Vous êtes ici : Accueil > Vie de la ville > Conseils de quartier > Val d'Auron, Hameau de Gionne, Mazières, Pijolins > Réunion du 02 avril 2015

Réunion du 02 avril 2015

Le conseil de quartier s’est réuni en assemblée plénière le jeudi 2 avril 2015 à la salle polyvalente du Val d’Auron, sous la présidence de Mme Christelle PRENOIS.

Présents :

- Mme PRENOIS Christelle, Vice-présidente et Maire-adjoint de quartier,
- M. CARTIER Sébastien, Mme MICHEL Marcella, Maires-adjoints,
- Mme FELIX Irène, Conseillère Municipale;
- Mme AVILA Florence, Mme BRISSEZ Muguette, Mme CHAMBON Paulette, M. DAUGY Daniel, M. FORBEAU Michel, M. FRANQUES Francis, Mme FRISON Annie, Mme HAUSS DESDIONS, M. HOUDEMONT Jean-Pierre,  M. MARTINAT Robert, Mme PEROT Jacqueline, Mme PICHON Lysiane, M. SABOURAULT Robert, Mme SCHNEIDER Claire, Mme THIROT Catherine, M. THOMAS Dominique, Mme TOSOLINI Cécile, M. TRAN Maxime, Titulaires ;
- M. BOURDIN Jean-Claude, M. DESAGES Pierre, M. DESGRANGES Jean, Mme DESGRANGES Nicole, M. PARIS Pascal, M. RAYON Marcel, Suppléants.
- M. ORLOWSKI Pascal, Responsable de la Direction de Proximité et de la Démocratie Participative, et Mme MORIN Florence, Coordonnateur de la Démocratie Participative.

Excusés :

- M. JARRY René, Mme DURANTON PACE Flora, Titulaires ;
- M. GUERINEAU Jean-Michel, Mme LIEVRE-GUINOT Mathilde, Conseillers Municipaux Suppléants ;
- Mme GILLET Claudine, M. SERRA Michel, Mme SIMONNIN Fabienne, Suppléants.

Absents :

- M. BOYER Jacques, M. HAUSS François, Titulaire ;


Démissionnaire :

- Mme PRADOUX Annette, M. MORIN Jean-Pierre, Titulaires.

Mme Christelle PRENOIS, Maire-Adjoint – Vice-Présidente de quartier, ouvre la séance à 18 heures et cite les excusés. Elle annonce également les démissions de Mme PRADOUX Annette et M. MORIN Jean-Pierre, Titulaires, qui seront remplacés par Monsieur et Madame DESGRANGES.


I- Validation du compte-rendu

Madame la Vice-Présidente interroge l’assemblée sur d’éventuelles remarques concernant le compte-rendu de la séance précédente.

Aucune observation n’a été faite.


II – Bilan des réponses de la municipalité

Mme Florence MORIN apporte aux commissions les éléments de réponse des services municipaux suite aux différentes propositions émises à la dernière séance.

629 Aménagements & infrastructures
Les aménagements du lac : le panneau du canal de Berry n’est pas positionné au bon emplacement du canal. Ce dernier se trouve au niveau de l’écluse.
Le groupe de travail demande le déplacement du panneau. En  cours d'examen.

628 Aménagements & infrastructures
Concernant les aménagements du lac, la commission demande l’installation de panneaux signalétiques précisant l’interdiction des véhicules à moteur aux abords du lac et notamment sur le chemin piétonnier. Une étude est en cours.
La mise en place de panneaux est évaluée pour l’heure à 2100 € HT hors frais de main d’œuvre (compter 2 jours à deux agents, soit environ 1 000 €). Nous recherchons une solution alternative qui consisterait à ne mettre en place qu’un seul panneau qui rassemblerait les indications des trois panneaux actuels (interdiction des véhicules à moteur, chiens tenus en laisse et la priorité des piétons sur les vélos et rollers).

625 Aménagements & infrastructures
Au centre commercial du Val d’Auron, la commission propose d’enlever les barres à vélo devant le coiffeur Elysée pour des raisons de risque de chute des piétons.
La commission propose de déplacer les barres à vélo sous l’escalier de la médiathèque. Observation de M. CARTIER : il faut trouver un endroit judicieux pour déplacer les barres à vélo (pas trop cachées du public).

