Vous êtes ici : Accueil > A tout âge > Agenda 21 de la longévité

Agenda 21 de la longévité

Faire de Bourges une ville pour tous les âges, pour tous les usages, et pour tous les partages. Initié par la Ville de Bourges et son Centre Communal d‘Action Sociale, la démarche « Agenda 21 de la longévité » a pour objectif d’accompagner les effets du vieillissement de la population berruyère : lien social, accessibilité, logement adapté, lutte contre l’isolement… autant de défis que la municipalité souhaite relever.

3 Constats

Au début des années 2000, de nombreuses collectivités locales se sont engagées dans l’élaboration d’un Agenda 21 pour le développement durable, méthode mise en place par le Sommet de la Terre de Rio en 1992. L’objectif était de mettre en place une vision transversale et participative de la transition écologique, en mobilisant tous les acteurs locaux, et plus uniquement l’élu en charge de l’environnement.
Aujourd’hui, une autre transition tout aussi essentielle est à prendre en compte : la transition démographique. Une prise de conscience de cet enjeu à travers l’Agenda 21 de la longévité, va permettre une meilleure appréhension de celui-ci, et l’engagement d’un plan d’actions important pour la Ville de Bourges et son avenir.

Trois constats permettent aujourd’hui d’adapter l’approche de Bourges sur cette thématique :

1. Il faut un changement de regards par les politiques publiques sur le vieillissement de la population, en plaçant cet enjeu à sa juste place. Les révolutions numériques et écologiques sont au coeur du débat public, mais la dimension démographique demeure encore trop souvent au second plan, pas encore pleinement intégrée par les décideurs publics comme privés.
2. Le profil des personnes âgées de demain va beaucoup évoluer : Actifs, fragiles, dépendants comme autonomes, les seniors ne constituent pas un ensemble homogène. Une hausse des 75-84 ans comme l’arrivée des baby-boomers à l’âge de la vieillesse est à prendre en compte.
3. Les mairies sont au coeur du défi démographique : Le Maire est désormais un acteur essentiel dans la gestion de cette transition.

1 Démarche

Aujourd’hui, plus de 14 632 berruyers ont plus de 65 ans (Insee, 2017). Le vieillissement de la population est un domaine qui doit être anticipé, surtout pour une ville comme Bourges dont la part de personnes âgées devrait continuer de s'accroître dans les 10 prochaines années. Il faut donc dès maintenant, répondre à plusieurs types de défis.
Pour réussir, Bourges devra mobiliser l’ensemble des acteurs de son territoire : les élus, les administrations, les associations, les bailleurs sociaux, les professionnels sanitaires et les médico-sociaux mais aussi les séniors eux-mêmes.
Face à cette réalité, le Maire de Bourges, Yann Galut, a souhaité s’engager dans ce processus dès à présent et travailler sur cette question du vieillissement de la population, afin d’anticiper et d’adapter au mieux les réponses à apporter.
Avec le concours de Luc Broussy et de Jérôme Guedj, experts confirmés nationalement reconnus dans le domaine, en concertation avec les élus, les services et les acteurs locaux, un rapport a dès lors été rédigé.

4 Axes de travail

Cet Agenda 21 de la longévité comporte 4 axes de travail privilégiés, déclinés en 34 orientations dont 15 estimées comme prioritaires :
- Le premier s’attache à ce que Bourges soit une ville solidaire en maintenant le lien social et en renforçant les échanges intergénérationnels. Il s’agira de lutter contre l’isolement social, de mieux coordonner les acteurs de la longévité, de développer les activités sportives et culturelles et de préserver la citoyenneté quel que soit l’âge.
- Le second consiste à développer le principe d’une ville bienveillante, accessible et praticable, une des conditions pour rester actif. La Ville devra adapter ses voiries, son mobiliers urbains et faciliter les diverses mobilités pour pouvoir rester autonome à tout âge.
- Le troisième correspond au développement de logements adaptés pour bien vieillir chez soi. Il faut donc fédérer tous les acteurs de l’habitat sur le territoire pour renouveler et proposer des logements plus appropriés.
- Le quatrième propose une ville qui accompagne le grand âge en réalisant plus de prévention, et en donnant plus de visibilité.

LE CONCOURS D’EXPERTS CONFIRMES

Au-delà du « quoi » et du « comment », le « qui » est essentiel pour comprendre la logique qui guide cette mission. Elle sera en effet pilotée par deux experts nationalement reconnus.

LUC BROUSSY
Spécialiste des questions de vieillissement et de Silver Economie, Luc Broussy est directeur du Mensuel des Maisons de Retraite ; Ancien directeur du Master de Politiques du Vieillissement à Sciences-Po Paris, il est l’auteur d’un Rapport interministériel sur l’adaptation de la société au vieillissement remis au Premier Ministre en 2013, rapport publié en 2015, aux Editions Dunod sous le titre « 10 mesures pour adapter la société française au vieillissement ». Il est aussi l’organisateur, chaque année, des Assises Nationales des Ehpad et des Assises Nationales de l’Aide à Domicile. Ancien maire-adjoint de Goussainville en charge du Logement et ancien Conseiller général du Val d’Oise délégué aux personnes âgées (2008-2015), il a été vice-président de la Commission Sociale de l’Assemblée des Départements de France.

