Un modèle, daté 1891, orné de chérubins portant des cornes d'abondance figure ainsi dans l'exposition.Au XIXe siècle, les lampes à huile et lampes à essence sont abondamment présentes dans les foyers. Charles Pigeon (1838 - 1915) met au point son premier modèle de lampe à essence en 1878. Il connaît un grand succès commercial et ses lampes sont donc abondamment copiées. Le modèle présenté, diffusé vers 1905, porte donc la marque de fabrique et un argument publicitaire imparable afin de contrer cette concurrence.

Lampe à pétroleLa manufacture de verrerie Thouvenin (1887 - 1957), à Vierzon (Cher), a quant à elle produit un grand nombre de lampes à pétrole. Durant leurs temps de pause ou de loisirs, les ouvriers créaient des modèles au riche décor, les bousillés. La Ville de Vierzon en conserve une collection, rarement présentée. L'exposition Lumière ! est ainsi l'occasion de découvrir quelques unes de ces pièces.

Aujourd'hui, les Meilleurs Ouvriers de France maîtrisent et transmettent les savoir-faire traditionnels. Quatorze d'entre eux ont accepté de prêter une ou plusieurs de leurs créations ou ont spécialement confectionné une lampe pour l'exposition. Un large panorama de métiers est représenté : le tournage sur bois, la décoration sur porcelaine, la broderie blanche et à l'aiguille, la taille de cristal, le tournage sur bronze

lampe angladeAnne-Cécile Viseux-Robert, professeur à l'Ecole Boulle, reprend ainsi des modèles anciens pour la réalisation d'un candélabre à deux lumières et une paire de flambeaux.

Les décoratrices sur porcelaine Josette Gravion et Nicole Roger ornent des pieds de lampes et des chandeliers de décors polychromes.

Danielle Carl reprend une technique de broderie traditionnelle, la broderie blanche, et l'emploie dans la réalisation d'une lampe aux lignes contemporaines.

Les Meilleurs Ouvriers de France jouent aussi un rôle essentiel dans l'apprentissage des métiers d'art. Sept d'entre eux sont actuellement enseignants à l'Ecole Boulle à Paris. Cet établissement, école supérieure des arts appliqués aux industries de l'ameublement et de l'architecture intérieure, forme la nouvelle génération de ciseleurs, monteurs en bronze, tapissiers décorateurs... C'est donc tout naturellement que quatre oeuvres, réalisées par des élèves, sous leur direction, figurent dans l'exposition.

Autres oeuvres