623 Aménagements & infrastructures
Réaliser un parking relais avec la mise en œuvre d'un service de transport en commun sur le terrain à l'entrée de Bourges situé aux Carrières, avenue de Dun, derrière le stade de la Rottée. Etude en cours auprès d’Agglobus pour les parkings relais. Attendre les résultats.

627 Aménagements & infrastructures
Avenue de Dun, les membres proposent d’installer des lampadaires pour éclairer les passages piétons. Une étude sur la traversée des grandes artères de Bourges est en cours. Il y sera privilégié la sécurisation par un îlot central (traverser en deux temps) plutôt que sur un éclairage qui y nuirait.

626 Aménagements & infrastructures
Rue de la Rottée, le marquage au sol actuel est décalé.
les membres demandent de refaire le marquage au sol de la ligne pointillée sur l’axe central en tenant compte des places de parking. D’une manière générale, le marquage axial n’existe pas au droit des stationnements sur cette voie. Il ne nous paraît pas pertinent de matérialiser un tireté au centre de l’espace restant au droit des stationnements, d’autant que deux véhicules s’y croisent difficilement. La règle de priorité veut qu’un véhicule cède le passage lorsqu’il rencontre un obstacle, c'est-à-dire côté stationnement.
De plus, la rue de la Rottée fait l’objet d’une étude sur la réorganisation du stationnement.

624 Aménagements & infrastructures Rue Forli : Modifier le sens unique pour un sens prioritaire sortant du lotissement afin de modifier l’accès de la rue de Forli. L’accès par le petit chemin du Grand Mazières ne doit pas être favorisé, car il n’a pas la structure pour accueillir beaucoup de trafic. En outre, il est plutôt en mauvais état. La partie de rue de Forli en sens unique est très étroite et le sens prioritaire sur une telle longueur peut s’avérer problématique. Enfin, un accès depuis l’avenue de Saint Amand, par un giratoire est prévu au programme du lotissement et facilitera l’accès des riverains proches de ce grand axe de circulation.
En outre, la commission précise que les riverains ne sont pas favorables.

569 Aménagements & infrastructures
Proposition référencée à la fiche 410 - Demande datant de 2010 Rue de Lazenay, la commission relance la proposition relative à la mise en place d’un passage piéton au niveau du chemin du golf pour se rendre aux abords du lac. En outre, les accotements de la voie pourraient également être aménagés. Projet chiffré depuis 1 à 2 ans. Travaux importants de busage à réaliser.
Non retenu pour le moment aux différents budgets.

554 Voirie & Handicap
Devant le gymnase Lagrange, les membres signalent que le trottoir sert actuellement de parking pour les adhérents. Ainsi, les véhicules stationnés ne permettent pas la continuité du cheminement des piétons qui doivent emprunter la chaussée. En outre le trottoir d'en face est très encombré de divers panneaux et poteaux ne permettant pas son utilisation dans de bonnes conditions.
La commission propose l'aménagement d'une bande piétonne de 1,40m de largeur sur 50m de longueur, sur la partie paysager qui longe le trottoir. Le nouveau conseil de quartier relance cette proposition. Décembre 2014. Cette proposition a été chiffrée mais n’a pas pu être retenue au budget 2015. Cette opération a été évaluée à 7 000 € TTC.

567 Voirie & Handicap
Au carrefour de la rue Heurtault de Lammerville, de la rue du Traité de Rome et du chemin du Grand Mazières, les habitants du nouveau lotissement ne marquent pas toujours le stop.
Les membres demandent un renfort de signalisation pour indiquer que ce carrefour est prioritaire ou installer un petit giratoire franchissable comme celui situé à la rue du Puits Neuf à Asnières. Dans le cadre du nouveau conseil de quartier, la commission renouvelle cette demande en décembre 2014. La signalisation est explicite. Si les riverains ne marquent pas le stop, ils sont en infraction en toute connaissance de cause. En tout état de cause, la visibilité à ce carrefour est très bonne et il n’existe pas de raison d’aménager un mini-giratoire qui ne fonctionne d’ailleurs pas toujours très bien sur un carrefour à 4 branches (par exemple celui de la route de Saint-Michel).
Aucune remarque n’a été faite.

III- Présentation du projet d’un corridor écologique

M. CARTIER, Maire-Adjoint en charge de l’Ecologie présente à l’assemblée le projet de créer un corridor écologique dans le quartier du Val d’Auron.

