Vous êtes ici : Accueil > Environnement > L'arbre en ville > Forêt urbaine aux Pijolins

Forêt urbaine aux Pijolins

Corridor écologiqueA quelques semaines de la conférence internationale sur le climat (la COP 21) et conformément aux engagements du Maire de Bourges, Pascal Blanc, la Ville de Bourges entame la plantation d’arbres dans le quartier des Pijolins dans le but de créer un Corridor écologique (forêt urbaine).
Le Corridor écologique constitue une zone de passage fonctionnelle entre plusieurs espaces naturels. Il favorise la migration des espèces et la recolonisation des milieux perturbés.
Aussi, par l’implantation du Corridor écologique, la Ville de Bourges a souhaité anticiper l’application locale des Schémas régionaux de cohérence écologique (SRCE)

Vidéo

Plan

Plus de 10 000 arbres vont  recouvrir la plaine des Pijolins

Un corridor écologique dans la plaine des pijolins

Hier en culture agricole sur la partie nord de l’Avenue du Val d’Auron et en prairie au sud, la Plaine des Pijolins sera demain intégralement dédiée au Corridor écologique…

Les objectifs du Corridor écologique

  • Biodiversité • La réalisation de ce corridor a notamment pour objectifs d’améliorer la biodiversité en zone urbaine, par la création d’un habitat indispensable aux cycles vitaux comme la reproduction, la croissance ou encore le refuge pour certains animaux.
  • Connexion • Par son implantation, il permet également de « connecter » les différents écosystèmes existants comme la Trouée verte, le lac ou les carrières.
  • Bien-être • Les bienfaits sont notamment marqués par le rôle que joue l’arbre entant que climatiseur (produisant de la vapeur d’eau dans l’air). L’arbre est également un capteur de CO2 et producteur d’oxygène.

Un aport pour La biodiversité

Le déplacement des espèces animales et végétales est indispensable à la pérennité de leur population.
En zone urbaine comme ailleurs, il convient de respecter ces connexions naturelles pour permettre les échanges écologiques entre les espaces et le développement de la biodiversité.

Le Corridor écologique : un temps d’avance…

En 2009, le Grenelle de l’Environnement conceptualisait l’idée en « trames vertes et bleues » selon qu’il s’agisse de continuités végétales ou aquatiques au sein des Schémas Régionaux de Cohérence Ecologique (SRCE). Anticipant l’application locale des SRCE, la Ville de Bourges a souhaité créer un corridor écologique sur son territoire.

Zoom sur les arbres du Corridor…

Les différentes strates

La plaine des Pijolins a été choisie pour accueillir, sur 6 hectares, 8 000 arbres en boisement forestier et 2 500 arbres en arbrisseaux de lisière.
Une bande herbeuse de 10 mètres de large est prévue entre les habitations et la lisière forestière.

La lisière

Les végétaux sélectionnés

En lisière

Une quinzaine d’essences ont été choisies, soit 2 168 plants, à raison de 150 plants environ pour chaque essence. Ces végétaux ont une taille moyenne de 10-15 cm. Ils permettront notamment la nidification des oiseaux.

Les végétaux sélectionnés en lisière :

Le boisement

8 000 plants composent la sélection pour le boisement. Le nombre de plants par essence est ainsi réparti :

Un choix en anticipation du réchauffement climatique

Des essences méridionales telles que le Chêne pubescent, le Chêne vert et le Pin laricio sont susceptibles de mieux supporter les évolutions climatiques.

Programmation des travaux

Le mois de novembre 2015 est consacré aux plantations sur la parcelle de 6 hectares :

  • Dans la partie sud, entretenue par le service des Espaces verts : 24 959 m²
  • Dans la partie agricole : 35 454 m²

Préalablement à la plantation, la végétation existante a été girobroyée et les agents du service des Espaces verts ont réalisé le fraisage des lignes de plantations.
Actuellement, de jeunes plants forestiers de 50 à 80 cm de hauteur sont plantés, respectant une moyenne de 1 250 plants par hectare. La superficie totale de plantation représentant 60 413 m².
Afin de protéger ces jeunes plants du gibier (essentiellement chevreuils et lapins), des protections individuelles doivent être posées sur chacun d’entre eux.

Le coût

Ce chantier coute 30 000 euros. Ce prix comprend l’achat des plants ainsi que leur protection.