Vous êtes ici : Accueil > Bourges > Personnalités > Personnalités 2

Ils ont marqué Bourges de leur passage

Jean de Berry (1340 - 1416)

Jean de BerryFils du roi Jean le Bon, il reçut en apanage le duché de Berry. Mécène fastueux, bâtisseur, collectionneur, il fit venir à Bourges artistes et artisans de renom.
Sa célèbre librairie renfermait les plus précieux manuscrits de l'époque dont "les très riches heures " du duc de Berry.

 

Les grands professeurs de la Faculté de Droit au XVIe et au début du XVIIe siècle.

CujasVenus de toute l'Europe, les plus célèbres d'entre eux furent l'italien Alciat, auteur d'un remarquable recueil d'emblèmes, le jurisconsulte Cujas (photo) et l'allemand Wolmar, qui compta Calvin parmi ses élèves.

 

Stendhal (1783-1842)

De son vrai nom Henri Beyle, il fit durant le printemps 1837 un séjour à Bourges qui lui inspira quelques passages de ses " Mémoires d'un touriste".

Prosper Mérimée (1803-1870)

Il vint à Bourges en 1837 dans l'exercice de ses fonctions d'inspecteur des Monuments Historiques.

George Sand (1804-1876)

Georges SandGrand écrivain du romantisme, elle vint fréquemment à Bourges en voisine depuis sa demeure de Nohant, notamment pour y rencontrer Louis Michel, dit Michel de Bourges, homme politique et avocat qui plaida son divorce

 

Alain Fournier (1886-1914)

Alain Fournier L'auteur du célèbre roman " le grand Meaulnes " naquit à La Chapelle d'Angillon, dans le Cher, où il passa toute sa jeunesse.
Il termina ses études secondaires au lycée de Bourges qui porte aujourd'hui son nom.
La bibliothèque des quatre piliers abrite la donation Alain Rivière (neveu d'Alain Fournier), qui comporte de nombreux documents originaux concernant l'oeuvre et la vie de l'écrivain.

Pour en savoir plus : www.legrandmeaulnes.com

Marguerite Audoux (1863-1937)

Marguerite AudouxL'écrivain, auteur de " Marie-Claire " (Prix Fémina en 1910), naquit dans le Cher à Sancoins.
Après la disparition de sa mère, elle fut recueillie à l'âge de trois ans à l'hospice de Bourges.
Montée à Paris en 1881, elle devient une couturière renommée, avant d'obtenir la consécration littéraire pour ce premier roman largement autobiographique.

 

Simone Weil (1909-1943)

Philosophe en quête ardente de justice sociale, elle enseigna à Bourges au lycée Marguerite de Navarre.

L'Abbé Moreux (1867 - 1954)

L'Abbé Moreux Théophile Moreux est né à Argent sur Sauldre, dans le nord du Cher. Il fréquente le petit séminaire Saint Célestin de la route de Dun, où il devient professeur de sciences et de mathématiques après avoir été ordonné prêtre à 24 ans.
Ecclésiastique éminent, météorologue, photographe, mathématicien, géographe, et surtout astronome, comme en témoigne l'observatoire qu'il fit bâtir rue Ranchot, cet esprit libre et curieux fut aussi écrivain, journaliste, philosophe, peintre et grand voyageur devant l'Eternel.
Précurseur de la vulgarisation scientifique, il a écrit plus de cent ouvrages, qui ont rencontré un vif succès populaire.

 

Alfred Stanke "Le Franciscain de Bourges" (1904-1975)

Alfred Stanke, le Franciscain de BourgesNé à Dantzig, le Frère Alfred Stanke est envoyé en 1939 par l'armée allemande à la prison du Bordiot de Bourges, où il emploiera toute son énergie à soulager les blessures des prisonniers torturés par la Gestapo et à aider les résistants en captivité, tout cela au risque de sa vie.
De cet homme hors du commun, il reste des souvenirs vivaces au travers d'un film, d'un livre et d'un timbre gravé en 2000.

 

Marcel Bascoulard (1913-1978)

Marcel Bascoulard"Artisan-dessinateur-poète", cet artiste de génie né à Vallenay (Cher) mena une vie ascétique, à l'écart des biens de ce monde. On se souvient encore à Bourges de sa lourde silhouette drapée dans une longue blouse et accompagnée de son fidèle tricycle.
Le sculpteur berrichon André Bezard a réalisé le buste de Marcel Bascoulard qui orne la place de Bourges qui porte son nom.

 

Yves Brayer (1907-1990)

Yves BrayerParmi les plus célèbres des peintres contemporains français, c'est à Bourges qu'Yves Brayer a vu naître sa vocation, alors qu'il n'avait que 12 ans.
Suivant son père officier nommé à Bourges en 1914, il fut élève à l'institution Sainte Marie, puis confié à un précepteur prestigieux : l'abbé Moreux.
C'est la vision des vitraux de la cathédrale Saint-Etienne qui déclenchera sa passion précoce pour le dessin. Il fut l'élève d'Emile Popineau à l'école des Arts Appliqués de Bourges, avant de partir en 1924 pour Paris.
Amateur de paysages méditerranéens, il séjourna au Maroc, en Espagne et en Italie, puis se fixa aux Baux de Provence, où un musée lui est dédié.

 

Jean-François Deniau (1928-2007)

Jean-François DeniauJean-François Deniau est né le 31 octobre 1928 à Paris, d'une famille solognote par son père et australienne par sa mère.. En 1963, il devient ambassadeur en Mauritanie. Entre 1973 et 1981, il sera 6 fois membre du gouvernement. Seul intermède en 1976 ; il est nommé ambassadeur en Espagne.
Président du Conseil Général du Cher de 19881 à 1998, il sera dans le même temps sur tous les fronts où la liberté et la démocratie essaient de se frayer un chemin.
En 1992 il est élu à l'Académie Française et en 1999, à l'Académie de Marine.
Il est l'auteur de nombreux essais et romans. L'adaptation cinématographique de "Un héros très discret" obtiendra le prix du meilleur scénario au festival de Cannes 1996.