Ce corridor écologique vise à réaliser un phasage d’espace vert entre plusieurs espaces naturels pour développer la biodiversité. Il favorise ainsi la migration des espèces au niveau de la faune et de la flore. De la même manière, il avantage les milieux perturbés qui sont les milieux urbanisés et les axes de circulation.

L’objectif pour la municipalité est d’améliorer la biodiversité et l’écosystème en zone urbaine pour favoriser l’arrivée d’espèces animales. Ce projet a également pour but d’apporter un bien être aux habitants.


IV – Les commissions

Madame la Vice-Présidente demande qu’un rapporteur de chaque commission explique les travaux effectués à l’occasion de leurs réunions de travail.

A/ Animation et cohésion sociale

La commission a poursuivi ses travaux relatifs à la création d’une enquête auprès des habitants du quartier. Elle a étudié l’idée de faire un questionnaire court à diffuser rapidement.

Les membres ont porté une réflexion sur les moyens de diffusion. Ils proposent de déposer le questionnaire dans les lieux suivants :
Le centre social
La Médiathèque
Le Point Rencontre Jeune
La Mairie Annexe
Le CCAS
Crèche
Commerçants
Supermarchés
Ecoles élémentaires
Collège Jean Renoir.

De même, certains conseillers pourraient se charger de sonder les habitants à l’occasion du marché le mardi et dans les galeries marchandes des supermarchés.

La version définitive du questionnaire est adressée à l’assemblée pour validation. Aucune remarque n’a été faite. Le document est approuvé.

La Direction de Proximité confirme que la réalisation du document et son impression seront prises en charge par la Direction Communication, notamment pour la mise en page qui respectera la Charte de la municipalité. En outre, elle précise que le dépouillement sera à la charge de la commission. Toutefois, la Direction Informatique pourra éventuellement préparer une base de travail.

La commission sollicite la mise à disposition d’urnes dans les lieux municipaux.

Enfin la commission propose de réparer les barbecues situés aux abords du lac et éventuellement d’installer des barbecues supplémentaires. Les membres proposent également la réalisation d’un parcours santé.

M. CARTIER indique que la municipalité a un projet d’exploitation autour du lac qui sera présenté prochainement à l’assemblée. Concernant ces propositions, il met l’accent sur les problématiques que cela peut engendrer, par exemple la dégradation du mobilier et les risques d’insécurité. L’aspect social est effectivement important mais il faut trouver le bon équilibre avec l’aspect tranquillité.

Un membre demande si des bornes de parcours d’orientation permanentes pourraient être envisagées.
Certains membres indiquent que des bornes sont déjà existantes.
Mme PRENOIS indique qu’elle transmettra cette suggestion auprès des services des Sports.

B/ Voirie et Handicap & Aménagements et infrastructures

Les deux commissions ont choisi de fusionner dans le but de trouver une meilleure cohérence dans leurs travaux.

Les membres ont ainsi récapitulé dans un tableau toutes les propositions émises à la dernière séance. Ils n’ont pas souhaité apporter de nouvelles réflexions étant donné le nombre d’idées apportées. Ainsi, ils ont priorisé leurs réflexions dans le tableau ci-joint.

La Direction de Proximité apportera un suivi à ce document à la prochaine séance.

Les plantes invasives

En outre, la commission a travaillé sur une thématique qui leur tenait à cœur : les plantes invasives. Elle présente ainsi un diaporama à l’assemblée de leurs recherches.

Les membres ont surtout évoqué deux espèces végétales : la renouée du Japon et l’ambroisie à feuilles d’armoise. Elles s’installent sur les milieux perturbées par l’homme (talus, remblais, bords de routes, bords de cours d’eau, terrain cultivés).
Ces végétaux peuvent menacer la biodiversité et avoir des impacts négatifs sur l’économie et la santé humaine. L’ambroisie a un fort pouvoir allergisant lorsqu’elle est en fleurs, soit dans le courant du mois d’août.
La commission s’interroge sur les mesures prises par la Ville.

M. CARTIER indique que l’ambroisie n’est pas un phénomène important sur la Ville. Malheureusement, l’ambroisie située en bord de route est souvent broyée lorsqu’elle est en fleurs. Par conséquent, le broyeur sème les graines par son passage. En outre, elle est surtout propagée par les champs. Sa destruction est un phénomène très compliqué. Par contre, la renouée du Japon est effectivement présente sur Bourges mais de manière raisonnable. Aujourd’hui, la solution de l’éradication est impossible. Ce phénomène est trop complexe.

