Vous êtes ici : Accueil > Culture > Musées > Musée des Meilleurs Ouvriers de France > Expositions annuelles > Le verre et la flamme

Le verre et la flamme

Un métier méconnu

le verre et la flammeParmi les techniques du travail du verre à chaud, le métier du soufflage de verre au chalumeau est sans doute le plus méconnu. Le concours Un des Meilleurs Ouvriers de France a récompensé 56 de ses praticiens, depuis sa création en 1924. Cette année-là, Henri Vigreux, auteur du traité "Le soufflage du verre daus les laboratoires scientifiques et iindustriels" est récompensé. Aujourd'hui, les organisateurs du concours discernent plusieurs spécialités : verrerie scientifique, verrerie artistique, verrerie industrielle et enseigne lumineuse.

Un métier en constante évolution

Les plus anciens témoignages relatifs au travail du verre au chalumeau datent du 18e siècle. Les artisans utilisent alors des lampes à huile dont la flamme est avivée par un jet d'air grâce à un soufflet à pied ou un tube tenu en bouche. Aux 19e et 20e siècles, ce métier connaît des transformations importantes avec l'évolution du chalumeau, l'arrivée du gaz de ville puis du gaz propane, l'invention du verre borosilicate (qui résiste aux chocs thermiques) et le travail du verre de silice.

Façonner le verre

Le souffleur au chalumeau, selon sa spécialité, reçoit sa matière première, verre borosilicate ou verre de silice, sous forme de tubes ou de baguettes. Il s'appuie sur une des propriétés du verre qui est de devenir pâteux lorsqu'il est chauffé. Une fois ramolli, il peut alors lui donner la forme voulue. Il utilise, comme source de chaleur, la flamme produite par un chalumeau, appareil permettant la combustion totale du gaz par un apport d'oxygène. Afin de modeler le verre, il emploie également quelques instruments en métal ou en graphite : pince, couteau, évasoir... Il tient l'objet en cours de fabrication dans les mains ou, pour les pièces de grandes dimensions destinées à la verrerie scientifique ou industrielle, s'aide d'un tour.

Les applications

Selon les spécialités, le souffleur de verre au chalumeau travaille dans différents secteurs d'activités. Il est associé à la recherche scientifique et à l'industrie car il confectionne des outils d'expérimentation et d'analyse. Il participe, avec l'emploi du verre de silice, à la fabrication d'appareils d'éclairage à haute température. Dans le domaine de la décoration, il travaille des baguettes de verre colorées et peut ainsi créer des bijoux, flacons, plumes pour l'écriture... Enfin, à partir de tubes lumineux, il réalise des enseignes lumineuses.

Apprendre le métier

Le Ivcée scientifique et technologique industriel Dorian à Paris permet de se former aux différentes spécialités du soufflage de verre au chalumeau. Il prépare au CAP et au brevet des métiers d'art "arts et techniques du verre".

L'exposition

le verre et la flammeL'exposition de Bourges présente les réalisations de dix lauréats du concours "Un des Meilleurs Ouvriers de France". Vous serez certainement intrigués devant les travaux de verrerie scientifique d'Alain Grémy ou de Christian Ferfer et vous demanderez comment un tel assemblage de sphères et de serpentins peut être exécuté. Mais, avec le jeu d'échecs créé par Jean Prémont ou la composition sur le thème du verre et de l'espace de Pierre Pignat de Lyon, vous découvrirez que le souffleur au chalumeau peut également créer des objets décoratifs. Cette exposition est ainsi l'occasion de réunir, pour l'une des premières fois, les maîtres de ce savoir-faire.

Les prêteurs

Photos de l'exposition