Vous êtes ici : Accueil > Environnement > Bourges, une ville engagée > L'opération "C'est de saison"

L'opération "C'est de saison"

La Ville de Bourges, en partenariat avec Carrefour City, Monoprix et avec le soutien du syndicat des commerçants non-sédentaires, organise la 1ère édition de l’opération « Mangeons de saison » du 30 novembre au 6 décembre prochain.

Cet événement promeut la consommation des produits de saison, qu’il s’agisse de fruits, légumes, ou poissons frais, par le biais d’une communication à destination du grand public. Pendant une semaine la Ville de Bourges publiera chaque jour, sur ses réseaux sociaux,  une recette 100% de saison. Des flyers et listes de produits de saison seront également fournis aux commerçants des marchés volontaires à destinations des consommateurs.

Une manière ludique de sensibiliser petits et grands aux produits locaux, issus de l’agriculture maraîchère, et de (re)découvrir des produits oubliés présents sur les différents marchés de la ville.

Manger de saison, c’est réapprendre que les fruits, les légumes mais aussi les poissons ne sont pas naturellement disponibles, toute l’année. Plus économiques. Plus savoureux. Meilleurs pour la santé et pour l’environnement. Les produits de saison ont tout bon !

Suivez-nous toute la semaine pour découvrir, chaque jour, une nouvelle recette 100 % de saison ! Des recettes originales, pour éviter la monotonie et redécouvrir des produits que l’on ne cuisine pas souvent.

Profitons du contexte particulier dans lequel nous nous apprêtons à passer les fêtes de fin d’année, pour prendre de nouvelles habitudes durables. Aujourd’hui plus que jamais, nous devons questionner nos modes de consommation et repenser notre alimentation.

Soutenons les agriculteurs et agricultrices du territoire. Consommons local et de saison !

Stop aux tomates en hiver !

Cultiver des tomates hors saison n’est pas sans conséquences. Une tomate achetée en hiver a jusqu’à 20 fois plus d’impacts sur la planète qu’une tomate produite localement en saison.

20 fois plus ! Et on ne parle pas du goût, des valeurs nutritionnelles, des vitamines… : disparus !

Alors pour vos apéritifs de fête, ne succombez pas aux tomates cerise. Faites dans l’originalité ! Toasts crus de chou-rave, radis noir ou pomme, à tartiner de fromage frais ou d’houmous maison. Étonnement garanti !

Amuse-bouche radis noir, fromage et pomme

Saviez-vous que les produits de saison sont meilleurs pour votre santé ?

En achetant localement, ils sont cueillis à maturité et sont donc au maximum de leur potentiel nutritionnel et gustatif.

En plus, en respectant la saisonnalité, on respecte les besoins naturels de son organisme ! Et oui, les produits d’hiver contiennent minéraux et vitamine C pour supporter le froid et le manque de soleil. Les fruits et légumes frais de saison ont décidément tout bon !

En manque d’inspiration ? Cassez donc la routine avec cette recette de samoussas végétariens, à accompagner d’une bonne salade de mâche !

Samoussas aux légumes

Des saisons pour les poissons ?

Manger de saison ne concerne pas que les fruits et légumes. La saisonnalité des poissons se base sur les périodes de reproduction et de déplacement des espèces.

En variant les types de poissons que l’on achète tout au long de l’année, on préserve la biodiversité de nos mers et de nos océans.

Par exemple, décembre est la pleine saison pour le bar, la dorade grise, le hareng, la raie et les moules. Alors pour les fêtes, oubliez le thon, le cabillaud ou le saumon frais… Partez à la découverte de nouveaux produits à cuisiner, comme cette recette de raie à la sauce citronnée. Demandez conseil à votre poissonnier !

Le saviez-vous ?

La pêche non-durable ne laisse pas aux espèces le temps de se reproduire et d’arriver à l’âge adulte. Les stocks de poissons ne se reconstituent pas pleinement et cela fragilise la pérennisation des espèces. C’est notamment une des conséquences de la surpêche. Aujourd’hui, à l’échelle internationale, la pêche intensive concerne environ un tiers des effectifs de poissons, et ce chiffre monte à 90 % en mer Méditerranée.

Aile de raie sauce citronnée

Consommer de saison, c’est redécouvrir des légumes anciens, que l’histoire a peu à peu fait disparaître de nos assiettes. Pourquoi ?

Par exemple, le panais était très consommé avant le 18ème siècle. C’est un légume-racine au goût d’artichaut et qui a la forme d’une grosse carotte blanche. Mais il a été supplanté par la nouveauté de M. Parmentier… la fameuse pomme de terre !

Autre exemple : le rutabaga (légume-racine proche du navet) ou le crosne (petite tubercule blanche en forme de spirale) ont été beaucoup consommés pendant les deux guerres mondiales. Ils ont été associés, dans l’inconscient collectif, à des périodes difficiles. Quand la guerre a été finie, les familles se sont jetées sur d’autres produits, notamment… la pomme de terre. Encore elle !

Les légumes oubliés n’ont donc pas disparu naturellement de notre agriculture, mais bien par la volonté des consommateurs. Et c’est par la volonté de certains maraîchers bio passionnés que ces légumes retrouvent aujourd’hui, le chemin de nos marchés.

Rutabaga, crosne et panais, mais aussi topinambour, vitelotte, raifort, scorsonère, cardon, pâtisson,… Il y en a pour tous les goûts.

Certains se marient très bien entre eux, comme dans cette recette de légumes anciens rôtis au miel. Vous pouvez même y ajouter des pommes de terre !!

Légumes anciens rôtis au miel et aux épices de Noël

Combien de variétés de poires connaissez-vous ? Savez-vous qu’il existe des poires précoces et des poires de conservation ?

On trouve seulement une dizaine de variétés différentes en vente. Pourtant, il en existe plus de 2 000 variétés différentes ! Les « poires d’hiver » sont la Conférence, la Comice et la Passe-Crassane. Elles sont cueillies à la fin du mois d’octobre et peuvent être conservées au frais pendant plusieurs mois.

A l’époque, pour conserver les poires plus longtemps, on trempait la tige dans de la cire pour bloquer l’évaporation ! Aujourd’hui, on les entrepose dans des chambres froides.

Et la poire William alors ? Eh bien, ce n’est pas la saison ! C’est une poire d’été, parmi les variétés précoces. Elle se conserve mal et se consomme donc sur une très courte période, entre septembre et octobre. En attendant de la retrouver l’année prochaine, profitez donc des poires d’hiver.

  • En sucré ou en salé.
  • En entrée, en salade, en dessert, ou même avec le fromage.

Crue coupée en morceaux, en tarte, en gâteau, pochée, en compote pour les tous les petits.

La poire se prépare à toutes les sauces !

Et elle s’associe très bien avec d’autres fruits de saison, comme dans ce crumble gourmand, avec la châtaigne, l’autre star de l’automne.

Crumble d'automne pommes-poires et chataîgnes

Tout au long de la semaine, nous avons partagé avec vous des idées de recettes 100 % de saison. Des idées originales, pour éviter la monotonie et redécouvrir des produits que l’on ne cuisine pas souvent.

Alors on finit notre menu avec une recette bonus : une salade croquante et colorée ! Une explosion de couleurs au milieu de l’hiver.

Salade croquante à la clémentine

Salade chou rouge, pomme et bleu de chèvre