La commission propose donc de faire de la sensibilisation sur ces végétaux invasifs qui sont certainement méconnus des habitants.

M. CARTIER indique qu’il pourrait être envisagé un article sur ces espèces dans les Nouvelles de Bourges. Une page est consacrée justement à l’environnement.


Manque de visibilité pour les automobilistes

La commission poursuit sur un autre sujet concernant la rue Colbert. Elle signale que les voitures stationnées sur cette rue réduisent la visibilité pour les automobilistes qui viennent des rues Fabre d’Eglantine et des Perrières. Les membres proposent la mise en place de miroirs.
Mme PRENOIS indique que la pose de miroirs n’est pas recommandée car cet équipement fausse les distances. Les services techniques ne sont pas favorables pour leur implantation. Toutefois, la question sera posée auprès des services.

Cette problématique se répète sur les rues Proudhon et Lenôtre.


Piste cyclable rue Colbert

La commission a porté une réflexion sur la piste cyclable de la rue Colbert. La problématique actuelle est que la piste passe de deux voies à une voie en plein virage. En outre, la pente est accrue. Par conséquent, elle est très dangereuse et inconfortable pour les cyclistes.
Leur proposition est de limiter la piste cycliste à un sens, dans le sens montant, en mettant un panneau en amont. Les cyclistes seront ainsi protégés. Et le cycliste pourrait rester dans le flux de circulation dans le sens descendant.

M. CARTIER indique que cette réflexion pourrait être transmise à l’association Mon Cher Vélo pour connaitre leur avis sur cette suggestion.
Mme PRENOIS enverra donc un courrier.


Marais de Robinson

Enfin, la commission a souhaité souligner les inondations importantes dans les marais à proximité de Robinson.
M. CARTIER rappelle que le principe d’un marais sert de zone tampon pour les phénomènes d’inondation. Cette zone réceptionne les excès d’eau pour éviter les effets d’inondation zone urbaine, notamment en période hivernale.

En ce qui concerne les marais de Robinson, un problème d’évacuation des eaux a lieu après le phénomène des pluies. La municipalité est au courant de cette problématique de vidange des marais et les services travaillent pour rétablir cette situation. Mais M. CARTIER insiste que les marais ont pour vocation d’être une zone tampon

Un membre fait remarquer que les propriétaires ne peuvent pas planter de légumes en hiver et profiter des récoltes.
M. CARTIER indique qu’il est normal que pendant la période de l’hiver ces terrains soient inondés.

La personne demande si les pelles au niveau du lac d’Auron peuvent être réglées de manière à anticiper sur ces problèmes d’inondation.
M. CARTIER explique que ces pelles permettent la gestion d’inondation en zone urbaine. Les pelles font le niveau d’eau ; ce système est automatique. Il anticipe largement les crues en amont. En outre, un système de trop plein est prévu quand les pelles ne fournissent plus.

Toutefois, ce n’est pas une ouverture du lac qui va limiter les inondations dans les marais.

Une habitante à Robinson fait remarquer que les inondations ne sont pas si extraordinaires par rapport à d’autres années. Mais elle signale que les fossés ne sont pas bien entretenus. Il serait appréciable que le nettoiement des fossés et l’enlèvement de branches soient réalisés régulièrement.

M. CARTIER propose une visite sur place pour expliquer le mécanisme des pelles.

IV– Questions diverses

Un conseiller signale un problème de visibilité pour sortir du lotissement Baudens. Le stationnement perpendiculaire réduit la visibilité.
La personne propose de supprimer une ou deux places de stationnement à la sortie du lotissement.


Un membre demande à la Vice-Présidente si l’horaire pourrait être éventuellement décalé à 18h30.
Mme PRENOIS indique que la majorité décide. Par conséquent, elle procède au vote :
- 13 conseillers votent le maintien à 18 heures
-  9 conseillers votent pour changer l’horaire à 18 heures 30.

L’horaire est donc maintenu à 18 heures.

Mme PRENOIS clôt la séance à 20 heures et remercie les membres pour leurs travaux.

Le prochain Conseil de Quartier aura lieu le mardi 23 juin 2015 à 18 heures, dans la salle polyvalente du Val d’Auron et le conseil inter-quartiers suivra le mercredi 24 juin 2015 à 18 heures à la salle de la Chancellerie.