JÉRÔME GUEDJ
Diplômé de Sciences-Po et de l’ENA, Jérôme Guedj est inspecteur général des affaires sociales (IGAS) actuellement en disponibilité. Spécialiste du grand âge, il est l’auteur de « Plaidoyer pour les Vieux » chez Grasset et enseignant à Sciences-Po. Vice-président aux affaires sociales du Conseil Général de l’Essonne de 1998 à 2011 puis Président du Département entre 2011 et 2015, il a été également Député de l’Essonne de 2012 à 2014. Ancien membre du Conseil de la CNSA et du Haut Conseil du Financement de la protection sociale, il a été chargé durant la crise du Covid par Olivier Véran, ministre de la Santé, d’une mission relative à la lutte contre l’isolement des personnes âgées.
Ensemble, ils animent depuis 2018 le Think Tank Matières Grises, spécialisé dans la réflexion sur les questions liées au vieillissement. Ensemble, ils ont lancé en mai 2020, le Manifeste de la révolution de la longévité publié dans Le Monde et co-signé par 150 personnalités (maires, présidents de région, chefs d’entreprises, experts, responsables de fédérations, artistes…).

LES GRANDES ORIENTATIONS DE L'AGENDA 21
En gras, les orientations prioritaires

AXE 1 : Une ville solidaire : à Bourges, maintenir le lien social et renforcer les échanges intergénérationnels

1.1 Une ville impliquée pour lutter contre l’isolement social : ne laisser personne au bord du chemin
Orientation 1: Fixer un objectif entre 2000 et 3000 berruyers enregistrés sur le fichier des personnes vulnérables (au regard des 7 650 berruyers âgés de plus de 75 ans)
Orientation 2 : Formaliser un partenariat avec le groupe La Poste pour renforcer le repérage des fragilités, en l'expérimentant d'abord à l'échelle d'un quartier (utilisation par le facteur de Proxi data, solution sécurisée de collecte de données).
Orientation 3 : Renforcer la coordination de l'ensemble des acteurs de la longévité (publics, privés, associatifs) par la création d’une coordination longévité au sein de la ville.
Orientation 4 : Favoriser le déploiement de services solidaires de proximité (conciergerie, associations) et numérique. Encourager les rencontres et les échanges intergénérationnels dans les quartiers (repas, animation, événement…) en lien avec les bailleurs, collectifs, associations... Organiser une campagne d’information et d’encouragement au bénévolat.
1.2 Sport, loisirs et culture : le tiercé gagnant du lien social et de la prévention
Orientation 5 : Mieux connaître les attentes du public à travers la réalisation d'enquête (associations sportives ou culturelles, équipements culturels et sportifs, activités proposées par le pôle animations). Recourir à des mécanismes incitatifs pour avoir des activités adaptées aux seniors (ex : octroi de subventions).
Orientation 6 : Garantir l’accessibilité physique des lieux. Mener une réflexion sur l'adaptation des horaires de la programmation culturelle.
Orientation 7 : Mener une réflexion sur l'adaptation des transports actuels dans le cadre d’activités culturelles. Étudier d'autres dispositifs complémentaires à proposer aux seniors pour se rendre aux activités : transport CCAS, “Bourges en compagnie ».
Orientation 8 : Garantir l’accessibilité financière de l’offre. Réfléchir à la mise en place d’un pass’senior dont l'attribution serait gratuite.
Orientation 9 : Cartographier l'offre culturelle existante quartier par quartier. Développer la programmation artistique hors les murs et une offre culturelle davantage tournée vers le "aller vers" pour une ville plus inclusive.
1.3 Le senior berruyer, au coeur du "territoire citoyen"
Orientation 10 - Mettre à l'ordre du jour des instances de démocratie participative (Conseils de quartier) l'agenda 21 de la longévité.
Orientation 11 : Multiplier les actions et évènements “aller-vers” comme la tenue de conférences sur les thématiques qui intéressent les seniors (consulter les conseils de quartier, se rapprocher des RSS, RA,...) et les proposer dans les quartiers (espaces vacants du parc social).
Orientation 12 : Faire vivre la citoyenneté à travers le nouveau SDSI. Associer les acteurs "ressources" (associations, professionnels...) à l'élaboration d'outils de consultation.
1.4 Une communication maîtrisée et coordonnée pour un public mieux Informé
Orientation 13: Rendre plus lisible le site Internet de la ville. Mener une réflexion sur la création d’espaces collaboratifs dans le cadre des conseils de quartier. Organiser un système de veille d’informations.
Orientation 14 : Mener une réflexion sur le changement de rubricage du journal municipal “Les Nouvelles de Bourges” (réflexion sur l'ajout d'une rubrique senior).
Orientation 15 : Mener une réflexion sur la reconfiguration du guide senior. Organiser l’accompagnement des seniors à la réalisation de démarches administratives (Maison France Service/lien avec territoire intelligent).
Orientation 16 : Mettre en place un “lieu d'information unique” senior à Bourges au sein d'un espace existant ou à créer.
Orientation 17 : Sensibiliser les entreprises et commerçants à l’accompagnement de leurs salariés vers la retraite et construire un lien entre les “jeunes” retraités et les associations.

