Vous êtes ici : Accueil > Patrimoine > Maisons en pans de bois

Maisons en pans de bois

maison en pans de boisA Bourges, au Moyen Age, l'habitat noble était construit en pierre mais la maison de l'artisan et du commerçant était en pan de bois et donc particulièrement vulnérable. Ainsi l'incendie de la Madeleine de 1487 détruisit 1000 à 2000 maisons. Une reconstruction rapide s'imposa, qui dura jusqu'en 1520 environ.

Plus de 440 maisons datant de cette reconstruction sont encore observables. Elles se situent essentiellement sur les trois grandes pénétrantes : Auron, Gambon, Edouard Vaillant et sur les rues Bourbonnoux et Mirebeau.

Dans la moitié des cas, les façades sur rue ont moins de 6 mètres de large. Cette faible occupation du sol est compensée par la construction en hauteur , et des profondeurs de 10 à 20 mètres. La distribution du couloir et de l'escalier permet une totale indépendance des niveaux (boutique au rez-de-chaussée, logis à l'étage). Le jumelage fréquent de deux parcelles offre la possibilité d'un puits commun.

la maison des Trois FlutesA partir de 1488, des règlements contre les risques d'incendie apportent des contraintes : l'obligation d'édifier des murs pare-feu entre les maisons et la réduction de l'encorbellement (saillie de l'étage par rapport au rez-de-chaussée) limité à quelques centimètres. Les colombages sont majoritairement en losange et en croix de Saint-André. Le décor sculpté est toujours gothique : choux frisés, pinacles...

Deux tiers de ces maisons ne comportent qu'un étage. Parmi les maisons à deux étages, les maisons d'angle occupent un emplacement privilégié et manifestent toujours la richesse de leur propriétaire. Le soin porté au traitement du poteau cornier, en est une des manifestations.

A lire : "Les maisons en pan de bois de Bourges", par Annie Chazelle, éd. Images du Patrimoine.