Vous êtes ici : Accueil > Vie de la ville > Les associations > L'hôpital Jacques Coeur

L'hôpital Jacques Coeur

hôpital Jacques CoeurL’hôpital Jacques Coeur a été inauguré en 1994.

Dans le classement national 2014 du journal Le Point, l’établissement de Bourges  était mentionné au 21e rang pour la cataracte, avec 16,81/20 et au 31e rang pour le traitement de l’infarctus du myocarde, avec 16,34/20. Pour ces deux spécialités, l’hôpital Jacques Coeur présente un volume d’activité que l’on ne retrouve pas dans tous les centres hospitaliers, comme en 2013, avec par exemple plus de 1400 opérations de la cataracte enregistrées et 508 infarctus du myocarde pris en charge à la phase initiale.

Aujourd’hui, avec la construction des bâtiments Soins de Suite et Réadaptation / cardiologie et ophtalmologie, l’établissement écrit une nouvelle page de son histoire.

Les nouveaux sites

Le calendrier des travaux (2012-2015) comprend la construction de deux sites distincts : un bâtiment Soins de Suite Rééducation / cardiologie, devant l’entrée principale, relié à l’hôpital existant et un bâtiment, devant la façade sud, dédié à l’ophtalmologie, comprenant une partie consultations et une partie chirurgie (en ambulatoire). Le bâtiment SSR/cardio comportera 50 lits de SSR gériatriques (création de 6 lits supplémentaires), 30 lits de rééducation cardiaque (création de 11 lits), 12 lits de soins intensifs de cardiologie (création de 2 lits) et 8 lits de surveillance continue de cardiologie. Le coût global de ces travaux s’élève à 20 millions d’euros.

Soins palliatifs, un axe fort du CHB

La culture des soins palliatifs s’est largement diffusée au sein du centre hospitalier de Bourges, avec la mise en place, en 1995, de l’Equipe mobile en soins palliatifs et de l’hospitalisation à domicile (HAD) en 2003, de l’équipe d’appui départementale en soins palliatifs (EADSP), en 2004 et 2009, des lits identifiés soins palliatifs (LISP ). Ainsi, l’EMSP apporte une écoute active et des conseils aux soignants en charge de patients en fin de vie, dans d’autres services. Cette prise en charge est globale et concerne à la fois le patient et son entourage familial. L’EMSP s’applique également à traiter entre autres la douleur en lien étroit avec le comité de lutte contre la douleur et à réaliser un accompagnement psychologique et psychosocial. L’EADSP est une équipe pluridisciplinaire (coordination des soins, aide retour à domicile, conseil, soutien) intervenant sur l’ensemble du département à la demande du médecin traitant, d’un médecin salarié, d’un médecin ou hospitalier, d’une infirmière voire du patient ou de son entourage. L’intervention peut avoir lieu soit au domicile du patient, dans une institution sanitaire ou médico-sociale. L’activité de l’EADSP a augmenté de 51% sur les 5 dernières années.

L'hôpital en chiffres

Les séjours*

  • 20 842 hospitalisations complètes
  • 5 915 séjours ambulatoires
  • 18 184 séances (dont dialyses, chimiothérapie…)
  • 2 282 soins de suite
  • 195 000 venues en consultations externes
  • 7 jours : durée moyenne de séjour

* source Plan de Médicalisation des Systèmes d’Information 2013

Les personnels médicaux et non médicaux

  • 200 médecins : 108 praticiens hospitaliers, 60 praticiens contractuels, 2 médecins du travail, une trentaine d’internes
  • 1 330 : personnel soignant (psychologues, 22 sages-femmes, infirmiers…)
  • 185 : personnel administratif
  • 185 : personnel technique
  • 10 : personnel éducatif et social (assistants de service social, conseillers éducatifs…)
  • 90 : personnel médico-technique (manipulateurs radiologie, techniciens de laboratoire,
  • préparateurs en pharmacie)
  • 40 : contrats aidés (soit 1 840 équivalents temps plein d’effectifs non médicaux)

Le budget global 2014

155 621 000 €