AXE 2 Une ville bienveillante, accessible et praticable : une condition pour rester actif

2.1 Voiries et Mobiliers urbains : une ville qui prend en compte les fragilités
Orientation 18 : Élaborer un plan d’adaptation des équipements, services publics et voierie (ex : plan "banc", cartographier les zones rouges/vertes de la voirie en faveur des personnes âgées prenant en compte la largeur et hauteur des trottoirs).
2.2 Des mobilités facilitées pour rester autonome
Orientation 19 : Accélérer le développement de bus à haut niveau de service (BHNS) pour faciliter la mobilité des seniors berruyers.
Orientation 20 : Renforcer l’équipement de systèmes d’informations en temps réel (arrêts et bus) dans tout le réseau régulier Agglobus à l'image de ce qui est en place dans les navettes du centre-ville.
Orientation 21 - Renforcer la complémentarité et l’accessibilité des offres de transports pour faciliter les déplacements des séniors : lignes régulières, navettes, Vitabus, TAD Libertibus.
Orientation 22 - Améliorer la sensibilisation des chauffeurs aux transports des personnes fragiles (simulateur de vieillissement pour mieux comprendre les difficultés).
Orientation 23 : Organiser le développement d’une offre adaptée de vélos en direction des seniors en lien avec Bourges plus (triporteur, vélo adapté...).

AXE 3 Un logement adapté : une condition sinequa non pour bien vieillir chez soi

3.1 Lancer une ambitieuse politique d'adaptation des logements
Orientation 24: Intégrer dans les prochains PLUI et PLH des indicateurs opérationnels (nombres d’opérations et d’adaptations de logements) dans le cadre du "bien vieillir chez soi".
Orientation 25 : Objectiver le nombre d'adaptation des logements à réaliser (comité de suivi à mettre en place en lien avec les bailleurs). Définir un « Kit Mobilités » si cela peut encourager les personnes âgées à quitter leur logement trop grand pour des logements plus petits mais plus adaptés. Partenariat à approfondir avec le pôle capteur, les services de la ville et les acteurs du territoire.
Orientation 26 : Accompagner les bailleurs sociaux et privés à mieux connaître les fragilités des seniors occupants (actions de formation des gardiens d’immeubles au repérage des fragilités des personnes âgées, organisation de conférences, forums dans les quartiers présentant les
ateliers de “Victorine et les chutes”...).

Orientation 27 : Développer des actions de sensibilisation et d’informations auprès du grand public sur les aides financières existantes en lien avec le guichet unique "Bien chez moi" (Soliha). Former les intervenants à domicile sur ces sujets pour qu'ils deviennent des ambassadeurs auprès des seniors à domicile.
Orientation 28 : Intégrer la dimension vieillissement dans l’Axe 1 du Plan
Action Coeur de Ville, dès lors que les orientations formulées par l'Etat auront été formalisées. Adapter les parties communes des logements situés en centre-ville.

3.2 Habiter autrement pour mieux vieillir chez soi
Orientation 29 : Recenser l'ensemble des projets (RSS, RA, habitat alternatif, béguinage...) imaginés par les bailleurs sociaux et autres opérateurs. Inscrire un nombre de logements fléchés pour les seniors dans toutes les opérations de nouvelle construction.
Orientation 30 : Soutenir les actions de l'association Ensemble2Générations sur les colocations intergénérationnelles, habitat alternatif insuffisamment exploité à ce jour mais avec un fort potentiel (4000 étudiants à Bourges) : liens avec le CCAS à développer, actions de communication portées par la ville...

AXE 4 Une ville qui accompagne le grand âge

4.1 Une offre sanitaire et médico-sociale à rendre plus visible
Orientation 31 : Structurer l’offre de prévention et en élargir le public (actions de sensibilisation). Soutenir l’expérimentation du sport sur ordonnance. Une ville qui accompagne le grand âge
4.2 Des parcours de soins à consolider en soutenant les dispositifs existants
Orientation 32 : Soutenir et promouvoir les dispositifs existants (astreinte gériatrique, créer un poste psychologue au sein de l’ESA/SSIAD, soutenir le futur CLS)
Orientation 33 : Impulser une dynamique concertée d'établissements et services "hors les murs". Accompagner l’Ehpad Bellevue dans le projet de création d’un tiers-lieu.
4.3 Une offre de soutien et de répit pour les aidants qui doit s’étoffer
Orientation 34 : Soutenir la diversification de l’offre de soutien, accompagnement et répit à destination des proches aidants : organiser des séjours aidants/aidés, organiser des cafés des aidants, étudier la création de halte répit détente Alzheimer.